Chaud et froid

* APS : le nouveau corps de sécurité (dans l’EN)

Voici la naissance d'un nouveau "métier" dans l'EN puisqu'il ouvre droit à une formation "professionnalisante" de 8 semaines. Huit semaines pour devenir professionnel, c’est quand même pas beaucoup. Mais attention, ils ne seront que en CDD pour 6 ans maxi. Après les « professionnels » iront voir ailleurs (mais où ?)

Recrutement Bac + 2, sous la houlette des chefs d’établissements, et pour... renforcer la action de prévention et de sécurité. Bref on recrée les pions, mais cette fois en relation étroite avec les équipes mobiles de sécurité...

Voici le projet de circulaire créant la chose...

projet circulaire aps version definitive 13072012 1330


* L’aide personnalisée ne sert à RIEN.

On s’en doutait, voila qui est semble-t-il prouvé :

Le CREN (Centre de recherche en éduca­tion de Nantes) a publié en juin une étude inti­tu­lée "Efficacité et déter­mi­na­tions des pra­tiques d'aide per­son­na­li­sée à l'école pri­maire : une approche didac­tique" (elle est là).

Après avoir ren­con­tré et filmé en situa­tion de nom­breux ensei­gnants du pri­maire lors de séances d'aide per­son­na­li­sée, elles arrivent au constat sui­vant, indique l'AEF  : "Quand les ensei­gnants tra­vaillent avec leur groupe classe, tou­jours hété­ro­gène, ils tra­vaillent avec cette mixité, s'appuient sou­vent sur des élèves qui ont la réponse pour avan­cer, faire réagir d'autres élèves, etc". Or "quand les ensei­gnants se retrouvent avec un groupe res­treint d'élèves pré­sen­tant tous des dif­fi­cul­tés, ils sont sou­vent dému­nis parce que ces élèves plus fra­giles ne sont pas en mesure de four­nir les réponses [...]. Ils ont alors ten­dance à gui­der les élèves vers la bonne réponse, par­fois en disant ou en fai­sant à leur place".

Bref, au mieux on en arrive à souffler la bonne réponse. Au pire cela enfonce les élèves en difficultés : faire tra­vailler les élèves en petits groupes homo­gènes ne semble pas les faire pro­gres­ser. Les ensei­gnants sont obli­gés de don­ner des exer­cices de plus en plus simples pour ne pas décou­ra­ger les élèves et leur redon­ner confiance en eux, "ce qui fait que l'élève n'est pas recon­necté aux enjeux d’apprentissage.


* Le site de la refondation de l’école.

Il est là. C’est pour suivre les travaux ou vous n’êtes pas conviés. Il ne sembla pas qu’il y ait grand chose à suivre car tout est déjà écrit, ou alors très vague (« construire une école du XXIe siècle et de la réussite pour tous »).


* Créations de postes dans les écoles privées

Premiers cadeaux ?

Nouvelobs.com. - Le Comité national d'action laïque (Cnal) dénonce la création de 70 postes dans les écoles primaires privées catholiques à la rentrée et réclame du gouvernement "un engagement fort en faveur de l'école laïque", dans un communiqué mercredi.
"
C'est avec surprise et consternation que le Cnal vient de découvrir la dotation ministérielle spécifique de 70 emplois pour les écoles privées catholiques", écrit Eric Pédeboscq, secrétaire général du Comité national d'action laïque, qui regroupe plusieurs syndicats et organisations,.
"Au cours des cinq dernières années, l'école publique a particulièrement souffert. Les destructions massives d'emplois l'ont touchée de plein fouet et plus que de raison. Dans le même temps, l'enseignement privé catholique a été privilégié, illustration des orientations politiques de la précédente majorité", dénonce le Cnal.
"Désormais, des actes marquant un engagement fort en faveur de l'école laïque sont attendus (...) L'école de la République doit être la priorité absolue des investissements de la Nation", réclame le Cnal.


Quelle surprise !


* Refiscalisation.

Bien fait.
Mais Peillon rassure : elles ne seront pas supprimées.

Non mais, faudrait pas non plus que l’on ne puisse plus aller au ski.
Comments

Vacances ?

* Concertation piège à...

Et c’est bien connu : on se concerte beaucoup mieux quand ses interlocuteurs sont en vacances...

