Mar 2007

Un nouveau mai 68 ?

* Robien Soixante-huit(trop)tard ?

"Le chantier le plus important à ouvrir au lendemain des élections présidentielles, c'est une sorte de Grenelle de l'Education nationale. (...) Je crois à une amélioration qualitative du statut des enseignants et en particulier de leur rémunération. C'est ce que j'ai commencé à faire. Il faudra poursuivre".
Le monde du 27/03/2007
C'est ce que j'ai commencé à faire. Oui, on a vu. Il doit confondre encore addition et soustraction. Comme quoi les méthodes anciennes ne sont pas meilleures que les maths modernes.

*Bon
on l'a tous déjà vu mais je vous le recolle car on ne s'en lasse pas. Les inconnus étaient des extralucides ?
Comments

Demain, l'enseignement

Pour résoudre les problèmes de financement le ministère a trouvé enfin la solution : la vidéo en diffusion sur internet directement dans la chambre. Imaginez tous les problèmes qu'on résoud d'un seul coup !

Bon c'est long, surtout pas convivial, chiant à mort, bref un cours de math, mais en pire...

Comments

Ouie, ouie

* Aujourd'hui j'ai décidé de faire le tour en une image d'un sujet qui fait beaucoup parler, et c'est paradoxal :

La carpe scolaire



Et demain, demandez à votre prof de sport préféré,
une leçon pour devenir champion de cette nouvelle discipline olympique



Pour ce dernier dessin, merci à Martin Vidberg et son grand concours "Sports"
http://www.bulledair.com/everland2/

Comments

Adieu

* Robien s'en va. 
Le 29 mars, cela semble officiel. On lance les paris sur son remplaçant d'un jour ? 

* Robien s'enfonce :

Alors que les trois principaux candidats à la présidentielle ou leur entourage se sont déclarés favorables à l'abrogation du décret dit "Robien" du 12 février qui prévoit notamment d'allonger le temps de travail des enseignants, le ministre de l'Education a assuré qu'"
aucun candidat ne le fera, car c'est une mesure juste". AFP

Si c'est pas de l'Allegrisme ça !

*Robien sanctifié. Saint Félicité, toujours : 

Le ministre UDF de l'Education Gilles de Robien s'est félicité jeudi lors de son bilan ministériel après "700 jours" passés rue de Grenelle d'une "vraie petite révolution tranquille qui s'amorce" dans le monde éducatif grâce à ses multiples chantiers du primaire au secondaire. 

"Cela fait 700 jours pendant lesquels j'ai visité toutes les académies, des centaines d'établissements. En travaillant pour l'Education nationale, j'ai eu le sentiment de contribuer à dessiner le visage qu'aura notre pays dans quelques années", a déclaré Gilles de Robien lors d'une conférence de presse de bilan dans la prestigieuse bibliothèque de la Sorbonne. 

(Dépêches de l'Education du Jeudi 22 mars 2007 )

Pour 100 jours on a mis Napo à Saint Hélène, pour 700 on va mettre celui-la en orbite il faut croire. 

*Allègre ment. A l'insoutenable question de savoir pour qui va voter Ducon, on a enfin une réponse qui encore une fois l'honore de se dire de gauche
C'était dans le Figaro du 13. 
Allègre : J'ai beaucoup critiqué François Bayrou à l'époque pour sa complaisance à l'égard des syndicats. Je suis en désaccord complet avec lui sur ce point. Mais si je diffère sur les méthodes, je n'ai pas de grandes divergences sur les objectifs en matière d'éducation. Mais vous savez, il y a aussi des points sur lesquels je suis d'accord avec Nicolas Sarkozy, notamment sur la réhabilitation du travail. 

* Les Français partagés sur la réduction du nombre de fonctionnaires 

PARIS (AP) - Les Français sont très partagés sur la réduction du nombre de fonctionnaires, même s'ils sont majoritairement favorables à une réforme de la Fonction publique au cours de la prochaine législature, selon un sondage Ipsos pour le journal "La Gazette des Communes", rendu public vendredi. 


Selon ce sondage, la question du remplacement des fonctionnaires, à l'heure du "papy boom", "divise profondément la société française", puisque
52% des personnes interrogées "souhaitent que l'on remplace presque tous les fonctionnaires qui partent à la retraite", tandis que 46% émettent un avis contraire.


