Déprimes...

* Refus des primes.

C’est peut-être une nouvelle forme de lutte qui a de l’avenir. En tout cas elle met le nez dans les chaussures à tous ceux qui gueulent mais qui empochent allègrement heures supplémentaires et primes ( 400 € pour les éval, 500 € pour faire plus de 3 HSA, ...).

Voyez cette initiative d’un conseil des maîtres d’une école tourangelle, qui adresse une lettre aux organisations syndicales pour les inciter à soutenir leur démarche.





* Sciences économiques et sociales. Enfin ce qu’il en reste (du « social » surtout)

Qu’ont en commun les notions suivantes ?


actifs / inactifs,  emploi salarié / non salarié,  contrat à durée indéterminée / emplois précaires,  chômage,  administration,  association,  investissement  valeur ajoutée (et son partage entre salaire et profit)  la famille dans sa dimension anthropologique,  la reproduction sociale -homogamie-,  les PCS,  les revenus (primaire, secondaire, disponible),  salaire,  crédit,  surendettement,  organisation du travail,  contrat de travail,  représentation des salariés,  conditions de travail,  conflits,  négociations,  syndicats  biens privés / biens collectifs  pouvoir d’achat  niveau de vie  consommations collectives.

Et bien de disparaître dans les nouveaux programmes de SES . Pour voir en revanche ceux qui apparaissent, allez sur le site de l’APSES...
C’est là.


* Quand le politique se mêle de pédagogie et l’avoue...

Encore une illustration de la grande confusion volontaire des genres. Ou comment les Conseils généraux ou régionaux (même de gauche, surtout de gauche ?) travaillent eux aussi à la réforme de l’EN... et entendent faire évoluer le métier d’enseignant (grâce à l’informatique). Progrès en marche ? Pas sûr ...

Exemple en Ile de France

La Tribune.fr - Alors que Luc Chatel doit annoncer mi-février son plan numérique, la région Ile-de-France va équiper tous ses lycées de portails Internet.

2010 pourrait bien être l'année de l'école numérique. Plus de dix ans après le premier "buzz" sur le cartable numérique, les volontés politiques semblent décidées à dépasser le stade de l'expérimentation. Le ministre de l'Education nationale, estimant que sa maison doit "basculer totalement dans l'ère du numérique", a ainsi promis début 2010 un plan "sans précédent". Il devrait l'annoncer dans la foulée de la remise, le 15 février, par Jean-Michel Fourgous, député-maire UMP d'Elancourt (Yvelines) de son rapport sur le sujet qui aura lieu dans sa commune, l'une des plus en pointe en la matière.
(...)
Si nombre d'établissements français se sont déjà dotés de portails Internet de services (cahiers de texte, notes, ressources en ligne, forums...), la région passe là à la vitesse supérieure puisqu'il s'agit d'équiper la totalité des 471 lycées franciliens d'ici à fin 2012 (60 dès la rentrée 201).Coût de l'opération : 24 millions d'euros financés à 100% par la région. "C'est un bouleversement du métier d'enseignant, anticipe Jean-Paul Huchon. Mais les modalités d'application doivent être définies par les équipes."
Un nécessaire garde-fou alors que l'intrusion des nouvelles technologies dans l'enceinte scolaire et ses conséquences sur la pédagogie, les relations prof-élève ou le temps (flexibilité et disponibilité accrues) ne manquent pas d'inquiéter. "L'ENT permet un enseignement plus personnalisé et de lier contact avec des élèves timides par exemple. Les élèves sont plus autonomes et les enseignants moins en décalage, constate Thierry Gueguen, professeur en classe de 1ère STG au lycée Louis de Broglie. »


enseignement personnalisé, accompagnement, ... Huchon et Chatel même combat ? Non...


* C’est bon pour la Santé. Donc sans doute bientôt aussi pour l’Education Nationale.

Découvrez sur ce pdf ce qu’est l’ANAP pour les hôpitaux... : agence nationale d'appui à la performance
L'Agence nationale d'appui à la performance des établissements de santé et médico-sociaux (ANAP) a été créée par la loi hôpital, patients, santé et territoires pour "aider les établissements de santé et médico-sociaux à améliorer le service rendu aux patients et aux usagers , en élaborant et en diffusant des recommandations et des outils dont elle assure le suivi de la mise en oeuvre".

*La vidéo de la fin (IV): grande saga sur l’identité nationale (suite).


Aujourd’hui : les vraies valeurs de la France qui gagne.
Bordel de merde !


Comments

Leur nom sera ...

* Désormais, ils existent puisqu’ils ont un nom... Ca les rassure déjà.

Mammouth - Néotitulaires, stagiaires, mais ayant déjà le concours, mais plus stagiaires car on a supprimé l’ancienne année de stage, mais différents des stagiaires 108 h ... on ne savait plus comment les appeler à force. La plus grande confusion régnait.


Désormais, dans sa grande mansuétude l’Administration leur a donné un nom. Tenez-vous bien :


Les FO-STAG
Pour FOnctionnaires-STAGiaires.


Ceci n’est pas une plaisanterie. De la même manière qu’il n’y a plus d’enseignants mais désormais que des « Supports ». Pour en savoir plus sur ces Fo-stag, voir le post précédent (plus bas).

Ca a déjà un côté syndical ce nom là...


* Nouvelles des séries techno (logiques).


De source syndicale - la série STI devrait compter 4 spécialités :
- Energie et Développement Durable 
- Système d’Information et Numérique
- Structure et Matière 
- Architecture et Construction 

La spécialité « Arts appliqués » devrait sortir du giron de la série STI pour devenir une série à part entière qui pourrait s’intituler STD2A (Sciences et Technologies du Design et des Arts Appliqués).
La Série STL devrait quant à elle passer de 3 spécialités à 2 : « Biotechnologies – Physique et Chimie de Laboratoire .

De plus le projet du ministère qui viserait à modifier la répartition des enseignements technologiques et généraux pour les séries STI et STL.
Actuellement cette répartition en classe de première est de 60% d’enseignement technologique pour 40 % d’enseignement général, le ministère souhaiterait tout simplement
inverser la répartition et passer à 40% d’enseignement technologique pour 60% d’enseignement général. Pour la classe de Terminale la répartition actuelle de 70%-30% seraient ramenée à 60%-40%.


* Vive la droite ! Si on ne l’avait pas faudrait l’inventer (quoi que...)


AFP- Le conseil général du 92 supprime sa subvention à l'université de Nanterre

Le conseil général des Hauts-de-Seine (CG92), présidé par Patrick Devedjian (UMP) a décidé de supprimer la subvention annuelle de 900.000 euros qu'il versait depuis quatre ans à l'université de Nanterre, un choix dénoncé par le PS qui y voit une "priorité donnée au privé".
L'aide départementale entrait dans le cadre d'un "contrat d'objectifs pluri-annuel" qui s'est achevé fin 2008 entre le département et l'université, qui compte 32.000 étudiants.

"J'ai dit que j'étais ouvert" à une reconduite de la subvention, "à la condition que cela corresponde à un projet en relation avec la politique départementale, c'est-à-dire le développement de métiers qui sont exercés à La Défense ou dans le département", a expliqué à l'AFP M. Devedjian, qui ajoute: "J'attends toujours un projet" de l'université.

Une source à l'université de Nanterre a évoqué "une négociation lente et difficile", se disant "très pessimiste" sur son issue.
Dans un communiqué, les élus socialistes du CG92 "s'insurgent contre ce nouveau désengagement", alors que le "département continue de financer à hauteur de 10 millions d'euros de subvention annuelle le pôle Léonard de Vinci", autrement appelé "fac Pasqua".
Situé dans le quartier d'affaires de La Défense, ce pôle privé avait été créé en 1985 par Charles Pasqua, qui en est toujours président. Ses trois écoles (management, ingénieurs, multimédia) et ses partenaires, dont l'université Paris-Dauphine, y accueillent environ 6.000 étudiants.
M. Devedjian a d'ailleurs confirmé à l'AFP que le CG92 avait accordé "une petite subvention à Dauphine, 400.000 euros annuels, pour les aider à payer le loyer" au pôle Léonard de Vinci.
Concernant le pôle Léonard de Vinci, il a souligné que la subvention avait "diminué de moitié" depuis son arrivée au CG92, en 2007.
Le budget annuel de l'université de Nanterre s'élève, hors salaires, à quelque 60 millions d'euros.


