La France a peur

... d’une lycéenne sans papier...
65 % des Français,
nous dit-on, sont contre le retour de Léonarda. Ca pue !


* Mauvaise foi et mépris du droit

Alors que Leonarda est mineure, qu'elle est donc dispensée de titre de séjour et n'est en aucun cas en situation irrégulière, alors qu'elle n'a violé aucune loi, et que, comme le signale Maître Eolas, "il n'y a aucune décision administrative [la] visant", (source) ...

le collectif Racine n'hésite pas à la présenter comme étant en situation irrégulière et affirme que l'expulsion de la jeune fille est une application légitime du droit... http://www.collectifracine.fr/?p=571

Faire payer les enfants pour ce qu'a fait le père, belle mentalité pour un collectif d'enseignants !


* Fichier d’élèves « sensibles » ?

No comment.

Ouest France. Brest. Polémique dans un lycée autour d'une liste d'élèves des quartiers sensibles
Au lycée de Kerichen, la liste des élèves des quartiers « sensibles » Kerourien et Pontanezen ne passe pas.
Le nouveau proviseur du lycée de Kerichen a fait recenser les élèves des quartiers « sensibles » Kerourien et Pontanezen. Lycéens et socialistes s’indignent.

Le retrait de cette liste demandée

L’Union nationale lycéenne du Finistère et les Jeunes socialistes du Finistère dénoncent les « 
actes discriminatoires du proviseur du lycée de Kerichen ». Maxime Christien, secrétaire général de l’Union lycéenne, explique : « Il a ordonné la mise à sa disposition d’une liste nominative des élèves demeurant à Pontanezen et Kerourien, quartiers qu’il qualifie de « sensibles », au cas où un quelconque incident viendrait à se produire sur le lycée ». Une initiative perçue comme intolérable. « Ces faits sont discriminatoires et vont à l’encontre des principes humanistes et républicains de l’école française. » Ils demandent le retrait de cette liste et « des excuses aux élèves ». Une pétition est lancée. Elle aurait recueilli 500 signatures ce vendredi.

C'est pour protéger ces élèves» selon le proviseur

Olivier Champeau, proviseur du lycée depuis septembre, qui n'a pas été contacté par les associations, s’étonne. « 
C’est pour les protéger ! » Il justifie par le contexte : « Il y a trois semaines, un élève du lycée Lesven a été agressé par une personne extérieure à l’établissement. À suivre, à Vauban, un élève s’est aussi fait attaquer par quelqu’un de l’extérieur. »
Celui qui a été
directeur du Prytannée militaire de La Flèche durant cinq ans, précise : « Des explications ont été avancées comme celle d’une guerre entre deux quartiers, Kerourien et Pontanezen. Elles n’ont pas été vérifiées. Mais, dans ce cadre, par précaution, j’ai souhaité me faire une idée de la situation à Kerichen, lycée que je découvre depuis peu. »

C’est pour leur bien donc...


* L’UNI pleurniche déjà.

A peine l’ombre d’un lycéen en manif sur un des grands boulevards, que le syndicat de jeunes d’extrême droite se plaint et réclame l’arrêt des blocages et de la prise en otage, « à des fins politiques ».
La faute à qui ? Une minorité de gauchiste !

C’est vrai qu’à l’UNI on ne fait pas de politique.

Gauchistes partout ! police nulle part ?


* Fachos à l’école, toujours :

Des fachos qui rêvent à voix haute de leur arrivée au pouvoir...

Me Kornmann, avocat de profession et candidat FN aux élections municipales de Strasbourg fait connaître son programme au cours d'une conférence de presse dont Les Dernières Nouvelles d'Alsace rapportent les grands axes.

