Obligation de service des PE

Après le CSE de lundi et avant le CTM de vendredi...

* 108 h : Obligations de service des instituteurs et professeurs des écoles : la circulaire

La circulaire fixant les obligations de service des PE a été envoyée aux syndicats. Ils en discutent ce jeudi avec le ministère.
en pdf ici : circulaire_ORS_1er_degreĢ

Les 60h d'AP deviennent 36h d'APC. Reste à savoir ce que l’on va faire pendant cet APC (et si il s’agit de faire du travail de RASED, comme l’ont déjà indiqué certains inspecteurs).
On y parle aussi de
formation à distance sur support numérique... (déjà expérimentée en lycée pour reformer les profs de STI : une vraie rigolade).
A vous de juger (les commentaires-grognements restent ouverts, en fin de post).



* Grève le 31 pour la FSU, la CGT et SUD/Solidaires

Suite à l’intersyndicale d’hier, les trois organisations ont déclaré clairement leur penchant pour la grève (ce qui n’était pas le cas jusqu’alors). Les autres (FO, CFTC) réfléchissent pour savoir si ils vont hésiter. La CFDT et l’UNSA, au gouvernement, ne participeront pas, ce qui a au moins le mérite d’être clair.

La déclaration commune :
31 janv


* Votes au CSE (et au CTM). Manque de rythme :

5 pour, 23 contre, 30 abst, 14 nppv

Officiellement, plus aucun syndicat ne soutient les propositions de loi du ministère sur les Rythmes, tous ont voté contre ou se sont abstenus (CFDT) au dernier CSE et le feront sans doute de la même manière au CTM de vendredi.
Toutefois, certains n’en approuvent pas mois l’action gouvernementale. Ainsi au SE-UNSA le vote contre se justifie car le gouvernement ne va pas assez loin notamment en ce qui concerne la place du conseil d’école qui n’est pas assez importante.
Quant au SNUIPP son silence sur les PET, montre que là aussi il y a une certaine approbation et que de fortes divergences secouent le syndicat en interne.
On vote contre pour ne pas a avoir à voter pour et/ou pour ne pas que cela se voit ?


* Arrestation à la cantine (pour 170 €).

AFP -
Une policière municipale sort de la cantine une fillette de cinq ans pour impayé
"Il y a eu un pro­blème au niveau de la can­tine. La petite a été prise par la police muni­ci­pale à la can­tine, qui est gérée par la muni­ci­pa­lité et se trouve en dehors de l'établissement, à 200 mètres", a indi­qué à l'AFP le direc­teur de l'école Saint Vincent, Laurent Aguergaray, confir­mant une infor­ma­tion du jour­nal Sud Ouest.
"C'est un pro­cédé irres­pon­sable", a-t-il ajouté, pré­ci­sant que Léa et ses cama­rades avaient été trau­ma­ti­sés: "Quand Léa est reve­nue dans l'après-midi ils étaient éton­nés. Ils pen­saient qu'elle était en pri­son. La maî­tresse a dis­cuté avec toute la classe pour ten­ter de dédramatiser".
"On ne prend pas les enfants en otage de cette manière", a-t-il ajouté.
Le maire d'Ustaritz, qui gère la can­tine sco­laire, n'était pas immé­dia­te­ment joi­gnable. Selon le quo­ti­dien Sud Ouest,
les parents de l'enfant, en pleine sépa­ra­tion, devaient 170 euros à la cantine.
Le père de Léa a raconté au jour­nal que celle-ci avait été très cho­quée lorsque la poli­cière muni­ci­pale était venue la cher­cher, pen­sant que ses parents étaient morts.

Elle avait ses papiers au moins ?


* Peillon:  «  il ne faut pas importer dans l'école les débats de société »

... et ne pas parler d’homosexualité non plus pendant qu’on y est ?

On ne fera donc plus non plus d’education civique. tout juste de l’animation scolaire sur des sujets sans importance (ah, non, c’était déjà ça ?)
blog comments powered by Disqus