Si tout le monde pouvait s'abstenir (de dire des conneries)

* Journée de Retrait (de l’intelligence).

Attention dans le Genre, très con.
Alors qu’elle organise une journée retrait lundi...

De source syndicale - L’association « Journée de retrait de l’Ecole » attaque ce week-end des enseignants d’une école de Joué-les-Tours dans une vidéo postée sur leur site national (et Youtube), vidéo qui se termine par « vaincre ou mourir ». Tout un programme...

Propos calomnieux, absurdes (et faux, bien sûr), incohérents, antisyndicaux (au passage), volonté propagandiste, et dénonciation publique, pleurnicherie, tout y passe... et par la bouche d’une personne qui affiche ouvertement sur son profil fessebook un soutien à Dieudonné et à des groupes anti-juifs (profil subitement inaccessible).

Derrière tout cela il y a des ambitions claires (voir ce qui en est dit par exemple ici :
qui veut la peau de l’école publique ?).

Les collègues ont porté plainte, ainsi que l’Administration.

Voici la vidéo en question :



La réaction syndicale (SUD éducation 37):

Joué
Comments

E la nave va !

* CTM : encore une fois l’abstention l’emporte...

... mais pour le pire :

Résultats du vote :

- 5 « POUR » les décrets : SE-UNSA, SGEN-CFDT, ...
- 4 « CONTRE » les décrets : SUD éduc, FO, CGT et SNUEP (profs EPS, FSU)
- 6 « ABSTENTION » : les autres syndicats de la FSU (dont le SNES)

A cela, il faut ajouter que le
SNACL (non représenté au CTM) a déclaré soutenir fermement les décrets.

Peillon, arrivé en fin de séance, s’est dit content du dialogue avec les syndicats. Et la FSU s’est félicitée du travail effectué sur les statuts. Et la CFDT a présenté sa position sur lesdits nouveaux décrets par la voix d’un chef d’établissement. Tout est dit !

Voila voila.
Et rappelons que s’abstenir, c’est mathématiquement voter pour la position qui sort en tête...


* Le partage et transfert des compétences (gestionnaires) pour les nuls.
Une histoire de CUE.

Il n’y a pas d’alternative !

C’est un peu long, mais finalement explique bien toute l’embrouille. C’est le monde moderne qui attend a terme aussi le secondaire ET le primaire.

Un MOOC fun.. très fun.



*Éducation au fichage et au bon usage d'internet

Google, accusé de ficher les élèves et étudiants

Comme
le signale Mediapart, "Selon une plainte déposée aux États-Unis, le géant du web créerait « subrepticement » des profils à l'aide de données collectées via son offre « Google Apps Education » utilisée par 30 millions d'élèves dans le monde, et dans de nombreux établissements français.
Parents, vos enfants sont peut-être déjà fichés sur internet et ce avec la complicité, involontaire, de l’éducation nationale
.",  alors même que dans la haute administration on déconseille vivement l'utilisation de Gmail pour des raisons évidentes de confidentialité et de sécurité...

Voir aussi les détails sur la plainte déposée
aux États-Unis ici.

Ajoutons que s'il n'existe pas en France de partenariat officiel entre l'éducation nationale et les Google apps,
cela n'empêche pas Google de faire sa pub, très officiellement sur certains sites académiques, comme ici par exemple, auprès des directeurs d'écoles, ce qui est bien sûr susceptible de favoriser l'implantation des Google apps dans les écoles primaires ou les établissements secondaires. Quant à l'enseignement supérieur,  plusieurs établissements  l'utilisent déjà aussi..., à la grande satisfaction de certains milieux syndicaux...
Selon le Figaro en effet, la très droitière UNI n'y trouve rien à redire et approuverait même plutôt...


* Permis de chasse, avec assurances.

On nous prend pour des boeufs (à tort ?)