En ce qui concerne l'éducation, nous disent les DNA, le candidat-maire ne cache pas son intention d'interférer dans le travail des enseignants et de s'immiscer dans le fonctionnement des écoles :

« La Ville, Stasbourg, imposera "la punition dans les écoles" et interviendra dans la rédaction du règlement, "sinon pas de travaux de rénovation ».
Dans le domaine de l'éducation, Me Kornmann a insisté à plusieurs reprises sur son intention d'interférer dans le travail des enseignants. En tout cas en ce qui concerne la discipline en classe. "Les punitions -mais pas les punitions corporelles que je rejette a-t-il précisé- devront être rétablies dans les écoles. De même que les carnets de liaison". Dans les écoles maternelles comme dans les écoles primaires, a insisté le candidat FN.

La
définition des comportements sanctionnés et des punitions devra se faire avec les services de la Ville, a détaillé le candidat du Front national, ajoutant que des mesures de rétorsion seraient prises contre les directeurs qui refuseraient de jouer le jeu. "Si les directeurs refusent le principe de ces punitions" et les modifications que la Ville souhaiterait inscrire dans le règlement, "les salles de classe et les bâtiments resteront en mauvais état", il n'y aura "pas de rénovation".
"La question des punitions et des renvois ne sera plus laissée à l'appréciation des enseignants", a encore déclaré Me Kornmann qui fera
mettre un drapeau français ("et pas un drapeau européen") à l'entrée de chaque école. »


Profs et écoliers peuvent toutefois s'estimer heureux d'être traités avec une telle douceur, car le candidat-maire fait évidemment ici beaucoup d'efforts pour ne pas effaroucher le milieu enseignant que Marine Le Pen et son collectif Racine souhaitent séduire... Le reste de son programme est en effet beaucoup plus ferme.
Ainsi , le candidat-maire veut par exemple que les
familles de délinquants soient expulsées de leurs logements, que les Roms soient déposés devant le consulat de Roumanie et que la mairie se dote de "chiens de grande envergure", de "chiens d'attaque" pour faire face à la "racaille" et pour les "grandes manifestations"...

Et encore a-t-il oublié d’interdire les sorties scolaires aux non français...
Comments

Walls-hésitations ?

* L’Ecole est de moins en moins sûre grâce à la politique sécuritaire de Walls.

Expulsion controversée d'une collégienne rom kosovare, remise à la police dans le Doubs alors qu'elle participait à une sortie scolaire.

RESF signale toute l’aberration de la procédure concernant une famille qui avait tout pour entrer de plein droit dans la procédure de régularisation. Et comment aussi on prend au piège des enseignants...

Lire ici. Extraits des propos de l’enseignante qui encadrait la sortie scolaire :

