Collégial

* Nouveau collège 2016 : un module « enfumage durable » ?

Après le collège unique le collège modulaire… pour mieux assurer le tri social.

Très très modulaire même :

-
20 % des heures laissées à l’appréciation des établissements (et des postes donc aussi). AU-TO-NO-MIE on vous dit ! Autonomie courageuse pour les CA d’établissement qui décideront de supprimer telle ou telle matière et tel ou tel poste…
-
Latin et Grec sur la voie de garage finale (ou alors réservés aux établissements de l’élite).
-
Une seconde langue en 5e, mais baisse des horaires en 4e et 3e.
-
4000 postes en plus (pour 7200 collèges, ça fait pas lourd).
- de
l’interdisciplinarité (ou comment certains croient encore au miracle pédagogique).
- et pour cela,
de nouveaux modules comme : développement durable ; sciences et société ; corps, santé et sécurité ; information, communication, citoyenneté ; culture et création artistiques ; monde économique et professionnel ; langues et cultures de l’Antiquité ; langues et cultures régionales et étrangères. Et cela pour 4 heures par semaine.
Et pourquoi pas aussi « Enfumage durable » ?

Source gouvernementale.
Et bien sûr pour finir en beauté : « Aucune discipline ne perdra des heures » (NVB). C’est dire si cela va couper…

Et bien sûr : surtout pas de réduction du nombre d’élèves par classe.

Il faut dire que tout cela manque d’ambition. Un peu d’audace Madame la ministre !
Tous ces beaux parcours, aux noms joyeux (et si modernes) ne pourraient-ils pas par hasard (après expérimentation positive bien sûr) être refilés aux collectivités locales pour donner plus de continuité avec les activités périscolaires du primaire ?


* CSE : le nouveau socle commun adulé !

Sans LPC, mais avec toujours la même logique, le nouveau socle a été adoubé par les membres du Conseil Supérieur de l’Education qui s’est tenu cette semaine.
Faut dire, il est tellement mieux que l’ancien …


Résultats des votes :
38 Pour : SE-Unsa, Sgen-CFDT, FCPE
7 Contre : dont CGT, Sud, Snalc
16 Abstentions : dont la FSU
NPPV : FO.


* Jusqu’où vont-ils nous prendre pour des pigeons ?

Les jeux vidéo "peuvent avoir des effets positifs sur l'apprentissage", selon l'OCDE
Dans sa dernière étude sur l'égalité des sexes dans l'éducation, l'OCDE remarque que jouer aux jeux vidéo permet d'acquérir de nouvelles compétences, et d'obtenir de meilleurs résultats scolaires.
La suite sur Vousnousils

L’OCDE…


* Faites la guerre, pas l’Ecole :

Les surcoûts des opérations militaires extérieures, ont « coûté » 93 millions d’€ à l’Education nationale.

Nonon. Rien.


* Pendant ce temps là l’Eglise catholique finance ouvertement des écoles privées hors contrat.

L'église catholique finançant ouvertement des écoles privées hors contrat tenues par des intégristes, c'est possible: l’école privée Anne de Guigné créée en 2007 à Carqueiranne (83) dans le diocèse de Toulon-Fréjus en est une parfaite illustration.
Au  mépris de la loi de 1905 qui interdit ce genre de pratique,
l'école a en effet été créée à l'intérieur même de la maison paroissiale, lieu normalement dévolu à des activités strictement cultuelles de sorte qu'une école ne saurait en aucune façon y avoir sa place.  C'est ce que confirme une réponse du ministre de l'intérieur à une question écrite du sénateur Michel Le Scouarnec:
"Les associations diocésaines ont des statuts avec un objet limité aux actions cultuelles, ce qui ne leur permet pas de mettre à disposition leurs locaux pour des activités d’enseignement privé."
http://www.senat.fr/questions/base/2012/qSEQ120801434.html
http://ldh-toulon.net/Carqueiranne-l-ecole-privee-et-l.html

Or
la situation perdure depuis 2007 sans que cette école ait été fermée par les pouvoirs publics, et ce, à la plus grande satisfaction de l’Église, du moins jusqu'à ce jour.