*La vidéo de la fin (IV): grande saga sur l’identité nationale .


Aujourd’hui : l’école de la France qui gagne.
La preuve



Comments

Gestion des ressources humaines

... Trop humaines même. Sauf pour la vidéo de la fin (toujours à la fin, normal)

* Nouveaux programmes Seconde. Ils sont tous
sur cette page là du ministère.
(Mises à jour régulières)


* Des nouvelles du front des Fo-stag

Info Mammouth - Placés sur des postes à 18 heures à la rentrée, les néotitulaires n’ont pas fini d’agiter les rectorats.
S’il apparaît parfois qu’il est question de les « libérer » 6 semaines dans l’année pour les envoyer en stage de formation (ils seraient alors remplacés par les étudiants de M2 entre écris et oraux des concours), certains rectorats cogitent et osent des solutions novatrices :

les placer à 18 heures, ne pas les envoyer en stage comme prévu, mais obliger les établissements à libérer une journée par semaine dans leurs EDT (pour faire leur formation théorique) et payer la dite formation en heures supplémentaires.

Ils ne précisent pas cependant le taux de ces heures supplémentaires... broutilles...



* Sarkozy dit n'avoir "pas été une bête à concours ». Ca c’est sûr....

Nicolas Sarkozy a raconté lundi soir sur TF1 qu'il n'avait "pas été une bête à concours", ce qui ne l'a "pas empêché d'être élu président de la République".
"Tous nos enfants ne sont pas faits pour être des bêtes à concours. Moi-même, je ne l'ai pas été, ce qui ne m'a pas empêché d'être élu président de la République", a dit en souriant le chef de l'Etat, interrogé sur les concours de la fonction publique par un professeur d'économie-gestion.
La "maladie de la France, c'est la maladie du concours", a également déploré le président.



* Un point de méthode : le managment participatif. Ou : le double effet Kiss cool de la réforme du lycée :

Mammouth — Toutes les réformes du moment induisent un nouveau type de gestion des ressources humaines au sein des établissements. C’est le managment participatif. Résultat assuré : diviser pour mieux régner, culpabiliser, isoler, déprimer... pousser vers la sortie. Pourquoi ? comment ?
Cette réforme qui arrive d’en haut (avec le soutien de certains d’en bas — SE-UNSA et SGEN-CFDT, ça on le sait), laisse en effet un certain nombre de points à l’appréciation des établissements. C’est la mise en place de l’autonomie tant vantée par le président de la république.
Dans quelle matière effectuer des dédoublements ? Quels enseignements d’exploration ouvrir (ou fermer) ? Tout cela se joue concrètement sur les TRMD (tableaux de répartition des moyens disciplinaires) par des déplacements d’heures et l’ouverture et la fermeture de postes. Pour sauver un poste dans une matière, il faut enlever des heures dans une autre...

La grande habilité de la réforme (et des proviseurs) est de faire reposer ces choix sur les personnels. Les proviseurs disent attendre des propositions des équipes enseignantes. Dans les salles des professeurs une grande course est lancée, la concurrence règne, l’atmosphère devient délétère. Qui va proposer telle ou telle option (ou dédoublement) et quelle matière devra abandonner un poste pour que cette option puisse ouvrir ?
Une telle gestion du personnel a déjà été expérimentée par ailleurs. Elle fait fureur dans dans le privé. Elle a été particulièrement utilisée... à
France Télécom.

Mais si peu...

*La vidéo de la fin (III): grande saga sur l’identité nationale .


Aujourd’hui l’emblème français. Suite de suite.
La preuve

Comments

Ordres et programmes

Cette semaine : sortie des décrets relatifs au nouveau lycée.
La vidéo de la fin est toujours à la fin. C’est dingue non ? Enfin un truc de sûr.

* Rappel sur les enseignements d’exploration (anciennes options de seconde) : tout un programme :

« Ces enseignements, d’une durée de 54 heures, ont pour vocation principale :

· de faire découvrir aux élèves de nouveaux domaines intellectuels et les activités qui y sont associées ;

·
d’informer sur les cursus possibles au cycle terminal comme dans le supérieur (IUT, classes préparatoires, université …) ;

· d’identifier les activités professionnelles auxquelles ces cursus peuvent conduire. »


What else ?


* Réintégré :

AFP - Evaluations CM2: pas de sanction pour un enseignant désobéissant

Un maître d'école de Haute-Vienne, suspendu pour avoir refusé d'organiser les évaluations en CM2 telles qu'elles avaient été prévues par le ministère de l'Education nationale, a annoncé vendredi qu'il ne serait pas sanctionné et pourrait retrouver sa classe lundi.
"J'ai l'impression de sortir d'une aventure kafkaïenne", a déclaré Gilles Lehmann devant l'inspection académique à Limoges, où il était convoqué à la suite de sa suspension depuis lundi dernier. "Je reprends la classe lundi, et on en reste là avec l'administration", a-t-il dit, sous les applaudissements d'une centaine d'enseignants et de parents d'élèves venus le soutenir.
Il a dit à la presse avoir dialogué avec l'inspection académique "dans le calme et la sérénité". "Le dialogue, c'est ce que je demande depuis longtemps", a encore déclaré l'instituteur quadragénaire, visiblement ému par la mobilisation et "l'élan" autour de son cas.
"La suspension était disproportionnée", a-t-il dit. "J'espère que cette action aura servi à quelque chose", a-t-il ajouté, avant d'appeler "d'autres" à "reprendre le flambeau".


* Feuille de route des recteurs (pour la réforme des lycées).

Voici la lettre adressée à tous les recteurs ce 18 janvier dans laquelle le ministre précise dans quels sens la réforme doit être engagée :
- Il s’assoit sur un certain nombre de points dont le vote en temps et heure des TRMD.
- La promesse de moyens constants ne sera tenue que pour mettre des petits groupes.
- La généralisation des options techno dans tous les établissements (pour mieux assurer la concurrence ?) - c’est ce qu’il appelle la polyvalence
.

Tout est là = Courrier mise en oeuvre de laréforme du lycée


* La FCPE croit toujours le ministre , et donne ses ordres pour que la réforme passe :


Lettre de la direction de la FCPE structures départementales.

Chers amis,
 
Sans attendre la circulaire de rentrée, le ministère de l'Education nationale a adressé dans un courrier aux recteurs (voir pièce jointe) des précisons sur un certain nombre de points qui sont primordiaux pour nous dans la mise en place de la réforme du Lycée.

 
La FCPE avait exigé du ministère des garanties quant aux moyens alloués pour 2010 aux lycées et notamment sur le fait qu’aucune suppression de poste n’aurait lieu.
 
Le courrier du ministre rappelle que le taux d'encadrement des lycées doit demeurer le même. Autrement dit, la mise en application de cette réforme ne doit pas entraîner de suppression de poste. De plus, concernant la mise en place des horaires à effectifs réduits, il est du ressort du CA de flécher l'enveloppe globalisée mise à disposition par les rectorats. La consigne donnée aux recteurs est claire: chaque établissement doit se voir garantir, a minima, la même dotation que par le passé.(courrier paragraphe 3 et 4 de la page 2) Aussi, nous vous conseillons, en prévision des votes sur les DHG en CA de demander des éléments de comparaison (effectifs et dotations) sur les deux dernières années scolaires pour accompagner la proposition de DHG 2010 transmise par le rectorat et vérifier que les moyens sont maintenus en 2010. En cas d’effectifs en baisses,  nous aurons en revanche du mal à récupérer les heures perdues, sauf pour les heures de « dédoublement » explicitement attribuées à la division et non à l’élève. Si les moyens mis à disposition sont inférieurs sans changement notable d’effectifs, il faudra alors saisir les recteurs sur la base de cette lettre-circulaire du ministère.

 
La promesse du ministère selon laquelle la réforme du Lycée n'entraîne aucune suppression de poste est clairement réaffirmée. En effet, les 18 000 suppressions de postes prévues au budget 2010 sont exclusivement liées à la masterisation du recrutement des enseignants. Une fois le débat sur les moyens ainsi tranché, nous pourrons obtenir que le débat sur la pédagogie soit au coeur des préoccupations des établissements.