« je n'ai pas compris tout de suite ce qui se passait, j'ai cru que c'était la mère de Léonarda qui voulait être rassurée et en fait, c'était  le maire  de Levier, commune de résidence de Léonarda, qui m'a précisé qu'il savait que nous nous rendions à Sochaux et il me demandait expressément de faire arrêter le bus. Dans un premier temps j'ai refusé en précisant que ma mission était d'aller à Sochaux avec tous les élèves inscrits pour cette sortie pédagogique (visite de lycées + visite de l'usine Peugeot). Le maire de Levier, Albert Jeannin, m'a alors passé au téléphone un agent de la PAF qui était dans son bureau : son langage était plus ferme et plus directif, il m'a dit que nous n'avions pas le choix que nous devions impérativement faire stopper le bus là où nous étions car il voulait récupérer une de nos élèves en situation irrégulière : Léonarda Dibrani cette dernière devait retrouver sa famille pour être expulsée avec sa maman et ses frères et soeurs ! Je lui ai dit qu'il ne pouvait pas me demander une telle chose car je trouvais ça totalement inhumain ...  il m'a intimé l'ordre de faire arrêter le bus immédiatement à l'endroit exact où nous nous trouvions, le bus était alors sur une rocade très passante, un tel arrêt aurait été dangereux !
Prise au piège avec 40 élèves,  j'ai demandé à ma collègue d'aller voir le chauffeur et nous avons décidé d'arrêter le bus
sur le parking d'un autre collège (Lucie Aubrac de Doubs). J'ai demandé à Léonarda de dire au revoir à ses copines, puis je suis descendue du bus avec elle, nous sommes allées dans l'enceinte du collège à l'abri des regards et je lui ai expliqué la situation, elle a beaucoup pleuré, je l'ai prise dans mes bras pour la réconforter et lui expliquer qu'elle allait traverser des moments difficiles, qu'il lui faudrait beaucoup de courage...
Une voiture de police est arrivée, deux policiers en uniforme sont sortis. Je leur ai dit que la façon de procéder à l'interpellation d'une jeune fille dans le cadre des activités scolaires est totalement inhumaine et qu'ils auraient pu procéder différemment, il m'ont répondu qu
'ils n'avaient pas le choix, qu'elle devait retrouver sa famille...Je leur ai encore demandé pour rester un peu avec Léoanarda et lui dire au revoir (je l'a connais depuis 4 ans et l'émotion était très forte). Puis j'ai demandé aux policiers de laisser s'éloigner le bus pour que les élèves ne voient pas Léonarda monter dans la voiture de police, elle ne voulait pas être humiliée devant ses amis ! Mes collègues ont ensuite expliqué la situation à certains élèves qui croyaient que Léonarda avait volé ou commis un délit. Les élèves et les professeurs ont été extrêmement choqués et j'ai du parler à nouveau de ce qui s'était passé le lendemain pour ne pas inquiéter les élèves et les parents.»
Réaction de RESF :
On a honte pour tous ceux qui, de près ou de loin, maire, fonctionnaires de la PAF, préfet, membres du cabinet,  imbéciles ou salauds,  ont collaboré à cette arrestation.  Ont-ils remarqué quela jeune Léonardaa été interpellée sur le parking du collège Lucie Aubrac ? Aubrac ? Connais pas ?
Il faut dire, en prime, que cette malheureuse famille paye, comme d’autres, la lâcheté politique des ministres de l’Intérieur successifs, de Nicolas Sarkozy à Manuel Valls en passant par Hortefeux, Besson et Guéant.  En effet, la saine incompréhension des élèves, des enseignants, des parents ont, de fait, pratiquement interdit l’expulsion des élèves depuis des années. Impossible de mettre dans un avion à destination de Bamako ou d’Alger une famille avec deux ou trois enfants sans provoquer la révolte des passagers.

Prochaine épreuve obligatoire au CAPES : savoir désobéir.
Finalement Walls irrite même à la direction du PS. voir ici.


* Olivier Dassault s’inquiète de la disparition des bourses au mérite

C’est vrai, ça aidait tellement les classes sociales dominées...
Faut toujours donner de l’espoir au petit peuple (dès fois qu’il se révoleterait)

Dassault


* Le sexisme et la misogynie ordinaires d'écoles intégristes hors contrat doivent-ils bénéficier de la pub du ministère?

Alors que la presse vient d'épingler un élu qui considérait que les femmes « seraient mieux avec des casseroles à faire de la confiture » plutôt que de se mêler de politique, il faut malheureusement rappeler aussi que le sexisme et l'idéologie  qui sous-tendent ce genre de déclarations misogynes font encore l'objet d'un "enseignement" dans certaines écoles confessionnelles...

C'est ainsi que
l'école pour garçons de La Péraudière à Montrottier (69770), dont l'aumônerie est assurée par les prêtres lefebvristes de la Fraternité Saint Pie X et les moines capucins de Morgon, tous bien connus pour leur intégrisme et en rupture avec l’Eglise officielle, précise sur son site web que le but de l'école est "d'apprendre au jeune homme à tenir une place utile et bienfaisante dans la société actuelle" en lui procurant "l'estime du bien commun et du politique" , tandis que la version féminine de cette école, l'école Sainte-Anne de la Providence située à  Saint-Franc (73360), doit bien entendu "apprendre à la jeune fille à tenir une place utile et bienfaisante dans la société actuelle", en lui procurant "l'estime des tâches de la mère de famille"... (source)

Mais ces écoles, qui localement ont suscité suffisamment d'inquiétudes pour attirer à plusieurs reprises l'attention de la presse régionale,
comme ici ou bien encore là ou encore dans le Lyonnais , avaient-elles besoin de bénéficier en plus de la pub du ministère qui a tenu à les répertorier dans son "annuaire de l'Education Nationale" ?