Selon une page du site web du diocèse de Fréjus-Toulon qui vient d'être supprimée, mais est  toujours consultable dans le cache de Google,
l'école est en effet placée "sous la protection bienveillante de l’évêque"
http://www.diocese-frejus-toulon.com/L-ecole-Anne-de-Guigne.html
http://webcache.googleusercontent.com/search?q=cache:http://www.diocese-frejus-toulon.com/L-ecole-Anne-de-Guigne.html

On comprend que l'évêché ait souhaité faire un peu de ménage sur son site compte tenu du caractère sulfureux que pourrait prendre l'affaire, car cette
connivence entre milieux intégristes et institutions catholiques a de quoi inquiéter: certains de nos agités de la calotte donnent en effet dans un activisme forcené...

Ainsi en est-il du curé Horovitz qui grenouille depuis 2007 autour des écoles privées de Carqueiranne et du Pradet, époque à laquelle il s'était déjà fait remarquer en allant perturber une conférence organisée par la Ligue des Droits de l'Homme !source
Plus récemment, Olivier
Horovitz s'est rapproché de la mouvance Dieudonné-Soral et a adhéré à la FAPEC de Belghoul dont il est d'ailleurs devenu le Vice-Président et où il milite activement... comme on le voit là.

Des rapprochements auxquels l’Église aimerait peut-être ne pas être associée ?...
Comments

Tout est possible

* Belghoul (JRE) assignée à comparaître pour diffamation publique de fonctionnaire (affaire de Joué les Tours).

Mammouth Déchaîné - Dans l’affaire qui en mars dernier avait vu une militante locale des JRE* d’Indre-et-Loire publier une vidéo accusant publiquement un enseignant de Joué-les-Tours d’attouchements sexuels (et au passage aussi dénonçant la soi-disant théorie du genre à l’école), la justice avance pas à pas.

C’est
Farida Belghoul, l’égérie des JRE, qui a reçu une convocation du Tribunal de Grande Instance de Tours, pour venir s’expliquer (et sans doute être mise en examen) de sa complicité dans cette affaire : non seulement son site affiche encore ladite vidéo (tiens, il n’y a plus les commentaires haineux qui l’accompagnaient, comme c’est curieux - certains appelaient au meurtre), mais ladite Belghoul s’est montrée très investie dans cette affaire, dans la mesure ou elle est soupçonnée d’avoir elle même accompagné (et manipulé) la mère (Tchétchène, non francophone) de l’enfant concerné. Et depuis elle ne cesse de diffuser des informations diffamatoires sur d’autres affaires rappelant fortement l’affaire de Joué-les-Tours (comme par exemple à Asnières, rapporté par le jdd). .

Il faut croire qu’elle en est fière puisque que ladite
Belghoul annonce elle-même sur son site la convocation (et en publie même le texte). Elle est donc assignée a comparaître pour délit de diffamation publique d’un fonctionnaire.
Et toute la faschosphère intégriste de la soutenir et de se mobiliser : les proches de Civitas (Soral), du Printemps Français, ou encore le Clan des Vénitien (l'extrême droite antisémite et négationniste) lancent un ridicule appel aux évêques pour soutenir leur idole avant sa mise en examen (mais les évêques ne se bousculent pas vraiment…). Lui aussi se termine par une phraséologie déjà entendue : « vaincre ou mourir, en tant que civilisation digne de ce nom. »

Cela devrait rappeler au juge un certain nombre de choses… Une autre petite phrase devrait aller droit au cœur du juge au cas où il penserait lui aussi que cette histoire est inventée : «
Pour tout (sic) ces cons qui pensent que cette histoire est inventée, sachez que ni Dalila Hassan** ni moi ne craignons les poursuites judiciaires.» (F. Belghoul).

Rappelons également que
l’affaire a pris un tournant politique inattendu, alors qu’à la veille des élections municipales, un tract du candidat UMP (élu depuis) dénonçant l’enseignement de la théorie du genre dans les écoles de la ville a connue une (judicieuse…) diffusion.

* les JRE sont désormais la FAPEC (Fédération Autonome de Parents Engagés et Courageux - sans rire !)
** représentante locale des JRE qui seule apparaît dans la vidéo accusatrice.



* Business et (révolution) numérique (dans l’Education) : gros sous en perspective.