 
Sur la mise en place des enseignements d'exploration, il faut veiller à ce que l’offre soit la plus diversifiée possible. En particulier, il faut se prémunir contre la transformation des enseignements d'exploration en enseignement de détermination en vue d'une orientation vers telle ou telle filière, notamment à travers une offre trop orientée vers l’une ou l’autre série. (page 2, 5è paragraphe) Le courrier rappelle clairement que le choix de l'orientation ne peut être conditionné au choix de tel ou tel enseignement d'exploration. En l'occurrence il nous a été assuré qu'un texte précisera ceci de façon très claire.

 
D'un point de vue méthodologique, le ministère appelle les recteurs dans son courrier à "de la souplesse" dans l'organisation des CA et des votes sur les DHG, notamment en « déconnectant » DHG et TRM. (page 1)



*La vidéo de la fin (II): grande saga sur l’identité nationale .


Aujourd’hui le génie français. Suite de suite.
la preuve



Et dire que certains voudraient s’en passer.


Comments

A la semelle prochaine

La saga de la vidéo de la fin, c’est parti. A la fin. Normal.

*Les endormis : la CPU se réveille.

la CPU ce sont les Présidents d'Université, ceux qui ont bien collaboré l'an dernier et qui ont des remords cette année.

Position de la CPU  sur la charge d’enseignement des néotitulaires

La CPU s’inquiète des rumeurs selon lesquelles des néotitulaires de l’année 2009 2010 pourraient être placés à la rentrée 2010 à temps plein dans les classes, leur tiers temps de formation continue n’intervenant qu’au second trimestre.

La CPU espère qu’il ne s’agit que de rumeurs infondées et demande au MEN et au MESR de rassurer conjointement les présidents d’université, les enseignants et les futurs professeurs


Texte adopté par à l’unanimité par l’assemblée plénière de la CPU

Décidément les présidents d’université savent aussi faire les idiots.
Pour info, confirmation de ce qui est dit dans un post précédent : stagiaires à 18 h, annualisés, avec semaines de stages en février ou mars pour libérer des classes qui permettront aux stagiaires de M2 de faire leurs 108 h.


* Le nouveau syndicat étudiant, le Mét, créée à l’Elysée ?
Du rififi chez les réacs.

AFP- Des anciens de l'UNI de Tours refusent le Mét et décident de créer l'UNI-SU

Des étudiants de Tours ont décidé de créer un nouveau mouvement, l'UNI-SU, pour protester contre la création du syndicat étudiant baptisé le "Mét", issu de l'Uni, et qu'il trouve "trop classé à droite", a-t-on appris mercredi auprès des fondateurs du mouvement.
"Parce que nous refusons de perdre notre indépendance, notre liberté de penser et de critique, il a été décidé de créer un nouveau mouvement étudiant: l'union nouvelle et indépendante-syndicat universitaire (UNI-SU)", a expliqué à l'AFP Kévin Gontier, étudiant en droit à Tours et l'un des co-fondateurs.
"La section de Tours a toujours été le fer de lance de l'indépendance de l'UNI. Lors de l'assemblée constituante du 15 janvier, tous les militants, une trentaine, de notre section ont souhaité la création d'une structure indépendante", indiquent les fondateurs dans un communiqué.
"
A Paris, l'UNI est noyauté depuis plusieurs années par l'UMP. Les négociations pour la fondation du Mét (Mouvement des étudiants) ont eu lieu à l'Elysée... La moitié des membres du bureau national du Mét ont leur carte à l'UMP. C'est un constat qui met à mal l'esprit d'indépendance", détaille le texte.
"Aujourd'hui, l'UNI fait les frais de la volonté du président de la République de contrôler tout ce qui se passe dans le camp de la droite", regrettent les fondateurs de l'UNI-SU.


l’UNI était donc bien un sous marin de l’UMP (voire plus à droite encore).
Et si c’est eux qui le disent.



*remplacements. Toujours. Un marronnier.

Le Point - Le casse-tête des professeurs absents non remplacés

Parents d'élèves, syndicats de professeurs et ministère de l'Éducation, tous s'accordent à dire que le non-remplacement des professeurs absents est un problème. Mais comment le régler ? Le ministre de l'Éducation nationale, Luc Chatel, envisage des "partenariats avec Pôle emploi, en mobilisant ici ou là de jeunes retraités de l'Éducation nationale ou en travaillant avec des étudiants qui ne sont pas encore admis au concours".



* Réforme de l'université: pas seulement l'accès aux grandes écoles, selon neuf personnalités

Le Monde.

Neuf personnalités de l'enseignement supérieur ont estimé dans une tribune au Monde daté de mardi que l'ouverture des grandes écoles aux étudiants boursiers était au mieux une "goutte d'eau dans la mer" mais qu'il fallait d'abord s'attaquer à la réforme de l'université.
Parmi eux figurent le philosophe Marcel Gauchet, le juriste Guy Carcassonne, le sociologue François Dubet ou le mathématicien Jean-Pierre Demailly. Tous sont membres du groupe des "Refondateurs de l'université" qui, dans un manifeste en mai 2009, avaient appelé à "refonder l'université".
L'objectif d'ouvrir les classes préparatoires et les grandes écoles aux boursiers sera, "dans le meilleur des cas", une "goutte d'eau dans la mer", écrivent-ils.
"Au lieu de tenter d'améliorer la situation pour les enfants des classes populaires là où ils font aujourd'hui massivement leurs études, on entend faciliter leur accès homéopathique à ce qui est présenté comme les seuls vrais lieux d'excellence: les classes préparatoires et les +grandes écoles+", constatent-ils.
"L'université n'est même plus pensée comme lieu d'accueil pour les meilleurs étudiants issus des classes populaires", déplorent-ils.
Selon eux, il serait plus "simple de reprendre les choses à l'envers en prenant la mesure du capital intellectuel actuellement réuni dans les universités françaises et de sa sous-utilisation gravissime par la nation".
Ils préconisent "que les filières de formation universitaire (...) n'apparaissent pas comme des filières de relégation pour ceux qui n'ont pas trouvé de place ailleurs".


*La vidéo de la fin (I): grande saga sur l’identité nationale .


Aujourd’hui le Disco est français. Oui Môsieur.
la preuve



Le génie français quand même...

Comments

La loi de l'école

Retour de la vidéo de la fin : et c’est à la fin du post. Ca tombe bien.

* Fusillé pour l’exemple.


Un enseignant suspendu en Haute-Vienne pour résistance aux évaluations nationales !


Un enseignant de Haute-Vienne, Gilles Lehmann, s'est vu signifier aujourd'hui par son Inspection académique une suspension immédiate de ses fonctions pour avoir annoncé qu'il ne respecterait pas totalement le protocole de passation des évaluations nationales CM2 et n'en ferait pas remonter les résultats.

Il est convoqué le 22 janvier dans le cadre d'une procédure disciplinaire intentée à son encontre.

Une telle suspension immédiate n'intervient normalement qu’après une CAPD disciplinaire, appliquée en cas de procédure d'urgence, quand les enfants sont en danger.

Le Réseau des enseignants du primaire en résistance, signataire de l'Appel des 200 maîtres contre les évaluations nationales, dénonce cette décision autoritaire et illégale.

Nous exigeons le rétablissement immédiat de Gilles Lehmann dans ses fonctions et demandons au ministre Luc Chatel d'intervenir pour que cesse cette chasse grotesque aux enseignants-désobéisseurs qui ont par ailleurs le soutien de la principale fédération de parents d'élèves.
 

Réseau des enseignants du primaire en résistance
www.resistancepedagogique.org



* Concours d’inspecteur général de l’Education nationale : le cas Peillon.

Ce n’est plus de la méritocratie cela...

Peillon voulait arrêter la politique
Le Figaro

Xavier Darcos raconte que lorsqu’il était ministre de l’Éducation, en octobre 2007, Vincent Peillon était venu le voir pour lui confier son ras-le-bol de la politique et du PS. Il souhaitait alors devenir inspecteur général de l’Éducation nationale. Darcos a fait état de cette proposition à l’Élysée où on lui a donné un feu vert. Mais l’affaire ne s’est pas conclue, l’eurodéputé socialiste, professeur de philosophie, ayant repris goût à la chose publique.



