Animaux politiques


* Rentrée du ministre. Faute de tenir les rênes, Chatel veut un nouvel élan.

Après avoir reculé sur l’agence de remplacement voici les déclarations du jour de celui qui se dit ne pas être le ministre du statu quo :

LeMonde.fr -

Formation des enseignants. Un "plan national de formation" est élaboré par la direction générale de l'enseignement scolaire. Il concerne à la fois la formation initiale et la formation continue. Ces formations viseront "prioritairement les enseignants qui exercent pour la première fois en écoles maternelles".

Pôles "écoles maternelles".
M. Chatel a indiqué que "cent nouveaux postes" d'inspecteurs de l'éducation nationale ont été créés pour la rentrée 2009. Ces inspecteurs sont responsables d'un pôle départemental "école maternelle". Ils ont pour mission d'"accompagner les enseignants dans leur travail", de "favoriser les formations nécessaires" et de "partager l'expérience acquise".

Evaluation.
Soulignant que la maternelle "permet de nombreuses acquisitions sur la base desquelles les apprentissages de l'école élémentaire vont se construire", M. Chatel estime qu'"il faut renforcer l'évaluation des acquis" et "fournir aux parents des informations claires sur ce que chaque enfant a appris". Il propose d'introduire dans le livret scolaire "un bilan des acquis en fin de grande section".

Résumons : Déformation , surveillance et performance. Et plan de communication.


* Pendant ce temps là la logique est toujours la même : l’OCDE propose encore de rapprocher l’école du monde du travail...

Encore un nouveau rapport qu’il faut certainement lire pour bien comprendre ce que seront les réformes dans 4 ou 5 ans.

OCDE - « Des emplois pour les jeunes : FRANCE
Face à la persistance du chômage des jeunes, leur insertion dans l'emploi reste une préoccupation majeure des pays de l'OCDE. Le marché du travail est de plus en plus sélectif et un manque de diplômes accroît le désavantage comparatif. Quel que soit le niveau de diplôme, les premières expériences sur le marché du travail à la sortie de l’école conditionnent fortement la trajectoire professionnelle. Un bon départ facilite l'insertion et jette les bases d'une carrière intéressante, alors qu'un échec est difficile à rattraper. Assurer aux jeunes un bon départ nécessite une action coordonnée : il s'agit de rapprocher le système éducatif du marché du travail, aider les jeunes en difficulté à trouver un travail ou poursuivre une formation et de faciliter l'embauche de jeunes par les entreprises.

L'OCDE a lancé une série de rapports sur la transition de l'école à l'emploi dans seize pays, dont la France. Chaque rapport fait le tour des principales barrières à l'emploi des jeunes et évalue la pertinence et l'efficacité des dispositifs existants pour faciliter la transition de l'école à l'emploi et présente également une série de recommendations sur les politiques que les autorités publiques et les partenaires sociaux devraient mener. »


* Du côté syndical ...

Finalement,
Moindrot et Aschiéri ont été seuls à l’intersyndicale de vendredi. Bien qu’annoncée en début de semaine, celle-ci fait un bide : le SE refuse d’y aller car ce n’est pas le moment, le SGEN pareil car si le SE n’y va pas cela ne sert à rien (?). Et les autres ? Encore faut-il qu’ils aient été associés à la fête ce qui ne semble pas le cas.

De son côté le
SNACL qui entendait encore il y a quelque mois être le plus radical opposant à Xavier Darcos, fait tout ce qu’il peut pour se remettre en scelle après un moment de disgrâce. Reçu par le ministre en début de semaine, il considère désormais que le rapport Descoings peut servir de base à une négociation sur le lycée.

Du côté plus radical, on brouille l’écoute aussi, on prépare la recomposition liée aux différentes lois sur le représentativité.
FO et le SNETAA (lycée pro) tentent de fusionner. Les premiers ont tout refusé pour l’instant, les seconds ont tout signé et ont toujours répondu à l’appel des ministres (et ont permis à la réforme des Bac Pro de passer). Allez comprendre...

On attend des nouvelles des autres...
Comments

Septembre de l'architecture

* L’info de la semaine : Chatel annonce pour courant septembre, l'architecture du nouveau lycée, qui entrera comme prévu en vigueur à la rentrée 2010. Il le dit dans un entretien au Monde de ce jour . C’est là . Il ne dit rien de plus, mais c’est déjà beaucoup.


* Résistance ?

Le SNuiPP combat fermement le gouvernement. G. Moindrot dans sa conf de presse de rentrée est à la pointe, n‘en doutons pas.