C’est ce que l’on voit là et encore sur cette page

Et les contribuables tiennent-ils encore "une place utile et bienfaisante" pour la société quand, du fait de la défiscalisation des dons aux associations 1901, ils se trouvent contraints de participer au financement de telles écoles ?
Comments

Pourri par la racine

* Collectif Racine: panique au SNALC et inquiétudes à FO ?

Le collectif Racine de profs [décomplexés] d’extrême droite commence à se faire sérieusement échos alors que Le Printemps français s'invite dans les débats sur l'école et lance une campagne d'affichage sur le "gender" et les rythmes scolaires à la sortie des écoles parisiennes ( voir là et des photos ici).

Cela ne va pas sans créer des remous dans certains syndicats, traversés aussi par cette extrême là.


Selon Le Monde, le SNALC ferait le ménage parmi ses adhérents, et ce avec une précipitation surprenante dans la mesure où ce syndicat ne se montre pas toujours si pressé pour ses opérations de nettoyage... et FO serait "sur les dents".

Extraits:

"Le 23 août, un représentant de ce syndicat [le SNALC] était présent à l'émission qualifiée de "fondatrice" du collectif Racine sur Radio Courtoisie. Il vient d'être démis de ses fonctions... Dans l'académie de Reims, un cadre avait été candidat à une élection sous l'étiquette FN.
"
Il a quitté le parti, c'est la raison pour laquelle nous l'avons gardé", explique François Portzer [le président du SNALC].
Les syndicats sont sur les dents. Un des fondateurs de Racine a milité à FO, d'où vient le représentant du Snalc qui a dû faire ses valises."

« Il a quitté le parti c’est la raison pour laquelle nous l’avons gardé ». Je ne sais pas si c’est censé nous rassurer...


* Rythmes : Il faut sauver le soldat Ryan : « tout remettre à plat » (Ayrault)

Le Premier Ministre s'emploie à désamorcer les polémiques autour de la réforme des rythmes scolaires

Selon la Gazette des communes du 10/10/2013, le premier ministre s'est appliqué auprès des élus à calmer les polémiques suscitées par la mise en place de la réforme des rythmes scolaires. Il a ainsi promis « là où il y a blocage, comme à Aubervilliers par exemple, [de] tout remettre à plat. De nouvelles organisations des rythmes scolaires doivent être retravaillées et validées à l’issue d’une vraie concertation ».

Des sous:

L'AMF se dit satisfaite de ce qu'elle a obtenu pour l'instant: « Nous avons obtenu des réponses précises aux questions précises que nous avions posées dès notre courrier du 1er août dernier » se félicite Jacques Pélissard, président de l’Association des maires de France.
Une heure d’entretien avec le Premier ministre mercredi 9 octobre pourrait bien désarmorcer certains des blocages les plus importants quant à l’application de la réforme des rythmes scolaires.

L’AMF peut en effet se targuer d’avoir obtenu :
  * La
reconduction en 2014, à l’identique, des aides octroyées en 2013 aux collectivités pour appliquer la réforme des rythmes.
  * La mise sur pied d’un
groupe de travail tripartite entre le Ministère de l’Education, la CAF et l’AMF pour négocier une harmonisation des taux d’encadrement du périscolaire. (Comprendre : l’extension des taux assouplis à toutes les plages d’activités périscolaires).
  * L’arrêt d’une
date de remise des organisations de la semaine aux DASEN, compatible avec le besoin de temps exprimé par les élus et les exigences de la campagne électorale prochaine ».

Flexibilité au menu:

En plus
des taux d'encadrement assouplis pour les activités périscolaires, quelques grandes tendances se dessinent comme "la pratique de l’alternance et de la mutualisation des équipes d’animation en milieu rural, où les animateurs tournent sur plusieurs sites d’une semaine sur l’autre, et non d’un jour sur l’autre comme dans les grandes villes".