* Finalités scolaires : La réforme managériale et sécuritaire de l’école
L’école-entreprise, tel semble bien être l’objectif des nouveaux réformateurs de l’école à l’ère néolibérale et sécuritaire. Ne serait-il pas temps de faire de l’école une machine « efficace », de la soumettre à la saine pression concurrentielle du marché, à l’évaluation généralisée des résultats, à la surveillance numérique des élèves et des professeurs, au dépistage des comportements anormaux ? L’heure n’est plus à la démocratisation de la culture, elle est à la croissance de la productivité des enseignants et à leur mutation en hommes d’entreprise.

La suite là .



* Les sondés sont des...

Suite au sondage par lequel les Français « plébiscitent » la réforme du lycée, certains ont été voir ledit sondage dans le détail.

Et il apparaît (de source syndicale) à la lecture attentive des éléments du sondage que :

-         sur les 1007 personnes interrogées, il n’y a que 62 % qui sont parents d’élèves, mais surtout  16 % seulement annoncent savoir de quoi il s’agit au moment d’être sondés !

-         84 % des sondés ne sont  donc au courant de rien, mais sont  quand même interrogés et répondent,

-         à terme, sur 1007  personnes qui se sont exprimées, 58 étaient directement concernées et informées.

 Ajoutons encore que le questionnaire  portait  sur les seuls aspects « séduisants » de la réforme, par exemple, l’accompagnement des élèves, les stages de remise à niveau, sans rien évoquer de leurs incidences horaires sur l’enseignement disciplinaire.

Précisons enfin que ces chiffres fabuleux  doivent être nuancés du fait qu’on proposait aux sondés de distinguer entre « assez bonne chose » et « très bonne chose », majoritairement c’est l’ « assez » qui chaque fois l’emporte, ce qui permet de conclure que l’opinion est bonne.

Et à la question « Pensez vous que les sondés sont des cons, 99 % ont répondu : oui ».


* « ce qui a été accompli préfigure la réforme des lycées », dit le maitre des lieux.


Voir là page du ministère à ce propos : c’est celle-là.(voir la vidao)

Signature d'une convention-cadre entre le ministère de l'Éducation nationale et six Instituts d'Études Politiques

Objectifs du programme IEPEI
Ce programme rassemble plus de 1 200 lycéens de condition sociale modeste en 2009 - 2010. Depuis 2007, il :
- stimule l’ambition des élèves
- diversifie socialement le recrutement des grandes écoles
- aide à la préparation du concours commun des six IEP
- contribue à la réussite dans l’enseignement supérieur.

Principes du dispositif IEPEI
Chaque IEP développe une politique de démocratisation de son recrutement adaptée à sa région. Les Instituts d’Études Politiques proposent une plateforme internet de formation à destination de leurs élèves, iepei.com. Les professeurs référents assurent un relais systématique au sein des 160 lycées partenaires. Les six Instituts d’Études Politiques, 200 étudiants et 200 professeurs des lycées, des universités, des IEP et classe préparatoire aux grandes écoles (CPGE) interviennent dans la formation. Ils s’engagent à soutenir le programme.



* Retour de la vidéo de la fin : aujourd’hui actualité : C’est quoi la grève ?


c'est quoi la grève

tarek | MySpace Video



A partir du prochain post, la grande saga de la vidéo de la fin reprend. Le mammouth sacrifiera à la mode ambiante : le débat sur l’identité nationale : c’est quoi la France. Ca promet. Soyez attentifs...

Comments

Histoire (de rire ?) [MAJ]

* L’apprentissage doit recruter, dit le ministre. Hasard ou nouvelle façon de transférer vers le privé ?

AFP - Apprentissage: le gouvernement lance un site pour des témoignages


Le secrétaire d'Etat à l'Emploi Laurent Wauquiez a lancé un site sur l'apprentissage destiné aux jeunes, aux enseignants et aux professionnels afin de mieux faire connaître ce type de formation et de réfléchir à la façon de le développer, a indiqué samedi son cabinet.
Le site www.ateliers-apprentissage.fr "doit servir à booster l'apprentissage dans notre pays", explique M. Wauquiez dans une vidéo dans laquelle il invite apprentis, artisans, responsables de PME ou DRH à faire part de leurs questions et de leurs expériences en alimentant le site en messages écrits ou en vidéos.
Le gouvernement a lancé une réflexion sur l'apprentissage et l'alternance jusqu'à la fin février et affiche un objectif d'un jeune sur cinq dans cette filière à l'horizon 2015.


* TZR, R pour Région ?

La dure vie des TZR n’est pas prête de s’améliorer.

Voici un document -connu par ailleurs - provenant des services du recrtorat d’Orléans Tours, montrant que ledit rectorat trouve normal de se comporter comme un négrier. Il est làcirc334-2009 conditions d'emploi des TZR

Celui montre en effet que les tzr qui ont la malchance d'appartenir à une discipline déficitaire ont le département entier pour zone et comme cette zone peut être étendue en cas de besoin aux départements voisins,
c'est l'ensemble de l'académie d'Orléans-Tours qui de fait peut devenir zone de remplacement.

Instruction est donnée de rechercher l'accord du remplaçant pour des remplacements éloignés tout en soulignant bien
qu'il ne faut pas hésiter à imposer le remplacement en cas de refus. Seul regret de nos hautes instances administratives, on ne peut pas imposer aux agrégés plus d'une heure sup, ce qui pose des problèmes pour un remplacement sur un poste de 18 heures...

C’est quand même bête de ne pas pouvoir traiter les agrégés exactement comme las anciens MA ou les actuels contractuels!


* [MAJ1] Les historiens vont rigoler en seconde l’an prochain : moins d’heures, plus de sujets .

C’est impressionnant comme parfois on a l’impression que les réformes n’améliorent pas franchement les choses. C’est le cas du nouveau programme d’histoire que les IG (et autres) ont en main depuis quelques jours. Espérons que ce qui n’est qu’un doc de travail ne se réalisera pas.

[MAJ1 bis] Pour savoir comment il est en train d’être fait ce programme allez voir là.

Un vrai délire. La politique du vide : plus on en fait, moins on en saura. Voyez plutôt (la même chose mais en détail, ici :programme H seconde ) :

Thème 1 : le peuplement de la terre
Chapitre 1 : Grandes phases de l’évolution de la population mondiale et de sa répartition sur le globe depuis le néolithique.
Chapitre 2 : Naître et mourir
Chapitre 3 : Migrer

Thème 2 : l’invention de la citoyenneté dans l’Antiquité

Chapitre 4 : Etre citoyen à Athènes au V° siècle av. J.-C.
Chapitre 5 : Devenir citoyen dans l’empire romain

Thème 3 : La civilisation rurale de l’Occident chrétien du IX° au XIII° siècle
Chapitre 6 : La vie des communautés rurales
Chapitre 7 : La féodalité, liens de dépendance et organisation sociale

Chapitre 8 : un monde chrétien

Thème 4 : nouveaux regards sur l’homme et sur le monde (XV°-XVI° siècles)
Chapitre 9 : La diversité du monde aux XV°-XVI° siècles
Chapitre 10 : L’homme européen et le monde

Thème 5 : Révolutions, libertés, Nation
Chapitre 11 : La montée des idées de liberté et des contestations de l’absolutisme
Chapitre 12 : La Révolution française
Chapitre 13 : Libertés et nation en France et en Europe jusqu’au milieu du XIX° siècle

Thème 6 : Les transformations économiques et sociales de l’Europe : la première industrialisation (fin XVIII° - milieu XIX° siècles).
Chapitre 14 : La Grande-Bretagne à l’origine du processus d’industrialisation et au cœur d’une nouvelle économie-monde
Chapitre 15 : L’entreprise capitaliste

Quant est-ce qu’on dort ?
Sans oublier qu’il y aura de la géographie (voir post précédent).


[ MAJ2] Le programme d’histoire en Première : grandes lignes :

A priori, en Première, il y aurait 5 thèmes :
- économie et société
- Les grands conflits mondiaux dont les génocides
- les totalitarismes
- colonisation/décolonisation
- l’idée républicaine, 1889-1989
Comments

De mieux en mieux ...

* De Gaulle en juin. Et pas que...

Voici le programme de littérature en Terminale L pour 2010-2011. Extraits (tout le texte là).

Programme de littérature de la classe terminale de la série littéraire pour l'année scolaire 2010-2011
NOR : MENE0931164N
RLR : 524-7
note de service n° 2009-200 du 21-12-2009
MEN - DGESCO A1-4


(...)

C. Domaine : Littérature et débats d'idées - Littérature et histoire
Œuvre : « Mémoires de guerre », tome III, « Le Salut, 1944-1946 », Charles de Gaulle.