* Nouvelles du front : 

Hauts-de-Seine : trois lycées occupés pour la nuit
Trois lycées des Hauts-de-Seine, les établissements Lakanal et Marie Curie à Sceaux et le lycée Maurice Genevoix à Montrouge, ont été occupés pour la nuit par des enseignants pour protester notamment contre le "décret Robien". 
La suite là http://www.vousnousils.fr/page.php?P=data/autour_de_nous/l_actualite_du_jour/depeches_de_l_educat/&key=20070319&key2=070319190502.fy6i792j.xml

Un parent d'élève menace un enseignant avec un couteau
Un enseignant d'une école élémentaire du quartier du Neuhof à Strasbourg a été menacé avec un couteau vendredi par un parent d'élève, a-t-on appris lundi auprès de la police. 
La suite là : http://www.vousnousils.fr/page.php?P=data/autour_de_nous/l_actualite_du_jour/depeches_de_l_educat/&key=20070319&key2=070319193512.nfm6xnxm.xml

Deux enseignants agressés devant un lycée parisien
Deux enseignants, dont un a été sérieusement blessé à la main, ont été agressés vendredi soir devant un lycée du XVe arrondissement de Paris par six individus casqués et armés de barres de fer et de matraques a-t-on appris lundi de source policière.
La suite l à: http://www.vousnousils.fr/page.php?P=data/autour_de_nous/l_actualite_du_jour/depeches_de_l_educat/&key=20070319&key2=070319171142.8ypl173p.xml

Sinon , ça va ? 
Comments

Sans commentaire

Comments

Fatals

A tous,
Ce jour il faut que vous alliez voir là :
Les Fatals Picards. Un titre sur les profs. Y'a pas à dire, c'est du vécu.

*Sinon, tout aussi Fatal,
toujours un peu de Sarko, pour la route :
(Le Parisien)

Les enseignants sont très courtisés par les candidats à l'élection présidentielle...
Je veux que, dès le mois de juillet, le ministre de l'Education nationale écrive à tous les enseignants de France car la réforme de l'Education est moins une question de moyens que de programmes. Je veux leur faire confiance. Peu m'importent leurs méthodes. Ce qui compte, ce sont les résultats. Evaluation, autonomie, confiance dans les enseignants, orientation : ce sont des mots majeurs. Je veux un véritable service d'orientation scolaire au profit de toutes les familles. Celles qui voudront laisser leurs enfants à l'école entre 16 heures et 18 heures pour faire leurs devoirs auront droit à deux heures d'études dirigées. Cela coûte moins cher de donner du pouvoir d'achat aux enseignants par les études dirigées que de laisser les enfants à la loi de la rue. Les enseignants à la retraite, qui voudraient reprendre un travail à temps partiel, pourront aussi les encadre

Comments

Consignes de vote


* Bon vous ne savez toujours pas pour qui voter ? 
Et bien je vais vous le dire sans donner des consignes de vote. C'est là : 

http://www.quelcandidat.com/

C'est une sorte de jeu test, comme il y en a dans certains magazines. 

Quel est votre résultat ? 
On en reparle. 

*Rappelons à Ségo, que l'on ne confondra pas "son ordre juste" et "juste à ses ordres"

* Pour les enseignants, Sarko propose un "échange les salaires contre les effectifs" de profs . 

C''est ce qui ressort d'une première rencontre entre la FSU et Sarko. Voici la suite, les propos sont ceux d'Aschieri. 

Le candidat de l'UMP à l'élection présidentielle "propose une négociation sur les salaires, les effectifs, le temps de travail et l'évaluation: ça sera source de problème s'il cherche à échanger les hausses de salaires contre une baisse d'effectifs", a détaillé M. Aschieri. 

"Il dit qu'il faut mettre tout dans la balance: cela peut avoir beaucoup de sens différents", a-t-il ajouté. 


Estimant que M. Sarkozy avait une "logique très centrée sur les enseignants" et était "plus intéressé peut-être par leur situation que par le système éducatif", le responsable syndical a précisé ne pas "avoir découvert des choses plus inquiétantes que ce qu'on ne connaît déjà". 

De même, le ministre de l'Intérieur a-t-il suggéré que des cours de soutien scolaire soient pris en charge par "de jeunes retraités" qui amélioreraient leur retraite. 

L'UNSA (SE, syndicat des enculés, rappelons-le), a vu ledit sarko au sujet de l'université. Voila quelques éléments d'analyse :

Dans une lettre à la Conférence des présidents des universités qui s'était réunie vendredi dernier à Metz, Nicolas Sarkozy a promis d'engager pour l'enseignement supérieur "un effort cumulé de 15 milliards d'euros sur cinq ans" et d'accorder "une autonomie réelle aux universités volontaires".