La preuve : sur l’aide personalisée, le syndicat « 
demande que le ministère élabore des documents pédagogiques pour aider les enseignants à sa mise en œuvre ».



* Intersyndicale. C’est encore Moindrot, bien bavard, qui en fait l’annonce. Elle aura lieu le 28 août. Mais, il en manque ?

AFP - Education: réunion syndicale vendredi pour envisager d'éventuelles actions

Les fédérations syndicales de l'Education nationale vont se réunir vendredi pour parler de la rentrée et envisager d'éventuelles actions, a annoncé mardi Gilles Moindrot, secrétaire général du SNUipp-FSU, principal syndicat du primaire.
Les questions budgétaires seront au centre des discussions entre les fédérations
FSU, Unsa, CGT, Sgen-CFDT, a-t-il dit.
"On a une forte progression démographique, les Français et les Françaises font des enfants et il y a zéro postes pour les accueillir", a-t-il dit lors de la conférence de presse de rentrée du syndicat.

Oulala, ça va barder (ça va brader plutôt).


* L’ordinateur sert surtout à répliquer les cours magistraux, d’après une enquête qui fait suite à une expérimentation dans les Landes. Tant mieux, autrement ce n’est pas la peine d’avoir des enseignants.

AFP - L'ordinateur portable au collège ne modifie pas les pratiques enseignantes (enquête)

Une enquête révélant que la distribution d'ordinateurs ne modifiait pas l'enseignement dans les collèges des Landes où sont prêtés depuis sept ans des PC portables à tous les élèves de 3e et à leurs enseignants, a été présentée mardi par le conseil général.
L'enquête TNS-Sofres, réalisée en octobre et novembre 2008 sur l'ensemble des collèges du département, relève que, si plus de la moitié des professeurs (57%) déclarent utiliser leur ordinateur à au moins un cours sur deux, ils ne sont que 45% à estimer que cet outil offre de nouvelles possibilités d'enseignement.
"L'ordinateur ne modifie pas les pratiques enseignantes,
les enseignants l'intègrent pour reproduire ces pratiques et répliquer les cours magistraux", a commenté Pierre-Louis Ghavam-Nejad, responsable des nouvelles technologies au conseil général.
Plus d'un professeur sur deux estime que l'ordinateur alourdit les tâches de gestion et de surveillance des élèves (55%) et qu'il sert trop à jouer et trop peu à travailler (52%).



* L’Administration de l’EN ne désobéit pas, elle. Elle attaque de nouveau les désobéisseurs.

AFP- "Désobéisseurs" de Marseille: l'Education nationale se pourvoit en cassation

Le ministère de l'Education nationale s'est pourvu en cassation contre les suspensions de retenues sur salaire de deux professeurs des écoles "désobéisseurs" de Marseille, a-t-on annoncé lundi au ministère, confirmant une information du Monde.
Erwan Redon et Christine Jousset, enseignants à l'école des Convalescents (1er), s'étaient vu retirer 32 jours de salaire sur trois mois pour service non effectué. Mais, saisi en référé, le tribunal de Marseille a suspendu cette mesure.
Selon le tribunal, il n'est pas établi que les obligations de service n'ont pas été effectuées, "les modalités des obligations de service (n'ayant) pas été précisées".
Comments

En attendant la rentrée

* Reprise de la lutte ?


Couillus ces lycéens qui n’entendent pas négocier. C’est pas comme d’autres...

Le Front de Lutte pour l'Education appelle à la mobilisation
« Lycéens debout !
Nous, organisations composant le Front de Lutte pour l'Éducation constatons la marchandisation du savoir, le démantèlement des services publics et la casse des acquis sociaux assurant jusqu'ici un minimum d'égalité et de justice sociale dans notre pays.
Cette mise à sac est sans nul doute la plus grave orchestrée par un gouvernement français depuis bien longtemps. Elle marque l'ancrage d'une société du tout payant, une société au service de l'économie et non au service des individus, une société qui exclut, qui impose, qui oppose…
Le 21 septembre, les postiers entreront en grève illimitée afin de stopper la privatisation du service postal. Ils sont au même rang que les jeunes qui voient l'enseignement être démantelé. C'est pourquoi le Front de Lutte pour l'Éducation se déclare solidaire des postiers en lutte. Conscient que seul le rassemblement pourra stopper le saccage des services publics,
le Front de Lutte pour l'Éducation appelle les jeunes de toute la France à entrer en lutte illimité dès le 21 septembre afin de sauver l'éducation. Organisons des assemblées générales dans tous nos établissements à compter du 21 septembre afin d'expliquer à nos camarades en quoi le savoir et les services publics qui constituent notre héritage doivent être défendus coûte que coûte.
Nous lançons aux postiers cet appel : Portez nos revendications car nous porterons les votres pour que la convergence des luttes s'impose.
Comme le disait Albert Camus, Il n'y a que deux attitudes : se résigner ou se révolter…
Retrouvez des dossiers, tracts, argumentaires etc sur notre site —>
www.frontdeluttepourleducation.fr "