Si la gendarmerie n'est pas (encore) convoquée pour se transformer dans les écoles en agence de pub pour Google,  c'est semble-t-il le
cas pour la compagnie d'assurances AXA... qui le fait justement en coopération avec la Gendarmerie nationale.
Mais c’est pour le bien des enfants...

http://lemonde-educ.blog.lemonde.fr/2014/03/21/permis-internet-en-cm2-prevention-ou-derive/

Mais heureusement nos glorieux inspecteurs (de l’
UNSA(Aie)...) sont là pour nous sauver de la racaille capitalistique :
http://www.vousnousils.fr/2014/03/24/inspecteurs-ien-boycott-permis-internet-axa-552899?

Ouf !
Comments

Ça casse et ça passe.

* Casse ou pas casse (des statuts)

C’est la question du moment à la veille du CTM (27 mars) qui doit valider les nouveaux décrets relatifs aux statuts des profs du secondaire. 

Et ça joue gros entre syndicats : il en va des résultats aux prochaines élections pro (4 décembre). A celui qui défend au mieux les intérêts des profs du secondaire !
Il va y avoir de la comm’… 

Pour certains (FO) il y aurait casse car la simple mention et référence à la question des 1607 h (cadre horaire de la fonction publique) laisserait penser que se cache derrière la volonté d’annualiser à outrance. 
Pour les autres (SNALC, SGEN-CFDT, SE-UNA), que nenni, au contraire, il y a protection des services bien fixés en maxima. 

Il faut être clair : les premiers voguent sur un argument un peu populiste dans la mesure ou les maxima de service sont bien dans les nouveaux décrets et que dans la vie d’un prof il y a bien autre chose que des séances de cours, et que cet autre chose est déjà bien annualisé de fait (et depuis 1950). Chacun gère bien ses préparations de cours comme il veut et quand il veut (et avec qui il veut), c’est d’ailleurs pour cela que les services ne dépassent pas les 15 ou 18 h (normalement…). 

Les seconds n’ont pas raison pour autant dans la mesure ou il est clair, et tous les ministres de droite ou de gauche l’ont dit à un moment donné, on veut faire travailler les enseignants beaucoup plus. Et c’est pas neuf ! Le discours qui consiste à penser (dans la haute administration) que les enseignants ne sont pas assez à ce qu’ils font n’est pas d’hier. Et celle qui est annoncée à l’EN a été on ne peut plus claire. Sans doute cela n’est pas écrit dans les décrets présentés ce jour, mais la porte pourrait s’ouvrir… 


Et puis il y a ce qu’aucun ne dit vraiment (et ce dont certains se réjouissent) : encore un pas de plus vers une autonomie plus grande des établissements, avec notamment la définition locale d’un certain nombre de tâches (et de rétributions) en Conseil pédagogique et Conseil d’Administration, un pouvoir renforcé encore pour les petits chefs d’Etablissement. Voilà la véritable nuisance (dans laquelle certains profs se roulent avec délectation d’ailleurs). 

Pourquoi n’en parle-t-on pas ? 
C’est par là que se fait en premier la remise en cause des statuts. C’est dans le bureau des chefs que l’enseignant-individualisé se retrouve obligé de céder à des pressions (sur les HS en particulier). 

Des pétitions circulent contre la casse, ou pour le maintien des anciens statuts.
C’est sûr cela va faire changer les choses… 

Le Mammouth Déchaîné a une série de solutions toutes simples que tout le monde peut appliquer : 

1/ Refuser les heures supplémentaires à la rentrée (si c’est fait, l’Education nationale s’écroule). MAXIMA de service on vous dit. 
2/
Refuser toutes les charges de travail +/- administratives qu’on nous inflige de plus en plus (le chefs verront le manque à gagner…)
3/
Refuser de considérer toutes les injonctions des inspecteurs qui poussent à noter sur 24 au bac ou autres propositions aussi fumeuses… 

D’ailleurs :


* Les profs de SVT feront donc désormais de la physique.