M. Sarkozy indique aussi dans sa lettre qu'il engagera "dès après son élection la rénovation de la gouvernance de nos universités" et propose entre autres : "un conseil d'administration resserré et plus ouvert sur le monde extérieur", un président élu pour "quatre ans" et doté de prérogatives renforcées".

*Bivalence. LA VIDEO.
Remake qui ne se veut pas humoristique. 
 http://www.dailymotion.com/video/x16pea_cours-de-math-fait-par-un-prof-deps

et vivemento que jé fasso dé l'espagnolo. 


* Ca y est j'ai trouvé pourquoi l'EN ça ne marche pas : L'Education nationale est le plus gros employeur d'handicapés. 
http://www.vousnousils.fr/page.php?P=data/autour_de_nous/l_actualite_du_jour/depeches_de_l_educat/&key=20070317&key2=070316143344.qwme9waj.xml
Ca c'est sûr, y'en a des handicapés. Mais alors, vu certaines classes, les handicapés parlent aux handicapés...


* Les inspecteurs contestent. Si si. Extrait du communiqué d'un syndicat :
Les "leçons de mots": "frénésie normative" de Robien, dénonce le Sien-Unsa

Le principal syndicat des inspecteurs du primaire, le Sien-Unsa, a "exhorté" vendredi le ministre de l'Education Gilles de Robien qui a instauré des "leçons de mots" à l'école après avoir imposé le calcul et la grammaire, à "mettre un terme à sa frénésie normative".
"Dernier avatar du fantasme normatif du ministre de l'Education: mettre en place des +leçons de mots+", a réagi dans un communiqué le Sien-Unsa qui souligne une "méconnaissance évidente du ministre face à la réalité de l'école et son mépris indiscutable du travail des enseignants".
Le Sien-Unsa "affirme son total respect du travail des enseignants et exhorte le ministre à mettre enfin un terme à sa frénésie normative", poursuit le communiqué.

J'sais pas pourquoi, j'ai du mal à les croire quand ils affirment
un total respect du travail des enseignants
Comments

prise d'otages

Le mot du jour : Prise d'otages ...
Il revient sérieusement à la mode en ce moment. 

*Comme moi, jeudi soir, vous avez entendu les choses suivantes de la part de Ségo

- Les 35 heures : on y viendra sans y venir mais il faut améliorer les conditions de travail des enseignants (sous entendus nombreux)

- Sa devise "Ecole, Famille, Travail"
- [au sujet des réformes de l'enseignement] "il faut leur [les élèves] apprendre très tôt le goût du risque et l'esprit d'entreprise" . 

Et puis elle a dit qu'elle avait "une révolte bien intacte". C'est sûr elle est intacte, il y a tellement longtemps qu'elle n'y a pas touché qu'elle n'a pas pu la casser. 

encore une phrase, saisie à la volée : (sur les 35 heures) "Au niveau ou je me situe dans cette élection présidentielle, c'est a une approche globale de la situation [qu'il faut que je m'attache]". C'est beau non ? 

* Sarko et la carte scolaire : le point (et c'est très clair) 

"Dès la rentrée de 2007, les établissements pourront recruter 20% de leurs effectifs en dehors du secteur et consacrer 25% de leur budget à leur projet pédagogique", a précisé M. Sarkozy lors d'un meeting à Saint-Herblain (Loire-Atlantique). 

Selon lui, "cela ne remet pas en cause le caractère national des diplômes et des programmes, mais cela permet pour les uns de faire plus de langues, pour les autres plus de sport, pour les troisièmes encore plus de soutien individualisé, en fonction des besoins locaux". 


Il s'est également prononcé pour la "liberté pédagogique des enseignants, car rien ne remplace l'expérience de 20 ans d'enseignement", et leur "évaluation selon les résultats des élèves", "la liberté des établissements pour mettre en oeuvre des projets spécifiques".


*Plus vrai que nature, ce blog réac qui dit ce qu'il pense des enseignants. Attention, ce n'est pas un fake !. 

http://blog.ladroitelibre.com/archives/403-Corporatisme-enseignant-par-Jean-Michel-Schoenfelder.html

Voici les premières lignes, tout un style : "L'éducation priorité des priorités, a été transformée en priorité à l'école, pour aboutir à priorité au
corporatisme enseignant. Les organisations syndicales défendent une idéologie communiste consistant à accroître indéfiniment les effectifs des fonctionnaires" ... "Les élèves sont ainsi conditionnés ou éduqués dans une vision marxiste" ...

Si vous voulez un vrai fake, d'un vrai bon site, voyez plutôt une des dernières productions de l'inimitable Brave Patrie :
http://bravepatrie.com/942-Bacs-blancs-prise-d-otages-a-risques
Comments