Numéro spécial référendum, 29 mai 2005

Les aventures de Gnon-Gnon:

Gnon-Gnon prend une branlée

...


La nouvelle impulsion
de Gnon-Gnon

Et il y a tout plein d'autres titres rigolos
dans la collection Gnon-Gnon

Gnon-Gnon mange son grelot

Gnon-Gnon vire le nain Potiron

Gnon-Gnon dissout l'Assemblée

Gnon-Gnon dans les pommes

Gnon-Gnon est un fin stratège

Le nain Potiron à Chasseneuil du Poitou

Gnon-Gnon se prend dix points

Gnon-Gnon fait des promesses

Gnon-Gnon baisse la TVA de la restauration

Gnon-Gnon à Ouvéa

Gnon-Gnon and the yes that needs the no

Gnon-Gnon et son Raffarindum

Gnon-Gnon en slip kangourou

Gnon-Gnon l'a dans l'oignon

(Merci à La Jefita et au travailleur Manuel pour une partie de cette abracadabrantesque bibliographie)


Les députés n'ont pas l'ouïe fine

Ils votent pourtant au gnom de la nation

     Jusqu'où va la démocratie? Ouais, je sais, ça refroidit, mais on ne peut en faire l'économie.
     En effet, 55% des citoyens qui disent "non!" et 90% des parlementaires qui auraient dit "oh oui !"... la démocratie s'arrête-t-elle au simple fait de voter, ou doit-elle aller plus loin dans le contrôle de l'élu, ou dans l'exercice de notre pouvoir?

Dumbo,
lecteur de nos
meilleures feuilles

Leçon de pédagogie électorale
(et d'argumentation démocratique)

Encore la faute des profs!

     Les électeurs sont mal latéralisés:
ils confondent leur non de gauche avec un non de droite, voire d'extrême-droite. Mais qu'est-ce qu'ils ont fait en maternelle?

     Les électeurs ne comprennent pas les questions qu'on leur pose:
on les interroge sur l'Europe, ils répondent en pensant à Raffarin. Qu'ils sont cons, ces électeurs!

     Les électeurs ne comprennent pas les consignes:
on leur explique qu'il n'y a qu'UNE réponse possible, ils en trouvent une autre. C'était bien la peine que leurs profs fassent tant d'études...

     Les électeurs ne savent pas lire:
il est écrit "libéralisation des services", ils s'imaginent qu'on veut libéraliser les services. Il est urgent de réformer l'enseignement du français – vite, enlevons encore une heure!

     Les électeurs n'ont pas de mémoire:
ils croient se rappeler qu'on leur disait que le traité de Nice était bon pour eux, alors qu'en le maintenant on prépare la fin du monde. Et pourtant, ceux qui leur expliquent l'ont signé, ce traité de Nice, ils savent de quoi ils parlent. L'école n'enseigne donc pas à retenir les leçons?

     Les électeurs n'ont pas de sens civique:
on leur dit que s'ils votent non, l'Europe va partir à la dérive dans l'Atlantique, et ils n'en font qu'à leur tête. Encore ces profs d'histoire qui bâclent l'éducation civique et la géographie!

     Comble de l'inconséquence: un "non" à ce "traité constitutionnel" fait courir un risque majeur à la France, à l'Europe, à la planète, à l'univers même.
     Quels profs incompétents ont formé le fou criminel qui a pris le risque insensé d'un référendum pourtant facultatif, et étaient-ce les mêmes qui ont perverti l'esprit des dangereux abrutis qui le lui réclamaient au mépris de la sécurité du monde?

BB


La stacatatistique
du gendaar-meu...

J'ai compris pourquoi le gnon l'a emporté

     SONDAGE TNS-Sofres Unilog:
"Interrogées sur les raisons du vote non, 46% des personnes ont répondu en premier lieu que "ce traité aggrave le chômage en France".
40% : "je veux exprimer mon ras-le-bol vis-à-vis de la situation actuelle";
35% : cela "permettra de rénégocier le traité";
34% jugeaient "ce traité trop libéral";
34% le considéraient "particulièrement difficile à comprendre"

     Attention, j'additionne: 46+40+35+34+34 = 189%

     Évidemment, un votant "non" disposait de 1,89 voix.
On nous a bourré les urnes!

     Je continue, proportionnalité oblige: 55:1,89 = 29,1% – OUF, les français ne sont pas si cons que ça!
     Mais que font les profs de maths dans l’enseignement des statistiques, parce que même si on vote non pour plusieurs raisons, on ne vote qu’une fois, non ?

J2W


Statistique obsessionnelle compulsive

     62% des personnes interrogées souhaitent un changement de Premier ministre (27% sont d'un avis contraire et 11% sans opinion). Pour succéder au nain Potiron, Sarkozy est souhaité en priorité, cité par 24% des Français, devant de Villepin (18% des réponses) et Alliot-Marie (12%).
     (24 + 18 + 12 = 54% des 62%, soit 33% du tout.)

     Selon les personnes interrogées, Fabius sort le premier renforcé par la victoire du non (34%). Il devance Le Pen (27%), Besancenot (22%), de Villiers (22%), Buffet (20%) et Emmanuelli (16%).

33% pour les ouiouistes et 141% pour les tenants du non

     Là c'est trop, je dis non!
     Déjà que les français comprennent rien quand il n'y a qu'une seule réponse à donner, alors s'ils peuvent répondre plusieurs fois, imagine, on se croirait en Corse ou dans certains arrondissements de Paris...

J2W

AVIS

Vous ne pouvez pas être en train de lire cette page.

Vous n'existez plus.
L'Allemagne a déclaré la guerre, un krach boursier a précipité cent millions de gueux sur les routes, nous sommes blitz-américanisés, la couche d'ozone vient de disparaître, la peste est réapparue à 22h12.

Et tout ça parce que vous avez voté "non".
Dingue, non?

Liberté, j'écris ton gnon...


Mauvaise humeur à l'Élysée:
Chirac gros gnon

Un gnon franc et massif

Les "moutons noirs de l'Europe" avant le référendum


"Les moutons noirs de l'Europe"
bêêêle victoire

"Les moutons noirs de l'Europe" (bis)
Oui?
Mêêê non!

Le nouveau statut de Chirac:
maltraité constitutionnel

non non non
=
ouille ouille ouille

Chirac a pris un gnon dans les urnes
"Ne Mélenchon pas le non de gauche et le non de droite"
Chirac:
"Je vous ouïs bien"
p.s.: Hollande va en faire un fromage

 

Le Mammouth Déchaîné sponsorise:
attention, ces groupes contiennent des morceaux entiers d'amis du Mammouth


Pretext,
rock-band de potes.

Xerock,
groupe de musique pop-rock (et autres).