* Luc Chatel : la honte internationale sur le site du New York Times


(fluctuat.net)


La vie politique française à la Une du site du New York Times, ça n'arrive pas tous les jours. Sauf quand un ministre se retrouve pris au cœur d'une polémique suite à la mise en scène d'une visite de supermarché.
 
Correspondant à Paris pour le quotidien américain, Steven Erlanger a donc pris un malin plaisir à relater la polémique qui met cette semaine le ministre de l'Education
Luc Chatel, ainsi que le secrétaire d'Etat au commerce Hervé Novelli, dans l'embarras. Ou comment une simple opération de com' organisée dans un Intermarché (truffé de figurants, dont une militante UMP) se transforme en pantalonnade internationale.
Mis à la une de la version en ligne du NYT ce jeudi matin, le papier a également été "publié le 20 août 2009, à la page A5 de l'édition de New York", peut-on lire en bas de page.
La dernière fois qu'une actualité française avait eu droit à un tel honneur, c'était à l'occasion d'un article sur le phénomène Plus Belle La Vie.


* Enfumage grippale, enfin : tous les jours un peu plus.

Il y a quelques jours Châtel distille son plan de communication dans le JDD et publie un brochure d’information sur la grippe à destination des parents d’élèves (tiens, il y a de l’argent il faut croire...).
Elle est là.

JDD- Si le chef d’établissement constate que plusieurs élèves sont absents en même temps pour le même motif, il alertera aussitôt l’inspection académique ou le rectorat qui, à son tour, préviendra le préfet. En accord avec les autorités sanitaires, c’est le préfet qui prendra la décision de fermer l’école, le collège ou le lycée. Nous avons décidé que si au moins trois cas de syndromes grippaux sont constatés dans une même classe en moins d’une semaine, celle-ci pourra être fermée. Ce sera du cas par cas: le préfet pourra décider de ne fermer qu’une seule classe, ou bien plusieurs, ou bien encore tout l’établissement, voire ceux qui se trouvent à proximité.



Mais c’est Vidberg qui est encore le meilleur...



Comments

Seconde victoire pour les désobéisseurs

* Et de deux. (après celle-ci)
Après le premier refus de la justice de collaborer avec l’appareil répressif d’Etat qu’est le ministère de l’Education nationale, le juge au recours en référé suspend les retraits sur salaire de Redon et Jousset.

Communiqué de presse
Réponse du juge au recours en référé-suspension devant le Tribunal Administratif de Marseille contre les 32 jours de retrait de salaire de 2 enseignants « désobéisseurs »
 
Jeudi 6 août 2009, à 14h30, le Juge des Référés de Marseille a examiné la requête déposée par les enseignants Christine Jousset et Erwan Redon de l'école des Convalescents (13001 Marseille), défendus par Maitre Sophie Sémeriva.
 
Le 11 août, le juge des référés, Mme Rigaud, ordonne que l’exécution des trois décisions du 14 avril 2009, de retrait de 32 jours de salaires sur 3 trois mois pour service non fait soit suspendue.
 
Une bonne nouvelle pour touTEs les enseignantEs qui d’une manière ou d’une autre ont désobéi à leur hiérarchie, parfois avec leur bienveillance, en n’appliquant pas la directive de l’aide personnalisée, aberrante pour les enfants et destructrice pour les emplois d’enseignants spécialisé du réseau d’aide (RASED).
Après la décision juridique de suspension des retraits de salaire pour Bastien Cazals à Montpellier début juillet, il s’agit d’une nouvelle avancée dans la lutte des enseignantEs en résistance.
 
Rappel des faits :
Ces deux enseignants, Christine Jousset et Erwan Redon, engagés dans le mouvement national des enseignantEs en résistance pédagogique ont vu leur paye amputée de 32 jours de salaire sur 3 mois alors qu'ils ont effectué la totalité de leur service. Refusant le dispositif d'Aide personnalisée mis en place par le ministère de l'éducation nationale, ils ont proposé aux familles et aux enfants des ateliers éducatifs du midi pour tous les enfants qui le souhaitaient et ont lancé le projet de la création d'un CLAE ( Centre de Loisirs Associé à l'Ecole) auprès de la mairie du 1er-7ème, qui en a accepté le principe.
 
contacts:
avocat Maitre Sémeriva 0664859874



* Grippe cochonne. Les procédures gouvernementales (très) critiquées.