Mais bien sûr, idéologiquement neutre.




* Stagiaires masterisables à 18 h. C’est ça le progrès de la réforme.

A Lille, Créteil, mais aussi Orléans-Tours, et certainement dans bien d’autres académies, l’info tombe : les stagiaires sont non seulement sur des postes à 18 heures, mais en plus (et du coup) ont leur horaire annualisé (car en fait ils devraient faire 12 h).

Il va être difficile de faire croire avec cela que l’on veut une meilleure formation initiale.
Intérêt substantiel pour les rectorats : envoyer les stagiaires qui n’ont pas encore le concours pour faire leur 108 heures de stage à responsabilités sur les postes de ceux qui ont eu la première partie du concours.

Donc des stagiaires remplaceraient des stagiaires... en attendant mieux.

Toute l’organisation des stages pour les M1 est là. Sauf les modalités de la mise en application...



* Détachement de PE vers les collèges et lycées. Progrès de la réforme suite.

Il apparaît de source syndicale que le ministère a décidé de développer massivement la possibilité de détachement dans les corps de professeur de lycée et collège pour les professeurs de écoles.

Cette volonté s’appuie sur
l’existence de « surnombres » d’enseignants dans le premier degré et « de déficits constatés dans le second degré ».

Utilisant la nouvelle loi mobilité, le ministère entend contourner l’exigence de titre s’appuyant sur une « identicité de mission entre les corps de départ et d’arrivée ».

Des instructions ont d’ores et déjà été données aux recteurs pour une mise en œuvre dès cette année scolaire avec sans aucun doute la volonté d’une réelle montée en charge à la prochaine rentrée. Ces détachements devront être étudiés par une CAPN.

Les surnombres dans le premier degré sont supérieur à 2000 on peut donc penser que le ministère souhaite des détachements à hauteur de ces surnombres.

Ca sert à quoi de passer le CAPES alors ? Passons le concours de 1er degré, restez dans votre département trou du cul du monde et passer ensuite en lycée.


*Enseignez l'anglais pendant les vacances scolaires

Voici l’annonce que l’on trouve sur le site de ministère qui renvoie au site www.recrutlangues.education.fr.

« Vous êtes :
enseignants
assistants d’anglais
étudiants étrangers
locuteurs natifs
assistants pédagogiques
assistants d’éducation anglophones
Vous êtes intéressés pour enseigner l'anglais à des élèves lors de stages linguistiques intensifs pendant les vacances scolaires ?
Déposez votre candidature sur la plateforme de recrutement des intervenants de langue anglaise »

Comments

Géo Trouvetou en stage


* Géographie durable (et pas qu’un peu) et idéologiquement pas neutre...


Le Mammouth vous donne les grandes lignes du nouveau programme de géographie de seconde (nouveau car il faut passer de 4h à 3 h). De quoi satisfaire les nouveaux croisés des temps modernes qui ne savent plus ou se trouve l’ennemi. Donc, que du développement durable, la nouvelle mode. Comme en 6e, 5e, 4e, et aussi 3e. Bientôt en première (et ce qui reste de la Terminale ?).



Le thème : L’humanité en quête de développement durable

Thème intro :
Du développement au développement durable (une dizaine d’heures)
- Les enjeux du développement durable (les nouveaux besoins ; le développement inégal ; les modes de développement)

Thème 2 (une douzaine d’heures)
Gérer les ressources terrestre
Deux thèmes au choix parmi les 3 :
- Nourrir les hommes (thème ancien)
- L’eau (thème ancien)
- L’enjeu énergétique (thème nouveau)

Thème 3 (une dizaine d’heures)
Penser la ville durable
- Ville et développement durable

Thème 4 (une douzaine d’heures)
Gérer les espaces terrestres
Deux thèmes au chois parmi les 3 :
- Les mondes arctiques, une nouvelle frontière (thème nouveau)
- Les littoraux (thème ancien)
- les espaces soumis aux risques (thème ancien)


Petit rappel, de ce que disait Yvette Veyret, papesse du développement durable en France, dans la revue Historiens-Géographe de juillet 2004, sur le développement durable :
« C’est un objet politique, voire idéologique, qui peut-être différemment interprété si l’on est ONG, entreprise de pays développé, pays en développement (...)cela peut constituer un objet d’étude clé en main car il est nécessaire de s’interroger préalablement sur le fonctionnement du groupe social, sur son histoire, sa culture ».

Pour ceux qui croient encore que la réforme est idéologiquement neutre.

Mais les vrais géographes, ils ne disent rien ?



* Stages de masterisation : c’est parti...

Le Mammouth vous dévoile ce jour le document adressé aux chefs d’établissement qui fait le point sur ces stages.Bilan des rémunération (maitres de stage et stagiaires) ainsi que le cahier des charges...




Pour deux stagiaires pendant deux périodes de 15 jours, cela fait donc 351 euros.

L’intégralité du doc est là : annexe1 stages etudiants en master

Pour refuser collectivement les stagiaires et pour refuser le fait d’être acheté par ces quelques sous un syndicat (SUD) a lancé un appel-pétition : c’est là .

* Ronchon-Bendit. Il déteste sa patrie, mais pas que... :

« Je ne suis pas de ceux qui disent que les enseignants sont des gens formidables. Je n’aime pas mon pays ! Cette école qui crée les nationalismes ! Je n’aime pas l’école parce qu’elle n’est pas aimable ! Les enseignants, ils ont des primes pour venir enseigner en ZEP. Qu’est-ce que ça veut dire ! Il y a peut-être 15 % de profs qui se donnent à leurs élèves. »
« Un préalable avant d’avoir été enseignant, c’est d’avoir fait une colonie de vacances et de s’en sortir avec les mômes ... Il faut faire de la publicité comparative entre les méthodes de l’école traditionnelle et les nôtres, et on verra les résultats ! Moi à l’école, je veux le petit avec la kippa, la petite avec le voile. J’en ai marre des républicains, j’aime les monarchies du nord ! C’est ça qui marche ! ».




Dormez braves gens, tout va bien.
Comments

Réforme(s). Suite et suite...

* DHG : la réforme des lycées sera faite à moyens constants ?

exemple : + 10 élèves ; - 50 heures.

What else ?


*Réforme voie technologique STI-STL : un premier bilan ?

Le SNES qui est toujours bien informé (et pour cause) publie ces jours-ci un diaporama qui fait le point sur ses demandes et surtout sur le projet de Chatel que personne officiellement ne connait.

C’est sur le lien là
(à partir de la 12 ou 13e diapo/page).


*Supprimer des postes sans le dire : Concours : vers une année blanche ?


Par Marie-Albane de Suremain (Paris 12 IUFM Créteil)

S'acheminer vers une année blanche ne signifie pas la suppression pure et simple des postes aux concours de recrutement des enseignants pour la session 2010-2011, mais l'impossibilité pour toute une promotion d'étudiants de se présenter aux CRPE, CAPES, CAPET, CAPLP, CPE - ce qui signifie bien pour elle, de fait, une année blanche.
La modification des conditions d'inscription aux nouveaux concours fait que les étudiants titulaires d'une licence à l'issue de l'année 2009-2010 ne pourront plus s'inscrire aux concours à la rentrée prochaine. A la différence des promotions précédentes, il leur faudra un Master 1 en guise de sésame.
Les décrets de juillet 2009 organisent donc l'assèchement massif du vivier des candidats aux concours pour l'année 2010-2011.

Prenons le cas des candidats à la prochaine session du concours de Professeur des Ecoles, dont les épreuves d'admissibilité doivent se dérouler en septembre 2010 : les titulaires de la licence 2010, vivier des candidats à ce concours, ne pourront concourir l'année prochaine. Cette promotion devra attendre une année supplémentaire encore, à condition de réussir un master 1, sésame incontournable, et faire les frais (au sens propre) de cette réforme.

Les étudiants titulaires d'une licence à l'issue de l'année 2009-2010 et qui souhaitent se présenter aux concours du second degré - CAPES, CAPLP, CPE - se trouvent dans la même situation : ils ne pourront s'inscrire à la session 2010-2011 de ces concours ; ils devront réussir un master 1 au préalable, avant de pouvoir s'inscrire dans le meilleur des cas à la session des concours 2011-2012.