* Paul Raoult (de la FCPE) veut promouvoir une nouvelle activité péri-éducative: s'ennuyer avec les copains...

Vous avez aimé Hazan... vous adorerez Raoult...

Paul Raoult : "il faut comprendre qu'il ne faut pas faire une course à la surenchère dans les activités; il peut y avoir, et ça peut être très éducatif, des temps de repos, des temps de calme, [...] Et s'ennuyer avec les copains, c'est bien aussi..."

C’ets sur France culture (au bout de 1mn 56).

Et pour cela pas besoin de taux d’encadrement. Victoire finale ?


*Proviseur au Qatar, métier d'avenir...

Le salaire des proviseurs français devrait s'envoler au Qatar

Alors que le proviseur du lycée Bonaparte de Doha vient d'être contraint à s'enfuir en France pour échapper à l'emprisonnement après une plainte pour "attitude anti-musulmane", comme le rapportent Mediapart et Ouest France , et alors que précédemment la mission laïque avait déjà été expulsée et qu'un autre proviseur, celui du lycée Voltaire, avait dû lui aussi quitter précipitamment le régime intégriste du Qatar après des différends sur les programmes scolaires (source nouvel obs ), le gouvernement français devrait être obligé de revoir une nouvelle fois à la hausse le salaire des proviseurs (profession à risque).

Ainsi au lycée Voltaire,  comme le signale le Nouvel Obs, le
salaire mensuel du proviseur était-il déjà passé de 7 500 à 14 000 euros...

Mais le copinage avec le Qatar n'a pas de prix...
Comments

Primes et déprimes.

* Annulation de la prime de 94,12 € aux directeurs d’école.

Une prime qui fait pschitttt.

Source syndicale + la presse. La prime de 94,12 € annoncée par le DASEN d'Indre-et-Loire pour les directeurs des écoles ayant adopté la réforme des rythmes, serait  purement et simplement annulée par la rectrice d'Orléans-Tours, le ministère aurait  mis un frein à cette initiative locale.

"
L'initiative n'est pas opportune" précise même la rectrice à la presse (Le Figaro) , ce que les directeurs d'école apprécieront d'autant plus que eux, contrairement aux DASEN et autres directeurs, n'ont pas vu leurs primes augmenter de 20 %.


* Pas de déprime pour les IG (bien au contraire) + 3800 € (minimum)

Le ministère a diffusé aux représentants du prochain CTM des documents qui doivent faire l’objet d’une étude (et d’un vote).

A l’ordre du jour : l’extension de la Prime de fonction et de résultats aux inspecteurs généraux. Celle-là même qui a été augmentée de 20 % au moins de juin (pour les DASEN).

De rondelettes petites sommes à en croire le tableau fourni :
primes IG

La crise n’est pas pour tout le monde !.


* Une rentrée 2014 sous hautes tensions ?

Alors que dans les rectorats les services attaquent l’organisation de la rentrée 2014, les premiers échos sont déjà très pessimistes. Dans certaines académies les chiffres des effectifs explosent déjà . + 2000 à 2500 élèves en plus dans certaines : il suffit de diviser par 35 pour avoir le nombre de classes à créer (et le nombre de prof en conséquence).

Mais la
DEGESCO (ministère) aurait déjà été clair avec les académies : cela se fera à moyens constants.

Le vote des DHG s’annonce déjà sportif ...


* Pas de fonds de tiroirs pour la maintenance informatique dans les lycées.

C’est éduscol qui le dit en reprenant une dépêche AEF :

Maintenance informatique : pas de compensation financière prévue par l'État «à moyen terme» (ARF)

«Le ministre a confirmé qu'à moyen terme, l'État n'a pas la capacité ni l'intention de financer les charges» que représente la maintenance informatique pour les régions, indique à AEF François Bonneau, vice-président de l'ARF en charge de l'éducation mercredi 2 octobre 2013. Vincent Peillon a participé mercredi à «un petit-déjeuner de travail» avec les présidents de région à l'invitation de l'ARF. «Le ministre a dit sa volonté que les moyens humains dont dispose l'État pour le numérique soient consacrés à l'accompagnement et à la formation» des enseignants, poursuit François Bonneau. Selon l'ARF, la maintenance informatique représente un total de 1.000 ETP, soit 1 ETP pour trois lycées (AEF n°178075). Les régions et le ministre ont également évoqué les cartes régionales des formations professionnelles, les futurs internats de la réussite et l'expérimentation du futur service public régional de l'orientation (AEF n°187887).

