Pour sortir de la rentrée...

* Les Breves :

- Le maire de Saint-Ouen refuse de scolariser des enfants roms, et c'est loin d'être un cas isolé (source).

- l'école est sauvée ! République moderne rassemble allègrement tous les réaco-progressites.
voir ici.

- En pré-campagne : l a ministre propose d'étendre la scolarité obligatoire de 3 à 18 ans (
source) et n’hésite pas à faire censurer les articles qui lui déplaisent (source).

- Et enfin, c’est possible : une alarme autour du cou, contre les menaces d’attentat pour les inscrits d’Aix (
source)


* De la la privatisation du système éducatif dans le monde

Le développement des écoles low cost 
Une vidéo DATAGUEULE.

DATAGEULE 43 - mais oui mais oui l ecole est fini DIFF 6 SEPT


L'accès à l'éducation, une priorité absolue ? C'est en tout cas l'ambition affichée par de nombreux pays de la planète au début du XXIe siècle. A Dakar (Sénégal) en 2000, au forum mondial sur l'éducation, 164 pays adoptent le programme de "l'éducation pour tous". L'objectif affichée : améliorer l'accès à l'éducation d'ici 2015. La même année à New York (Etats-UNis), 193 états membres de l'ONU adoptent la déclaration du millénaire, comme le détaillent les journalistes de Data gueule. Parmi huit objectifs listés, le fait de favoriser l'accès à l'éducation figure en deuxième position.
Mais voilà, quinze ans plus tard, les résultats ne sont pas au rendez-vous. On observe des inégalités croissantes dans l'accès à l'éducation, avec un nombre considérable d'enfants toujours non scolarisés.  
Pour remédier à cette situation , des économistes proposent de privatiser le système éducatif, car ils estiment que plus il y a plus de concurrence, plus la motivation est importante pour enseigner.


* Brighelli ovationné par les lepénistes à Fréjus

C’est
Arrêt sur image qui nous le dit :

Interdit d'entrée, Mediapart couvre le FN sous pseudo

"Un reportage écrit donc sous pseudonyme "pour des raisons de sécurité". L'envoyé spécial de Mediapart y raconte comment Marine Le Pen y a déroulé le tapis rouge à une flopée d'intellectuels (de plus en plus) proches du parti frontiste, invités de cette première journée des "Estivales" qui "ont ainsi pu dire combien il était «normal» d’échanger sous les vivats des militants."

Des intellectuels ? Parmi eux,l'essayiste réactionnaire, Jean Paul Brighelli, venu donner une conférence d'une grosse demi-heure sur l'éducation et tempêter contre "l'égalitarisme qui consiste à l'école à amener chacun au niveau du plus faible". Autre invité accueilli sous les applaudissements, le criminologue Xavier Raufer, ancien membre du groupuscule d'extrême droite Occident, venu étriller l'inefficacité et le laxisme du gouvernement en matière de lutte anti-terroriste. "Musique forte et rythmée, entrée sous les spotlights et les applaudissements, on les accueille comme des stars à Fréjus!", note Mediapart".


*La Manif Pour Tous et contrôle de l'enseignement catho

Créée par des dissidents de l'APEL souhaitant que les écoles cathos affirment davantage leur caractère catholique,  une nouvelle association idéologiquement proche de LMPT, "parents pour l'école" (privée sous contrat), mène actuellement une intense campagne auprès des parents en se présentant comme une alternative à l'APEL.

Seul petit problème, il faudrait une modification des statuts de l'enseignement catholique pour que cette association puisse faire élire ses représentants de parents dans les écoles cathos car l'APEL y a statutairement une situation de monopole...

S'acheminera-t-on vers une
gué-guerre scolaire interne à l'enseignement catho ou bien son secrétaire général Balmand est-il prêt à faire une petite place à cette association catho confessionnelle "non politique" dont le compte twitter retwitte régulièrement SOS Education et Boulevard Voltaire ?

Quoi qu'il en soit, il ne fait guère de doutes que LMPT (qui souhaite une reprise en main de l'APEL) cherchera dans un avenir proche à influer encore davantage sur l'enseignement catholique où elle dispose déjà de bons réseaux.


* Pourquoi les manuels de SVT ont-ils peur du clitoris ?

Une question intéressante et loin d’être anodine à lire là. Et qui part de l’analyse des manuels scolaires pour bien poser des questions sociétales et économiques :

Extraits :

Pour Odile Fillod, «ce qui pose problème de manière générale est toute information concernant la dissociation entre reproduction et désir/plaisir sexuel, y compris dans d’autres espèces que la nôtre –ce qui concerne par exemple les rapports sexuels entre individus de même sexe, mais aussi, plus largement, toute activité sexuelle non reproductive (masturbation, sexe oral…)».

Pour la chercheuse, «
c’est l’hyper-sensibilité catholique qui est particulièrement redoutée». Et de détailler:
«J
’ai eu l’occasion de faire des entretiens avec des contributeurs aux manuels de SVT, qui lorsque je les ai questionnés sur la raison pour laquelle certains biais dans la présentation de la sexualité étaient présents, m’ont expliqué très clairement qu’ils avaient subi une censure, et que celle-ci était directement liée à la puissance de l’enseignement privé catholique en France.»

Pas moins de 17% des élèves sont scolarisés dans des établissements privés (chiffres de 2011-2012). Selon cette chercheuse, qui a étudié de manière détaillée les manuels de SVT,
la part de marché que ces établissements représentent serait «trop importante pour que les éditeurs puissent se permettre d’introduire dans les manuels des choses qui risquent de déplaire à leur clientèle».

* Un Meurice, sinon rien : retour sur la grève des profs...

Comments