Si les cohortes normales de jeunes licenciés ne peuvent s'inscrire aux concours en 2010-2011, qui pourra donc se présenter ?
• d'une part, comme les années précédentes, certains étudiants déjà titulaires en septembre 2010 d'un master 1, mais ces effectifs représentent une minorité des viviers actuels de candidats - par exemple en mathématiques ;
• d'autre part, une partie des candidats malheureux de la session 2010 des concours : ceux qui auront pu cumuler au cours de cette année de préparation suffisamment d'ECTS pour obtenir un M1, par équivalence. Un dispositif transitoire a été ébauché pour ces candidats là, c'est-à-dire une minorité, mais rien n'a été prévu pour la majorité des étudiants composant le vivier des candidats aux concours d'enseignement.

Dans cette réforme, aucune transition n'a été pensée pour passer d'un système de concours à un autre.
Les conditions d'un effondrement du nombre de candidats aux concours de recrutement pour la session 2010-2011, tout concours confondus, sont ainsi réunies et, pour la promotion 2010 des étudiants de licence, celles d'une année blanche.


* Supprimer pour moins bien recruter : ou les solutions de la régionalisation (par V. Pecresse).

Attention élections en vue.

Valérie Pécresse souhaite le recrutement de 5.000 "surveillants-tuteurs" en Ile-de-France
A la suite du drame qui a coûté la vie vendredi à un lycéen du Val-de-Marne, Valérie Pécresse propose d'utiliser les financements correspondant aux "emplois-tremplins non pourvus pour recruter des surveillants-tuteurs régionaux et renforcer la sécurité dans les lycées" en région parisienne.
Dans un communiqué, Valérie Pécresse, tête de liste UMP pour les régionales en Ile-de-France, se dit "profondément émue" par le décès de l'adolescent agressé dans l'enceinte du lycée Darius Milhaud au Kremlin-Bicêtre.
Estimant que la question de la sécurité dans les établissements scolaires "dépasse les clivages politiques", la ministre de l'Enseignement supérieur propose à la majorité et à l'opposition en Ile-de-France d'utiliser "dès le mois de janvier 2010 les financements correspondant aux 5.000 emplois-tremplins toujours non pourvus à ce jour, pour recruter 5.000 surveillants-tuteurs régionaux, chargés dans chaque lycée de suivre, d'encadrer et de conseiller les lycéens dont les difficultés de comportement sont connues et repérées".
"Alors que l'Education nationale a recruté de son côté 3.800 médiateurs de la vie scolaire cette année et
sans attendre les échéances électorales à venir, la région Ile-de-France pourrait ainsi, dans le cadre de ses compétences, renforcer l'encadrement dans les lycées", estime-t-elle. AP



* Avis sur les procédures d'évaluation des élèves de l'école élémentaire en CE1 et en CM2 par Hubert Montagner

Soucieux du développement de l'enfant au fil de l'âge dans ses différents lieux de vie et d'éducation (parfois de soins), y compris à l'école primaire, j'ai pris connaissance des conditions dans lesquelles les évaluations scolaires avaient été réalisées au milieu de l'année scolaire 2008-2009 dans les écoles de la FRANCE. Pour un scientifique (on peut élargir à l'ensemble de la communauté scientifique sans risquer de se tromper), il est clair que les résultats des évaluations effectuées avec des élèves de CE1 ou de CM2 n'ont pas de valeur ni de crédibilité. En effet, ils ne peuvent  conduire à des conclusions fiables qui aboutissent à une connaissance réelle du comportement, des performances et du niveau des élèves, quelle que soit la classe, à cause des biais multiples qui entachent les résultats. La suite est là.

Comments

Professeur durable

* Qu’est ce que sera désormais un enseignant promis à une belle carrière ?

On en sait un peu plus avec la publication des critères d’évaluation de la compétence à « Agir en fonctionnaire de l'Etat et de façon éthique et responsable », intégrée désormais dans chaque concours de l’Education nationale. Voyez plutôt les dix commandements du bon professeur pour ne pas être banni en enfer :

"Agir de façon éthique et responsable conduit le professeur : 

- à faire comprendre et partager les valeurs de la République ; 
- à intégrer, dans l’exercice de sa fonction, ses connaissances sur les institutions, sur l’État (son organisation et son budget), sur ses devoirs de fonctionnaire ; 
- à respecter dans sa pratique quotidienne les règles de déontologie liées à l’exercice du métier de professeur dans le cadre du service public d’éducation nationale ; 
- à respecter les élèves et leurs parents ; 
- à respecter et faire respecter le règlement intérieur, les chartes d’usage des ressources et des espaces communs ; 
-
à collaborer à la réalisation d’actions de partenariat engagées entre l’établissement et son environnement économique, social et culturel
- à prendre en compte la dimension civique de son enseignement. "

extrait du JO du 4 janvier 2007 ( cf arrêté du 19 décembre 2006 )
http://www.education.gouv.fr/bo/2007/1/MENS0603181A.htm



* Les nouvelles fonctions du Conseil pédagogique
Données par une circulaire rectorale pour la rentrée 2010.



* Contractuel à l’Education Nationale et Rmiste, c’est possible

C’est certain, il y en a qui sont dans une situation catastrophique...


Limoges, le 31 décembre 2009. 

 Sans poste, sans salaire et sans aucune indemnité depuis le premier août 2009 alors que je suis salarié de la fonction publique, le service social de la mairie de Limoges m’a alloué le 28 décembre 2009 pour 180 € de bons alimentaire (chèques services) et le Conseil Général de la Haute-Vienne a qualifié de recevable ma demande de RSA.
Contractuel depuis 2006 dans un établissement public à caractère administratif placé sous la tutelle du Ministère de l’Éducation nationale et suite à un congé maladie de 8 mois, à la reprise de mon poste de travail au mois de juillet 2009, le médecin du travail a formulé cet avis écrit :
Inapte au poste de responsable d’édition audiovisuelle et multimédia au CRDP de Limoges ; apte à exercer ce poste dans un autre CRDP.
La suite là.

* People, une fois n’est pas coutume :


Comments

Boursicoteurs

Comme il ne semble pas de sujet plus brulant que la place des bourses dans les écoles supérieures (ceci n’est pas une contrepétrie), nous ne nous en parlerons pas. Allez consulter votre feuille de chou habituelle. Pendant ce temps là la sape continue...


* Aujourd'hui au JO : la compétence "agir en fonctionnaire de l'Etat de manière éthique et responsable" est intégrée aux épreuves orales de concours de recrutement, agrégation comprise à partir de la session 2011.

Voir le JO là (arrêtés du 28 décembre 2009).


Exemple (pour l’agrégation de Philo) :

B. ― Epreuves orales d'admission
1° Leçon de philosophie sur un sujet (...) (durée de la préparation : cinq heures ; durée de l'épreuve : quarante minutes ; coefficient 1,5). Pour la préparation de la leçon, aucun ouvrage ou document n'est mis à la disposition des candidats.
2° Leçon de philosophie sur un sujet se rapportant à la métaphysique, la morale, la politique, la logique et l'épistémologie, l'esthétique, les sciences humaines, à l'exception du domaine inscrit au programme de la première épreuve d'admission (durée de la préparation : cinq heures ; durée de l'épreuve : quarante minutes ; coefficient 1,5).
3° Explication d'un texte français ( coefficient 1,5). 4° L'épreuve se déroule en deux parties ( coefficient 1,5) : Première partie : traduction et explication d'un texte grec ou latin ou allemand ou anglais ou arabe ou italien (...)

Deuxième partie : exposé du candidat à partir d'un document fourni par le jury (dix minutes) et entretien avec le jury (dix minutes) sur la compétence « Agir en fonctionnaire de l'Etat et de façon éthique et responsable » définie dans le point 3 « les compétences professionnelles des maîtres » de l'annexe de l'arrêté du 19 décembre 2006.
Rééducation nationale ?


* Pairformance, ou l’externalisation de la formation des enseignants... Pour le domaine informatique.


Voici ce que l’on reçoit dans l’académie Orléans-Tours où on est à la pointe de la formation des enseignants... à distance.



En cherchant un peu on s’aperçoit que ledit service «  de collaboration en ligne » n’est autre qu’une boite privée VALEISTI. Sur son site on trouve:



Performitude de la pairformance...




* La FSU perd la tête ?