Avec la prime qu’ils vont toucher les IG pourraient peut-être s’y coller ?


* Loi du silence chez les politiques et dans la haute administration face aux manipulations et trucages des écoles cathos

Coup de gueule d'une inspectrice (retraitée) contre les contrats-bidon liant les écoles cathos à l’État.

(sur le café péda)

Extraits:

"Les contrats [peuvent être] signés, voire ordonnés par les Préfets, contre l'avis même des IEN qui ont des informations à faire remonter sur le respect des programmes par exemple...
...
les établissements confessionnels font ce qu'ils veulent
...
J'ai trop souvent constaté, dans mes fonctions, des manipulations de chiffres sur la population scolaire pour percevoir les aides de l''Etat, des trucages d'évaluations nationales pour se servir de résultats "améliorés" pour communiquer sur "la valeur" de l'établissement en question.
...
La République française est la seule à financer deux systèmes concurrents et en période d'économies, 12 milliards, ce  que l’État consacre à financer cet enseignement , pourraient éviter des prélèvements devenus très lourds chez des citoyens qui ont à peine les moyens de survivre.La différence a un coût et un prix. Ceux qui souhaitent ne pas se mixer socialement, pour des raisons qui n'ont rien à voir avec la Raison, devraient en acquitter le coût. Mais derrière tout ce système de lobbying, car cela en est un, nous avons des politiques irresponsables et peu soucieux des finances publiques, qui font de l'électoralisme et s'en servent ensuite à des fins électorales, ce qui est peu glorieux. "


Sur les tricheries des écoles cathos, voir aussi ce que le Mammouth disait à propos d'une école intégriste sous contrat (située à Sainte-Cécile en Vendée) dont le directeur reconnaissait qu'il était obligé de "ruser"...


* Morts au travail pendant un stage : et personne n’en parle.

C’est sur le blog de Grérard Filoche.

Dans la note du 9 juillet dernier avait été signalé un accident du travail mortel survenu sur un chantier de rénovation d’un pavillon à Bry sur Marne (94), et dont avait été victime un lycéen en stage au sein de l’entreprise de BTP RG DECO (93 Aubervilliers). Les circonstances de cet accident sont désormais connues. Un salarié de RG DECO procédait à la démolition au marteau-piqueur d’un conduit de cheminée intérieur lorsque celui s’est est tombé sur le stagiaire.
Comments

Paix sociale (et vraies valeurs...)

Un FN métamorphosé ? Pour en finir avec Marine le Pen (et aussi avec Jean Paul Brighelli).
C’est la rubrique Du fond de la trompe.


* Rythmes scolaires (suite de suite) : la prime de la honte.

C’est dans le 37 que cela se passe :
une prime de 94,12 € de bons et loyaux services pour les rythmes.

Les collègues directeurs d’école vont avoir la joie d’inviter leurs collègues simple PE à l’apéro (pasque pour un repas c’est pas assez... ou alors au Mc Do). Et que pour cette année, faut pas déconner non plus !

Déclaration syndicale à lire par là.


* Face aux bizutages, le Figaro Étudiant préconise la soumission

Selon le Figaro Étudiant qui s’adresse directement aux futures victimes, il n’est pas question de se soustraire aux humiliations et autres brimades qui vous sont imposées, car vous risqueriez alors de « devenir la légende honteuse de votre amphi ». D’ailleurs, « vous n’avez pas su refuser l’offre de vos nouveaux petits camarades », car « vous êtes faibles, comme tout le monde », comme tous ceux qui « n’osent pas refuser de participer de peur d’être rejeté » (sic).