C’est ce que dénonce les syndicats d’Orléans-tours suite à un
mail mal venu d’un inspecteur de Physique qui dit clairement que les profs de SVT boucheront leurs services par de la Physique. Alors que dans le même temps on demande aux profs de physique de faire des maths.

Voir ici une réaction syndicale. Voici le mail de l’inspecteur :

« Chers collègues ;
Nous avons appris, ces dernières semaines, que dans le cadre de la préparation de la rentrée, des professeurs certifiés de SVT ou de Technologie seraient appelés à enseigner quelques heures de Sciences Physiques l’année prochaine. Cette situation, qui vient heurter la sensibilité de nombre des enseignants de notre discipline (tout particulièrement ceux à qui il est demandé d’enseigner des Mathématiques !) ne nous laisse pas indifférent. Dans la mesure où notre but est de permettre à ces professeurs, qui n’ont pas fait d’études spécialisées en Physique ou en Chimie, d’assurer l’enseignement qui leur sera confié dans le meilleur respect possible des programmes et des préconisations officielles, nous avons décidé de monter un accompagnement à leur intention . Cette action , sous forme d’une journée de stage en présenciel, se déroulera le mardi 27 mai »

... ou l’inspection décomplexée... qui ne doit pas dire qu’elle défend la base...



* Universités et partenariat Public-Privé :

Comment voler l’argent public et toute légalité (et avec la complicité d’élus).

La valse de l’université et des multinationales : Le cas d’école du partenariat public privé de Paris 7
Avec les réformes successives de l’État, on voit fleurir les partenariats public privé ou PPP, des contrats opaques liant des établissements publics à de grandes entreprises privées. Mais derrière la dorure des façades, la réalité s’avère moins reluisante, surtout pour les usagers et usagères. À l’Université Paris 7, les bâtiments construits par Vinci en PPP ne satisfont pas aux normes minimales de sécurité. Voici un petit tour d’horizon des collusions qui se cachent sous ce contrat, puis de la façon dont l’État avalise les manquements à la sécurité, pour préserver les profits de Vinci.

Lire la suite...

Comments

Pourquoi tant de Ségol'haine ?

* C’est l’annonce du jour : Ségolène Royal hériterait d’un grand ministère de l’Education.

Ségolène, le retour.

C’est Libé qui le dit,
repris ici par Europe 1.

Et le problème c’est que Ségo, elle en a plein des idées sur l’Education et sur ce que doivent faire les profs.
Souvenez-vous :


Pourquoi pas le retour de Claude Allègre pendant qu’on y est ?


* Peillon, porté disparu des écrans radars depuis deux semaines ! Enfin un signe de vie.

C’était ce matin sur France Culture. Le gouvernement malaisien est soulagé.

On le croyait dans sa péniche ! C’est en effet dans une péniche qu’il entend mener sa campagne électorale pour les Européennes, (et peut-être même devenir député de Monaco). Voir ici.

D’autres ont bien fait leur campagne dans un bus qui roulait au colza... Ah, l’extrême centre...

* Réforme des statuts : CTM en vue

Les syndicats ont reçu les dernières versions des futurs décrets, qui seront voté en CTM le 25.

UNSA, SGEN et SNALC tout à fait satisfaits (et cela « sécurise » prétend même le Snalc).

Le
SNES en proie a une fronde interne tente de se rebeller : il proposera de nouveaux amendements. Voir ici.
Combien de temps durera la révolte ?
Le SNES comme toujours : une direction prête a négocier, une base beaucoup moins...

Toujours résolument contre : CGT - FO - SUD éducation.
Voir notre analyse de ces décrets et de la méthode Peillon sur cette page.


* Total, toujours plus dans l’Education.

Et avec des partenariat Public Privé en plus !

On en parlait déjà il y a quelque mois. Le groupe pétrolier remet la gomme.

L’austérité à bon dos !