Gérard Aschieri va quitter la tête de la FSU au congrès de février
Le secrétaire général de la FSU, Gérard Aschieri, va quitter son poste après neuf ans à la tête de la fédération syndicale, à l'occasion du 6e congrès de la FSU prévu du 1er au 5 février à Lille, a annoncé l'organisation dans un communiqué.
M. Aschieri, né en 1952 à Marseille dans une famille d'origine italienne, est agrégé de lettres classiques et professeur de lettres dans le secondaire.
Il a été élu une première fois en 2001 à la tête de la Fédération syndicale unitaire (FSU), issue au début des années 1990 des minoritaires de la FEN (Fédération de l'éducation nationale), puis réélu en 2004 et 2007 pour deux autres mandats.
Bernadette Groison, 48 ans, professeur des écoles et membre du SNUipp-FSU (syndicat des enseignants du premier degré), est bien placée pour lui succéder lors du congrès de Lille, selon des sources concordantes.
La FSU, première organisation syndicale de l'enseignement et de la fonction publique d'Etat, revendique 163.000 adhérents.


Comme dit ma femme c’est pas la tête qui compte...


* Le point sur les luttes dans le supérieur :

Etat d’une bonne partie des textes produits par les insitututions universitaires contre les réformes.



* Motion votée http://www.sauvonsluniversite.com/IMG/pdf/Motion_CA_Paris_3_11_12_.pdf à l’unanimité par le Conseil d’administration de l’université Sorbonne Nouvelle-Paris 3* (11 décembre 2009).

* Motion du CA
http://www.sauvonsluniversite.com/IMG/pdf/Motion_CA_Paris_13-11_12.pdf de Paris 13 présentée par les élus SNESUP et adoptée à l’unanimité* (11décembre 2009).


* Motion du CEVU de Rennes 2 du 27 novembre 2009, votée par le CA le 4décembre 2009.
http://www.sauvonsluniversite.com/spip.php?article2849

* Motion
http://www.sauvonsluniversite.com/IMG/pdf/Motion_CA_Toulouse_2_01_12_09_.pdf présentée au CA de l’Université de Toulouse 2- Le Mirail au nom de l’assemblée générale des personnels réunie le 30/11/09 et votée àl’unanimité par le CA de Toulouse 2 (1^er décembre 2009).


*Motion du Conseil d’Administration de l’Université de Provence (30novembre 2009)
http://www.sauvonsluniversite.com/spip.php?article3202

*Motion du CA de l’université de Poitiers (30 novembre 2009)
http://www.sauvonsluniversite.com/spip.php?article3249

*Motion du CA de l’Université de Nice Sophia Antipolis (27 novembre 2009)
http://www.sauvonsluniversite.com/spip.php?article3187

Lettre ouverte aux ministres de l’EN et de l’ESR des étudiants,stagiaires et personnels IATOSS, enseignants de l’IUFM de La Réunion,votée par le *CA de l’Université de la Réunion* (27 novembre 2009)
http://www.sauvonsluniversite.com/spip.php?article3188

*Motion du CA de l’Université de Strasbourg (24 novembre 2009)
http://www.sauvonsluniversite.com/spip.php?article3192

*Motion du CA de l’Université Montesquieu - Bordeaux IV (23 novembre 2009)
http://www.sauvonsluniversite.com/spip.php?article3189

*Université Paris X (Paris Ouest Nanterre La Défense) : Motions
http://www.sauvonsluniversite.com/spip.php?article3232 sur la masterisation du CA du 23 novembre 2009 et du CEVU du 7 décembre (8décembre 2009).


*MOTIONS DES IUFM*

*Communiqué* <
http://www.sauvonsluniversite.com/IMG/pdf/Communique-CDIUFM-18-nov-09.pdf de presse de la Conférence des directeurs d’IUFM (CDIUFM)* : "Une parodie de concertation pour tenter de justifier de très mauvaisespropositions" (18 novembre 2009).


*Motion
http://iufmparis.canalblog.com/archives/2009/12/10/16098009.html votée au conseil d’école de l’IUFM de Paris* (9 décembre 2009).


*Motion
http://iufmparis.canalblog.com/archives/2009/12/02/16004097.html> de l’IUFM de Paris* (1^er décembre 2009).


*Motion du Conseil d’école de l’IUFM Centre Val de Loire* (26 novembre 2009)
http://www.sauvonsluniversite.com/spip.php?article3200

*Motion
http://collectifiufmgrenoble.wordpress.com/votée à l’unanimité à l’IUFM de Grenoble* (24 novembre 2009 - à lire le 25/11).


*Texte
http://collectifiufmlyon.blogspot.com/ adopté à l’AG de l’IUFM de Lyon* (24 novembre 2009).

*Motion du Conseil d’école de l’IUFM Centre Val de Loire_<
http://www.sauvonsluniversite.com/spip.php?article3200 (26 novembre 2009).

*Appel de l’IUFM Midi-Pyrénées<
http://www.sauvonsluniversite.com/IMG/pdf/Appel_de_l_IUFM-MP.pdf :"Formation des enseignants et des CPE : Ensemble pour arrêter la destruction programmée !" (24 novembre 2009).


*INITIATIVES DES JURYS DE CONCOURS*


*Sauvons les CAPES de langues ! Motion des membres et anciens membres des jurys de CAPES de langues* (13 décembre 2009)
http://www.concours-capes.org/spip.php?article5

*Sauvons le CAPES d’histoire-géographie ! Motion des membres et anciensmembres du jury de CAPES d’histoire & géographie *(10 décembre 2009)
http://www.concours-capes.org/spip.php?article2

*MOTIONS DES JURYS DE CONCOURS*

*Motion du jury du Capes externe d’italien relayé par le jury de Capes d’espagnol (25 novembre 2009)
http://www.sauvonsluniversite.com/spip.php?article3190

*COMMUNIQUÉS DES SOCIÉTÉS SAVANTES*

*Position
http://www.apmep.asso.fr/spip.php?article3170>*del’Association des Professeurs de Mathématiques de l’Enseignement Public*
(26 novembre 2009)
http://www.apmep.asso.fr/spip.php?article3170

*Communiqué
http://www.sauvonsluniversite.com/IMG/pdf/Communique_SMF_APMEP_22_11_09.pdf joint sur la réforme du lycée de l’Association des Professeurs deMathématiques de l’Enseignement Public Société Mathématique de France*(22 novembre 2009)


*_Communiqué ;
http://www.univ-irem.fr/spip.php?article299>* de la COPIRELEM* (Commission Permanente des Irem -Instituts de recherche sur
l’enseignement des mathématiques- sur l’Enseignement à l’école élémentaire) : Le gouvernement assassine la formation des enseignants ! (21 novembre 2009).


*Communiqués
http://www.sauvonsluniversite.com/IMG/pdf/MasterisMathSMF.pdf>* de la Société Mathématique de France* sur la masterisation (20 novembre 2009)


"Réformons la réforme" *Communiqué du Forum des Sociétés Savantes* du 10 novembre 2009
http://www.sauvonsluniversite.com/spip.php?article3126

*Contribution
http://www.sauvonsluniversite.com/IMG/pdf/smf_gazette.pdf publiée dans la gazette de la Société Mathématique de France* (22 octobre 2009).


*Communiqué
http://www.societedesagreges.net/communiques_de_presse.htm#conc_20091116 de la Société des Agrégés* : "Concours de recrutement : un recul intolérable"


*MOTIONS DES DÉPARTEMENTS ET UFR

*Motion
http://www.sauvonsluniversite.com/IMG/pdf/Motion_UFR_Sc-_Historiques_26_11. sur les maquettes votée lors de l’Assemblée générale de l’UFR des Sciences historiques de l’Université de Strasbourg (26 novembre 2009).


*Motion votée
http://www.sauvonsluniversite.com/IMG/pdf/Motion_Histoire_Paris_7.pdf à l’unanimité lors de l’Assemblé générale du Département d’Histoire de l’Université Paris-7 Denis Diderot (3 décembre 2009).



*Motion
http://www.sauvonsluniversite.com/IMG/pdf/Motion_CG_UFR_Lettres_Paris_3-9-12-09.pdf sur la masterisation du Conseil de Gestion de l’UFR de Littératures etLinguistiques Françaises et Latines de Paris 3 - Sorbonne nouvelle* (9 décembre 2009).