C’est ce que dénonce l’ACRIMED, dans un article sur cette page, faisant allusion à un autre article ici.


* Coucou les revoilà ! Nos grands ancêtres...

Ca commence à se chamailler à l’UMP...Tant mieux.

Contrairement à Luc Chatel qui soutient la campagne de l'UMP contre Vincent Peillon et trouve que "la réforme tourne au fiasco" (
source), Luc Ferry et Xavier Darcos appuient le ministre de l’Éducation Nationale (source).


* Profs de droite de droite

On connaissait déjà les profs de droite (souvenez-vous), voici maintenant les profs de droite de droite, pour ne pas dire directement au FN. C’est le collectif Racine. On en parle sur Du fond de la Trompe. Mais :

Le Collectif Racine de Marine aurait-il du mal a recruter?
(comme on le voit là)
En tout cas, il est
ouvert aux racistes et aux cathos intégristes anti-IVG...

Conseillère-éducation de Marine Le Pen pendant la dernière campagne présidentielle, conseillère régionale Paca FN et membre du collectif Racine qui rassemble les enseignants groupies de Marine le Pen,
Valérie Laupies (professeur des écoles à Tarascon) est obsédée par les questions d'immigration depuis qu'elle s'est aperçu que  « [sa] ville se transforme en médina » et que « Le problème c’est le nombre »...

Voici ce que nous
en dit Rue89 :

(Extrait)
"
Quand elle a voulu adopter, elle s’est naturellement imaginée avec un enfant venant d’Asie. Mais quand on lui a dit qu’elle avait 90% de chances de tomber sur un Maghrébin dans les Bouches-du-Rhône, elle a dit « désolée, je ne peux pas ».
   « Ce n’est pas une culture que j’apprécie. Pas parce que je suis méchante, mais parce que je ne m’y reconnais pas.

   – Oui, mais si l’enfant est élevé avec vous, c’est votre culture qu’il acquiert.

   – Quelle est la part de la nature et la culture ? J’ai posé la question à mon pédiatre, c’est une question qui me travaille beaucoup. Je pense que la nature domine. Je connais des gens qui ont adopté des enfants du Cambodge, ils boivent de la soupe chinoise dans leur biberon.
A un moment donné, vous êtes l’héritier de tous vos ancêtres.
»

Oui, et quand c’est la culture franchouillarde qui domine, c’est terrible aussi...

Ca ne ressemblerait pas un peu à du racisme, ça,  par hasard ?
Mais Chut, il ne faut pas dire à la Présidente du parti d'extrême droite que certains de ses collaborateurs sont des racistes, elle menace de poursuivre en justice tous ceux qui auraient cette insolence...

D'ailleurs pourquoi se focaliser sur le racisme?
Il y a bien d'autres personnalités dignes d'intérêt au collectif Racine: par exemple des cathos intégristes qui organisent des manifs contre la loi Veil avec enfants, images de la vierge, et chapelets... comme le signale Le Dauphiné.

D’ailleurs, le collectif Racine devrait très prochainement s'élever contre l'éducation sexuelle à l'école...
On trouve en effet parmi les membres du collectif une éminente penseuse dont les contributions passées ne manqueront certainement pas d'être mises à profit... et qui s'était particulièrement distinguée dans la revue des anciens de l’École Polytechnique où elle avait été invitée à livrer la quintessence de sa pensée, jetant la consternation parmi les lecteurs de la revue...

Comme le rappelle rue89 Catherine Rouvier s'y épanchait sur « l’omniprésence obscène du préservatif dans l’espace public » et les campagnes d’information sur la contraception, cette « propagande de l’Etat » qui pourrait « expliquer bien des impuissances et des frigidités ».