Archos vient en aide à l'éducation nationale (et vice-versa, surtout…) :

il ne faut pas le cacher, Archos, le spécialiste des terminaux « entrée de gamme » a un peu de mal à résister dans un marché de plus en plus étoffé. La firme française a largement perdu le pied auprès du grand public.
Pour se sortir d’affaire, Archos essaie de revenir sur le marché par le biais de l’Education Nationale.
Le « Grand Projet Numérique pour l’Ecole » doit équiper 50.000 collégiens français d’ici la fin de l’année 2015, et plus d’un million d’élèves chaque année à partir de 2016.
Pour cela, Archos met en avant tout son savoir-faire et surtout une gamme de terminaux extrêmement souple. (…)
Tous les terminaux seront probablement construits en Chine, mais on voit bien l’intérêt d’Archos en la matière : pouvoir couvrir tous les besoins à des prix défiant toute concurrence. Et sur ce point, Archos est un spécialiste!


Source : Archos (eux-même, via
Top-for-phone.fr)


* Déjà certains vont plus loin : remplacement de profs par des logiciels.

C’est au Canada que cela se passe

24hmontreal. - Faute de professeur de français, un logiciel de traduction
MONTREAL - Une école alternative en banlieue de Montréal, faute de pouvoir recruter un professeur de français, a choisi de recourir à un logiciel de traduction automatique.

L'école Howard Billings «a actuellement
des difficultés à trouver un nouvel enseignant pour le cours de français, seconde langue», a expliqué mercredi le rectorat local de Châteauguay, petite localité située à 20 km au sud-est de Montréal.

Le cours de français est donné par des enseignants d'autres matières et anglophones qui, «comme ressource d'appui», utilisent un logiciel de traduction automatique.

Ce logiciel «est d'ailleurs utilisé dans plusieurs écoles pour soutenir l'apprentissage d'une seconde langue», a soutenu la direction de l'établissement.

L'école devait organiser mercredi une réunion de parents d'élèves
afin de les rassurer sur la qualité de l'enseignement et leur promettre que les élèves «seront prêts pour les examens finaux».

L'école a expliqué très sérieusement que le recours à un logiciel de traduction s'inscrivait dans l'esprit même d'une école alternative: «Le concept même du programme alternatif est d'utiliser d'autres méthodes d'enseignement pour soutenir les élèves pour lesquels la salle de classe n'est pas un contexte propice à l'apprentissage».

Tout se justifie pédagogiquement…


* Moins risqué de tricher dans le who's who que de tricher aux examens ...

Ainsi deux étudiants en droit de l'université du Havre suspectés de fraude viennent d'être placés en garde à vue et mis en examen: ils risquent une peine maximale de trois ans de prison et une amende de 9 000 euros ((et peut-être aussi comme double peine le non-renouvellement de leur titre de séjour…). Source, Le Monde

Pour les tricheries dans le who's who en revanche, personne n'aurait l'idée d'engager des poursuites au pénal contre les intéressés qui relisent simplement trop vite leurs notices avant de les valider et de les signer, mais il se dit quand même que Fioraso pourrait quitter le gouvernement après les départementales (source Le Monde)

Tricherie et maquillage politique : c’est aussi le cas pour cette visite « médiatique » du premier ministre et de NVB dans un lycée de Marseille :

(extraits, via Libé) Outrés de «cette mascarade», une vingtaine d’enseignants se sont décidés à raconter «la face cachée» de cette visite. Ils regrettent que leur lycée n’ait été «qu’un prétexte télégénique où certains personnels et élèves ont été mis en scène pour représenter une réalité tronquée, celle de la réussite d’une minorité d’élèves alors que nous réclamons des moyens réels bénéficiant à tous.» Les deux ministres ont rencontré une petite dizaine d’élèves faisant partie des dispositifs «bacheliers méritants», sur le millier de lycéens de Victor Hugo. «C’est bien que cela existe mais ne parler que d’eux, c’est exclure tous les autres…», regrettent les enseignants. «Un déni de réalité et un mépris des élèves et des personnels qui vivent le lycée au quotidien.»
Une partie des lycéens s’est sentie dupée. Une élève de première, jointe par téléphone, témoigne : «Cela ne correspondait tellement pas à ce qu’on vit tous les jours… Jamais le lycée n’a été aussi propre. Ils ont carrément fermé le CDI pendant deux jours pour tout préparer…» Les affiches de caricatures qu’avaient faites des élèves sur la liberté d’expression ont été enlevées, raconte-t-elle. A la place, a été scotchée la charte de la laïcité.
Comments