*Motion
http://www.sauvonsluniversite.com/IMG/pdf/Motion_UFR_Langues_Dijon_10_12_.pdf sur la masterisation de l’UFR de langues de l’université de Bourgogne*(10 décembre 2009).


*LETTRES ET COMMUNIQUÉS DE LA CPU*

*Lettre de la CPU
http://www.cpu.fr/index.php?id=939 Mastérisation : des propositions qui ne sont pas à la hauteur des enjeux "(27 novembre 2009).


*Position
http://www.cpu.fr/uploads/tx_publications/Position_sur_la_masterisation.pdf de la CPU plénière sur la mastérisation* (19 novembre 2009).


C’est ce qu’on appelle un gouvernement qui fait consensus...


* Appel contre les évaluations :

EVALUATIONS : TOUJOURS SANS NOUS !
APPEL DES 200 MAÎTRES CONTRE LES EVALUATIONS NATIONALES
Au cours de l'année scolaire 2009, les évaluations nationales destinées aux élèves de CM2 et de CE1 - et voulues par le Ministre Xavier Darcos - sont arrivées dans les écoles comme s'il s'agissait des sujets du baccalauréat (documents secrets fournis la veille pour le lendemain). Rarement un dispositif aura provoqué autant de réactions négatives, chez les enseignants du premier degré comme chez les parents d'élèves, et pour cause.

Il s'agissait en milieu d'année scolaire d'évaluer une année entière, qui plus est sur des nouveaux programmes récemment imposés. Plusieurs épreuves étaient inadaptées (niveau de difficulté, temps accordé). De plus le mode de correction qui n'admettait que 1 ou 0 pour évaluer rendait impossible l'analyse des raisons de l'échec d'un élève. Enfin, le risque d'une communication publique des résultats, et donc d'une mise en concurrence des écoles, était entier.

Malgré les protestations massives et argumentées des professionnels de l'Education et la non communication de 30 % des résultats de CM2, toutes les écoles de France retrouveront en janvier (CM2) et mai (CE1) prochains ces évaluations, dans l'état pédagogiquement irresponsable où elles étaient apparues, avec les mêmes aberrations, la même nuisance et les mêmes risques. Par ailleurs, la passation des épreuves était récompensée par l'attribution d'une prime de 400 €, dont la répartition va à l'encontre du principe républicain d'égalité, générant ici ou là tensions et conflits (partage entre collègues sur un même poste, problème des remplaçants, enseignants ayant changé d'école). Tout cela s'appliquant à géométrie variable : ainsi quand certaines académies distribuent facilement la prime, d'autres ne le font qu'après total respect de la procédure.

De même, au prétexte "d"un service de fonctionnaire non fait", des collègues ont perdu, en plus de la prime, une journée de salaire. C'est donc avec un mépris affiché et infantilisant que l'administration va à nouveau réclamer la passation de ces évaluations à des enseignants qui ne seraient pourtant pas opposés à de véritables outils au service des élèves et de leurs apprentissages.

Voilà pourquoi nous invitons les maîtres et maîtresses pour lesquels le ministère réduit le service à l'obéissance et à la gestion de la pénurie (suppressions massives d'emplois, semaine de 4 jours, nouveaux programmes, aide personnalisée, fichier informatique base-élèves, fin programmée des RASED et des IUFM), ainsi que les parents d'élèves, à s'opposer à ces évaluations selon les modalités de leur choix : boycott (un élève absent invalide les évaluations), simple passation des compétences déjà travaillées, notation plus intelligente, autre usage des documents...

Dans tous les cas, nous demandons à nos collègues de ne transmettre aucun résultat à l'administration ou à le faire sous des formes qu'elle ne pourrait pas exploiter. Nous invitons les conseils des maîtres à soutenir publiquement ceux d'entre eux qui, au CM2 comme au CE1, seraient conduits à agir ainsi dans l'intérêt des élèves, premières victimes de cette ineptie.

Enfin, nous appelons tous ceux – enseignants, parents, syndicats, mouvements pédagogiques, associations de l'éducation populaire, fédérations de parents d'élèves - qui se reconnaîtraient dans la justesse de cette action à rejoindre cet appel et à le diffuser largement autour d'eux dans l'intérêt et le respect de nos élèves et des valeurs qui fondent l'école de la république.

Contact : Sylvain Grandserre 06 19 69 45 83
Comments

Rentrée

* Côté syndical

Suite à l’intersyndicale du 22 décembre, voici plus ou moins la position des organisations syndicales :

UNSA : veut une semaine d’action en mars (pour soutenir le gouvernement, sans doute).

FSU : semaine d’action du 18 au 23 janvier avec une manif nationale le 23.

SUD : grève et manif en convergence avec la fonction publique le 21 janvier. Et plus si affinités.

SNALC : pas favorable à une manif nationale ni a véritable mouvement. Veut réinvestir le collectif « l’école est notre avenir ((avec la FCPE, le SGEN, l’UNSA, la FSU, et autres associations extrêmistes). Bonne chance.

FO : opposé à toute semaine d’action mais veut des AG des personnels dans tous les secteurs.

FAEN : favorable pour une action « fonction publique », mais au niveau départemental.

CGT : pour une journée d’action avec appel à la grève.

SGEN : Pas d’action car pas de volonté de mobilisation.

CGC : la mobilisation début 2010 ne lui semblait pas souhaitable.


Finalement : CGT, FSU et Solidaires appellent à une journée de grève le 21 janvier pour toute la fonction publique


* Privé : des postes, toujours des postes

le nombre de postes au CAFEP-CAPES (concours externe du privé), lui, est cette année multiplié par deux et même plus (1260 postes contre 569 l'an dernier) !!

Répartition 2010 :
http://www.education.gouv.fr/cid4588/contrats-offerts-cafep-capes.html
Répartition 2009 :
http://www.education.gouv.fr/cid48867/cafep-capes-session-2009.html

Il n'y avait jamais eu autant de postes au CAFEP depuis au moins 2004 (statistiques sur le site du Ministère).

Quelques exemples précis par discipline :
-
lettres modernes : 40 postes en moins au concours du public, et dans le même temps 126 postes en plus au concours du privé (200 postes contre 74 l'an dernier) ;
-
anglais : 42 postes en moins pour le public, 52 postes en plus pour le privé (95 postes contre 43 l'an dernier) ;
-
philo : nombre de postes dans le privé multiplié par 4 (20, contre 5 l'an dernier), alors que le public n'offre que 32 postes.



* Sanctuarisation de l’espace scolaire... par la police.

... avec l’aide des associations de parents, et des chefs d’établissement.

Alors que le nombre de postes au CAPES externe est en légère diminution (5006 postes cette année contre 5095 l'an dernier), et toujours largement inférieur au nombre de départs en retraite,
AFP - La gendarmerie "sanctuarise l'espace scolaire" contre les violences

La gendarmerie a mis au point un dispositif "de sanctuarisation de l'espace scolaire" pour protéger les écoles des violences dans douze établissements de neuf départements, a-t-on appris mercredi à la Direction de la gendarmerie, confirmant une information du Figaro.
Le colonel Luc Auffret, chef du bureau sécurité publique à la Direction de la gendarmerie, a précisé à l'AFP que le dispositif "Sanctuarisation globale de l'espace scolaire" (Sages) a été déclenché lors de la rentrée de septembre.
Le Sages concerne quatre lycées et huit collèges implantés, en zone de compétence gendarmerie, dans neuf départements : Ain, Bas-Rhin, Côtes-d'Armor, Essonne, Moselle, Oise, Rhône, Vaucluse, Vosges. L'officier de gendarmerie n'a pas souhaité citer ces établissements "pour ne pas les stigmatiser". (...)

Trois cercles concentriques sont ainsi dessinés autour du lycée ou de l'école.

Le premier concerne l'intérieur des bâtiments où les gendarmes des BPDJ contactent chefs d'établissements et responsables d'associations de parents et d'élèves qui peuvent les aider a repérer les "élèves difficiles".

Le deuxième cercle, aux abords immédiats de l'école, est patrouillé par des réservistes de la gendarmerie en uniforme pour "faire voir du bleu" aux heures de pointe (entrées et sorties).
Dans le troisième cercle (voies d'accès au lycée) les gendarmes réalisent des contrôles à partir d'éléments fournis par leurs collègues des deux premiers cercles.
Selon la gendarmerie, ce dispositif a permis d'interpeller une trentaine de revendeurs présumés de drogue.


Comments