Il s'agit d'un thème qui lui tient particulièrement à cœur, puisqu'elle avait déjà précédemment jeté sur le papier ses fortes pensées sur la question de la contraception contre laquelle il faudrait lutter afin de "
combattre une supposée menace contre la population blanche française", dit Rue89, qui rapporte les propos de Catherine Rouvier :

   « N
e soyez pas les complices de la destruction de notre civilisation bimillénaire. […] Nos batailles à nous, ce sont nos maternités. »

Et d’ajouter :

   « “
Black is beautiful” […] Mais “white” aussi “is beautiful”. Et “white is dying, ending”... »
...
« Que la semence jaillisse. Ne l’enfermez pas dans le caoutchouc spermicide !
»

Bref, l’Himalaya de la pensée...

Comments

Dans le rythme...

* Rythmes scolaires : ça chauffe.

Alors que la droite prend en main par sa propagande la question des rythmes (aurait-elle fait mieux ?), grèves et déclarations syndicales se multiplient.
Un exemple, d’un
syndicat parisien qui s’est illustré l’année dernière et en remet une couche.

Lettre ouverte de Jean-François Fontana (SUD éduc 75).
Lettre qui a le mérite d'être claire : 

- la sécurité des enfants n'est pas assurée, les écoles deviennent des halls de gare ;
- la scolarité des élèves en compromise car la réforme génère déjà - au bout de deux semaines de cours- une fatigue inconnue jusqu'ici ;
- les problèmes de locaux, sont nombreux, et la situation du personnel municipal est intenable.

Elle est là :

ryhtmes paris Lettre ouverte


Le SNUipp s’interroge encore pour savoir si il va peut-être demander la suspension de la réforme (source).

Dès fois que cela l’empêcherait de négocier quelque chose ?

* Rom : apartheid scolaire et classes ghettos

Certes, en France, la ségrégation ne se fait pas à la même échelle que dans certains pays européens comme la République tchèque par exemple (où les Roms sont envoyés dans des établissements pour enfants souffrant de déficiences intellectuelles), comme on le voit ici.

Mais le fait de mettre les enfants à part pour mieux les "intégrer" peut néanmoins séduire dans l'administration... Ainsi , à Saint Fons (69), on n'a pas hésité à ouvrir une classe réservée aux Roms dans un bâtiment abritant aussi les locaux de la police nationale et de la police municipale... Voir le reportage video: http://la-feuille-de-chou.fr/archives/44927 et http://vimeo.com/59082031

Heureusement la classe réservée aux roms dans les locaux de la police n'existe plus :
(source) "Au terme d’un bras de fer de plusieurs mois et lorsque le Défenseur des Droits est saisi de l’affaire, l’élue socialiste va miraculeusement trouver des places dans les écoles de la ville, à quelques semaines de la fin de l’année scolaire. Bel exemple de la notion d’intégration des minorités selon les socialistes."

Elle pourrait bien réouvrir...


* Crise, retraites, déficits... Veut-on se permettre de penser autrement ?

Vu la défaite de la pensée que la société contemporaine connaît, ce n’est pas sûr. Mais si il y a quelques résistants qui parcourent ces pages, vous allez être contents : en voilà deux qui osent penser autrement et qui expliquent en quoi tout la valeur économique est à reconsidérer.
Et règle une bonne fois pour toute son compte au discours misérabilistes que certains entretiennent sur l’état de notre société.
Pour notre plus grand bonheur.

Pour en savoir plus, cherchez d’autres vidéos sur le net (
tiens ben il y en a là par exemple).


Entretien Bernard Friot - Paul Jorion, le 8... par PaulJorion


* Écoles : liberté, égalité... Evangiles ?

Le nouveau patron du secrétariat à l'enseignement catholoque pose ses conditions pour que la devise de la République soit placée au fronton des établissements sous contrat: "que soit adjointe à côté une phrase chrétienne. "Cela pourrait être, par exemple, un verset des Evangiles", avance Pascal Balmand, qui laissera aux établissements le soin de choisir ladite phrase – voire de ne pas en placer s’ils ne le souhaitent pas." source

Pascal Balmand concède quand même que la devise républicaine a du mal à passer et qu'il ne sera "pas simple d’apposer la devise républicaine" dans tous les établissements catholiques sous contrat...


A bas la calotte...

Comments