La méthode d’une concertation très encadrée (source Lemonde.fr) :

"Les groupes de travail qui sont mis en place jeudi doivent faire émerger des idées dans un cadre bien défini. Ensuite, le gouvernement reprendra la main et tranchera. C'est d'ailleurs ce qu'avait déclaré Jean-Marc Ayrault, reprenant Vincent Peillon qui annonçait dès le 17 mai une réforme des rythmes pour septembre 2013.
"Il y aura une concertation avec les enseignants, les parents d'élèves, les professionnels, tous ceux qui ont leur mot à dire et puis, à la fin de cette concertation, il y aura un arbitrage, je le prendrai, pour que l'objectif principal soit respecté", avait-il annoncé. Ce qu'on a pris pour une réprimande était aussi un exposé de la méthode : débat cadré, acteurs écoutés, gouvernement qui décide. Une façon de préciser que la cogestion que les socialistes ont pratiquée avec les syndicats d'enseignants est révolue ?"

Une concertation à 200 (au moins), avec des groupes de travail bien pilotés, est-ce encore une concertation ?

Voici en tout cas le dossier de presse fourni par le ministère. Et il y a de la lecture... De là à dire que les résultats sont déjà écrits...

Dossier Presse- 5juillet 2012


* En marge de la concertation ...
Les régions demandent une revision des conseils d administration des lycées avec plus de représentants des reégions et entreprises


Café péda - Les régions veulent piloter les lycées et les CRDP. Réunis à Paris le 4 juillet, 12 présidents de conseils régionaux dont le président de l'Association des régions de France (ARF), Alain Rousset, ont  présenté leur vision du nouvel acte de décentralisation promis par François Hollande. Ce nouveau partage des compétences ferait des régions les vrais pilotes des lycées, l'Etat gardant le pilotage pédagogique et la gestion des enseignants.
 
"On ne demande pas d'autres compétences que celles que l'on a déjà", explique Alain Rousset, président de l'ARF. "On dit simplement que leur aboutissement générera des économies". C'est au nom d'une meilleure gestion que l'ARF revendique "un nouvel acte de décentralisation" qui
ferait des régions les vrais patrons des lycées.
 
"Toutes les compétences qui nous ont été transférées dans le passé ont été mieux exercées...
On ne peut continuer à être dans un système où il faut être 4 organismes pour prendre une décision. Il faut un chef de file". Pour l'ARF, l'argument gestionnaire impose de "clarifier" le partage des compétences. Il faut dire que la loi de décentralisation a brouiller les cartes ce qui permet actuellement à l'Etat de garder la main mise et a l'Etat de garder un fonctionnement centralisé.



* Panoplie du parfait intégriste (pub pour les écoles cathos hors contrat)

"Avec l'école extrémiste, l'assurance-vie extrémiste, l'église extrémiste, la mutuelle extrémiste vient compléter la panoplie du parfait intégriste catholique."


Un élu bordelais signale sur son blog que la panoplie du parfait intégriste catholique s'est enrichie grâce à une complémentaire de santé proche des partisans des écoles privées hors contrat (le plus souvent des écoles confessionnelles catholiques) : il s'agit de la mutuelle Fidelis Santé qui, sur sa page d'accueil, fait effectivement de la pub pour La Fondation pour l'école d'Anne Coffinier, organistation spécialisée dans les levées de fonds (et niches fiscales ad hoc) pour les écoles hors contrat.

Et comme il faut bien repeupler la France avec moult petits cathos intégristes pour que les bonnes ouailles d'A. Coffinier puissent ouvrir de nombreuses écoles hors contrat, il faut donc dérembourser les contraceptifs et militer contre l'IVG et le droit des femmes, ce que fait tout naturellement la complémentaire Fidelis Santé:
"
Outre les cas d’exclusions précitées, sont exclus de la garantie les remboursements suivants : avortement, Interruption Volontaire de Grossesse, Interruption médicale de Grossesse, IVG médicamenteuse, RU 486, curetage utérin, contraceptifs de quelque nature qu’ils soient, notamment le stérilet et la pilule du lendemain, procréation médicalement assistée, fécondation in vitro, diagnostic préimplantatoire, diagnostic prénatal, plus généralement, toute opération de nature à interrompre le cours naturel de la vie.".



* A la rigueur...

Marylise Lebranchu : "Un grand moment de rigueur pour les fonctionnaires" source



* Rythmes scolaires et chaleur estivale.

Ceux qui trouvent les vacances d'été trop longues ont bien raison: les raccourcir permettrait de mieux profiter des chaleurs estivales:

Le midi libre nous apprend qu’il fait plus de 43 degrés dans les classes d'une école du Petit-Bard !
(mais on ne ferme pas une école pour si peu; l'autonomie des établissements scolaires a ses limites !...)