C’est
Politis qui fait le point:

« Plan d’austérité oblige, les socialistes au gouvernement ouvrent les portes du service public d’éducation au géant pétrolier Total.
Aurélie Filippetti, ministre de la Culture, et Valérie Fourneyron, son homologue à la Jeunesse et à l’Éducation populaire, ont signé à tour de bras des partenariats public-privé avec l’un des plus gros pollueurs de la planète. Après avoir lâché, en juin 2013, une obole de 4 millions d’euros pour financer la réforme des rythmes scolaires, Christophe de Margerie, PDG de la multinationale, a de nouveau mis la main à la poche pour le même montant, au motif de « donner une nouvelle impulsion à l’éducation populaire, artistique et culturelle » dans les écoles, a assuré Valérie Fourneyron. Les projets seront triés sur le volet par deux représentants des ministères concernés et deux dirigeants de Total, selon des « priorités partagées ». Le partage, valeur historique de la gauche, inaugure là une déclinaison inédite. Les associations financées, elles, serviront de porte-drapeaux au groupe pétrolier, histoire de redorer son image. « 
Comments

Plus c'est gros...

* Le climat se réFASHOffe. Soleil brun.

Pour la méritocratie et contre la démocratisation.
au moins c’est clair...


AFP - Un « collectif étudiant" FN pour la "méritocratie" et contre la "massification"
Le Front natio­nal a lancé samedi à Paris un col­lec­tif étudiant appelé Marianne, qui dit vou­loir défendre la "méri­to­cra­tie" et dénon­cer la "mas­si­fi­ca­tion de l'enseignement supérieur".
La pré­si­dente du FN Marine Le Pen a cri­ti­qué, lors d'une confé­rence de presse, la ministre de l'Enseignement supé­rieur et de la Recherche Geneviève Fioraso, "gre­nouille de béni­tier de l'ultra-libéralisme": "On veut que l'enseignement supé­rieur fran­çais devienne un super­mar­ché du savoir", a-t-elle déploré.
Mme Le Pen a dit craindre que les inté­rêts des grands groupes de l'agroalimentaire, des télé­coms, etc., "
entrent direc­te­ment en conflit avec l'indépendance des chercheurs".
Face à cela, le
col­lec­tif Marianne ne sera pas un syn­di­cat mais une "pla­te­forme de réflexion et de pro­po­si­tion pour la jeunesse".

Ils ne se cachent plus derrière des sigles. Ils osent tout. Leur voie/x est libre.


* Terra nova et l’UNSA en rêvent : une école commune du CP à la 3e.

Les Echos.fr. - Terra Nova doute de l’intérêt des 60.000 postes dans l’éducation nationale
Le think tank proche du PS estime le coût de l'échec scolaire au bas mot à 24 milliards d’euros par an. Et suggère au gouvernement de s’y prendre autrement qu'aujourd’hui pour réduire les inégalités scolaires. Quitte à prendre de front le puissant syndicat du secondaire, le SNES.

Fusion des corps de professeurs des écoles et des professeurs certifiés : C’est une des idées du SE-UNSA (avec Terra nova) pour créer une école commune du CP à la troisième...

source "Les nouveaux conseils écoles-collèges pourraient ainsi devenir le cheval de troie de cette école du socle, souhaitée par Terra Nova. Municipalités et Conseils généraux pourraient être incités à soutenir les expérimentations menées par les équipes enseignantes."

OCDE, PISA, évaluations, toujours le même blabla. Mais par la gauche maintenant. Les choses se sont-elles améliorées depuis que ce discours est tenu ?



* La profession des parents a-t-elle un impact sur la performance des élèves ?

La réponse est oui. Et pas qu’un peu.
Et elle est donnée par l’OCDE (qui fait décidément un peu de marxisme ces temps ci, il faut croire, comme quoi...)

Voir ce focus.


* Buissonnade ?

Mais qui est donc cette personne entre Buisson et Sarko ?
On attend les enregistrements avec impatience...

4378849_7_9945_patrick-buisson-a-gauche-et-nicolas-sarkozy_1177e023079b3e038019b351bf38c60b
Comments