Mobilisation

* 22, 23, ... 31 janvier. Mobilisations.

A Paris, le mardi 22 janvier, les enseignants du premier degré seront en grève contre la réforme des rythmes scolaires et la loi de refondation Peillon.

Déjà 265 écoles sur les 665 écoles parisiennes sont annoncées fermées sans compter une majorité d'enseignants grévistes dans des écoles restant ouvertes.


* Vers une loi Université et recherche

Rapport Ledault :

« Il s’agit de passer d’un modèle d’excellence par la compétition à un modèle de performance par la coopération. »
Le vrai changement. On ne sait pas toujours l’apprécier. Bref toujours le même champ lexical, pour toujours la même politique. Mais différemment. Ou presque.

Une analyse/présentation sur le site de
Sauvons l’université.
On trouverait dans ce rapport aussi (selon sources syndicales) :
-
Recherche pour tous (surtout pour les enseignants de CPGE qui n’en font pas)
-
Regroupement d’établissements universitaires (passer de 100 à 30).
-
Retour des TPE en Term (belle avancée !)
-
multiplication des PRAG.
-
transformation d’un certain nombre de PRAG et PRCE en MCF.
-
baisse volontaire du nombre de places aux concours des CPGE.


* Gratuité des prépa : Fioraso veut rassurer la bourgeoisie...

... qui n’a pas 180 € à dépenser
(hey, ho, il y a les vacances au ski a payer !)

Le Figaro. - La ministre de l’Enseignement supérieur indique que le paiement des droits d’inscription à l’université pour les classes préparatoires sera laissé « à l’initiative des partenaires » et non plus obligatoire comme annoncé en début de semaine.
Les responsables des classes préparatoires peuvent souffler. Le paiement de droits d’inscription à l’université pour les élèves de prépas ne sera pas obligatoire. Geneviève Fioraso a tenu à se démarquer des propositions du député PS Jean-Yves Le Déaut, qui présentait ses propositions pour la réforme du Supérieur au premier ministre lundi.
Dans son rapport, le député souhaitait faire figurer l’obligation pour les étudiants en classes préparatoires de s’inscrire parallèlement à l’université. Pour ce faire, il optait pour un rattachement juridique aux universités. Ce qui n’avait pas manqué d’inquiéter les responsables de prépas et les parents.



* Juliard ou du cochion :

est "frappé par le conser­va­tisme et le cor­po­ra­tisme des prin­ci­paux syn­di­cats d'enseignants" (AFP).

L’Association des Maires de France (AMF) appréciera.

Et rajoute :
"Rappelons qu'au départ, Vincent Peillon sou­hai­tait allon­ger l'année sco­laire. Il n'en est rien fina­le­ment. La réforme est donc accep­table pour les ensei­gnants ».

Il reconnait qu’elle ne l’était donc pas auparavant.
Ne serait-ce pas aussi du corporatisme cela ?
Comme quoi...


* 12 millions d’€ en moins et en plus

C’est ce que ne versera plus l’Etat pour payer les frais de scolarité des enfants 776 familles françaises (expatriées aux States). Et cela depuis que Hélène Conway-Mouret, la ministre déléguée aux Français de l'étranger, a supprimé la prise en charge des frais de scolarité pour les lycéens (PEC) de 2007, mesure critiquée même à droite comme onéreuse et injuste, avant de s'attaquer à la refonte des conditions d'accès aux bourses.
D’autant plus que bien souvent ces familles ne payaient pas leurs impôts en France et que les versements se faisaient sans prise en compte des revenus des parents (source).


* Pas de petits profits : et si on sous-traitait les copies et autres préparations de cours ?

... ça nous donnerait plus de temps pour encadrer les élèves, non ? Voilà l’exemple d’un ingénieur américain qui a mis toute son intelligence au service de son repos.

Source. - Il sous-traitait son travail en Chine pour glander au boulot
«Bob» est un génie. Presque. Cet ingénieur américain a, pendant plusieurs années, sous-traité son travail en Chine pendant qu'il passait ses journées au boulot sur YouTube, Reddit et Facebook. Il ne payait qu'environ 20% de son salaire à six chiffres à une agence chinoise. Le plus beau: chaque année, sa direction était dithyrambique sur sa performance, louant «son code propre et efficace». Il était même, selon les ressources humaines, «le meilleur employé» de sa division.

Remarquez, bientôt ce sont les élèves qui vont sous-traiter leur travail...
blog comments powered by Disqus