On avait déjà évoqué les mesures début juillet (10 semaines de fermeture des universités, ici), elles ont été annoncées depuis et aujourd’hui nombreux sont ceux qui pensent qu’elles sont inutiles. Dont les instances de l’UE...

-
(Le télégramme) Fermeture des écoles : une mesure inutile pour l'Union européenne
"On se prépare à ça"
A la fin du mois de juillet, Roselyne Bachelot a annoncé que la France pourrait passer en niveau d'alerte 6 dès la rentrée. Dans ce cas de figure, l'OMS incite les Etats à fermer leurs écoles. "Sachant que ça n'est pas une obligation, c'est une éventualité. On se prépare à ça, mais ce n'est pas d'actualité", commente Luc Chatel. Des dispositions seraient alors mises en place. Des programmes éducatifs sont déjà prêts. France 5 et France Culture ont l'obligation légale de les diffuser. Toutefois, les experts de l'Union européenne estiment qu'il est "inutile de fermer les écoles préventivement ou de différer la rentrée des classes : le virus de la grippe A(H1N1) va de toute façon frapper les enfants à l'occasion des premiers rassemblements".

Les cadres hospitaliers craignent des conséquences déplorables
Le syndicat des cadres hospitaliers a été surpris d'apprendre que le gouvernement se préparait à la fermeture des écoles par voie de presse. Surpris et mécontent : le SNCH "demande que les mesures soient prises en concertation et que toutes leurs conséquences soient envisagées". Il craint notamment un absentéisme du personnel soignant qui, n'ayant plus d'école pour garder ses enfants, se verrait dans l'obligation de rester à la maison. Luc Chatel pourrait ainsi créer "une pénurie de soignants au moment même où ils sont le plus indispensables", assure le syndicat.

Chatel compte sur "la solidarité familiale"
D'autant que si les écoles ferment, les crèches et autres lieux de garderie pourraient également suivre, souligne le site Santé actu. Comment vont se débrouiller les parents ? Luc Chatel a expliqué, sur Europe 1, que la solution passait par la "solidarité familiale".


* Le Brevet des collèges nouveau est arrivé.


C’était en juillet, on a un peu de retard, mais il faut bien prendre des vacances...

Le Journal Officiel du 25 juillet publie l'arrêté définissant la nouvelle épreuve du brevet à partir de la session 2011. Celle-ci comprendra :
a)
La maîtrise du socle commun de connaissances et de compétences, palier 3
b)
La note obtenue à l'oral d'histoire des arts ;
c) Les notes obtenues à l'examen du brevet ;
d) Les notes de contrôle continu obtenues en cours de formation ;
e)
La note de vie scolaire.
"Le diplôme national du brevet est attribué aux candidats ayant validé le socle commun de connaissances et de compétences et obtenu une note moyenne égale ou supérieure à 10 résultant de la division de la somme des notes obtenues selon les modalités décrites aux b, c, d et e par le total des coefficients attribués à chacune de ces notes. Des mentions sont attribuées conformément à l'article D. 332-20 du code de l'éducation.
L'oral d'histoire des arts se déroule dans l'établissement en cours d'année scolaire, au moment jugé opportun par l'équipe pédagogique, le cas échéant lors d'une séquence pédagogique dont il constitue un des moments d'enseignement. La note obtenue à l'oral d'histoire des arts est affectée d'un coefficient 2. " Attention : Dès 2010 une mention langue régionale est introduite et les sujets et barèmes deviennent nationaux.



* Lecture : le niveau monte. Comme quoi ! Il y a un peu moins de jeunes en grande difficulté de lecture en 2008 qu'en 2007.


C'est une assez bonne nouvelle qu'apportent les premiers résultats des évaluations menées lors de la Journée d'appel de préparation à la défense. Touchant aussi bien les filles que les garçons, et uniquement les nationaux, les tests menés lors de la JAPD montrent qu'il y a 4,9% de jeunes en difficultés sévères de lecture, 6,9% avec de très faibles capacités et 9,8% de lecteurs médiocres. Au total 21,6% de lecteurs peu efficaces. C'est un peu mieux qu'en 2007 où les taux étaient de 4,9%, 12% et 9,8%. La tendance à l'augmentation de ces taux s'est inversée. Les écarts restent cependant énormes d'un département à l'autre


Tout est là.

Comments