Comments

C'était le changement

* Des "saignées" sont-elles à prévoir dans les personnels administratifs de l'Educ. Nat. ?

Le Monde.fr "Les ministères non prioritaires devront réduire – en moyenne – de 2,5 % par an leurs effectifs. Soucieux de montrer que l'effort demandé sera "juste" et "partagé" et que, comme l'a plaidé, vendredi sur iTélé, Michel Sapin, "il ne s'agit pas d'une une saignée", Matignon précise dans une formule toute technocratique que cette baisse de 2,5 % des effectifs portera "sur l'ensemble des ministères, y compris sur les ministères qui interviennent dans un domaine prioritaire pour leurs emplois situés en dehors de ce champ [prioritaire]". Autrement dit, le ministère de l'intérieur – ministère prioritaire dans ses missions de police – devra tout de même couper dans ses effectifs... dans les préfectures par exemple."

Et pour l’EN ?
Bien sur : « en attendant le tour de vis sur les avancements.et les salaires (
Les échos)


* Le retour de la peur.
Sous Hollande aussi, on cache des enfants


source "Ainsi, on en est là, sept semaines après l’élection de François Hollande : des parents d’élèves, des enseignants, des gens comme tout le monde, dont un bon nombre sans doute ont voté pour le président « normal »  cachent une famille pour la faire échapper à la police de Monsieur Valls !  Sous Sarkozy, le fait n’était pas si rare. En 2006, à Brest déjà, Patimat et sa mère avaient été cachées 105 jours pour n’être pas expulsées vers le Daghestan.  On ne pensait pas que de tels événements devraient se répéter sous Hollande !"


Rétention : une famille kosovare expulsée par un préfet «de gauche»

source Une famille kosovare vient d'être renvoyée en Hongrie, après avoir été placée au centre de rétention de Metz. Le préfet de la Moselle est l'ancien secrétaire général de la campagne de François Hollande. Absent au moment de l'interpellation, un des fils est resté en France, séparé de sa famille.


* La parité, ça compte pour du beurre.

Source "Question parité, Vincent Peillon peut mieux faire. Heureusement, sa ministre déléguée à la Réussite éducative relève le niveau. Le cabinet de George Pau-Langevin compte 4 femmes sur 8 - la parité rêvée. Contre 3 esseulées parmi les 14 conseillers du ministre de l'Education. Najat Vallaud-Belkacem a du pain sur la planche.

Présentant son "Plan d'action interministériel en matière d'égalité hommes-femmes dans le secteur public", la ministre des Droits des femmes a expliqué le 27 juin sur France Inter: "le gouvernement est parfaitement paritaire. Pour que cet effort ne reste pas incantatoire, nous, l'Etat, devons commencer à nous rendre exemplaires".

Les oreilles de Vincent Peillon ont dû siffler. [...] »


* Des financements pas très cathos...

Ou comment le privé s’en met plein les poches...

- pour commencer : La région IDF va diminuer ses aides (indues) aux lycées privés à la rentrée 2013

La région Île de France va (un peu) diminuer ses aides aux lycées privés en cessant de financer les manuels scolaires, mais la majorité de gauche continuera à aller très au-delà du strict respect de la loi en ce qui concerne le forfait d'externat et divers investissements des établissements privés...source


-Un système opaque:
L'opacité dans le domaine du financement des bahuts privés est d'ailleurs telle que beaucoup d'élus croyaient jusqu'ici de bonne foi s'en tenir aux seules obligations légales: c'était cependant loin d'être le cas puisque le tiers environ des fonds accordés par la région IDF aux lycées privés étaient en réalité facultatifs... (19,537 millions de subventions facultatives sur 61 millions d’€ en 2010)


- Montages financiers avantageux, doubles facturations, escroqueries...
Opacité parfois bien pratique puisque, semble-t-il, elle facilite aussi les petites tricheries dans certaines régions, comme celle par exemple consistant à contourner la loi Falloux limitant le financement public des investissements à 10% dans l’enseignement général...  Un opportun étalement sur 5 ans permettant, comme indiqué ici dans une source syndicale,  un financement réel à hauteur de 50%... source syndicale


- Autre procédé, épinglé cette semaine dans le Canard Enchaîné, à propos d'un lycée privé du diocèse d'Amiens: utiliser un système de double
facturation (avec montage financier impliquant des SCI) pour faire payer aux régions ce qu'elles n'ont pas à payer...


factures pas cathos
Comments