Le Robien est-il l'ennemi du mieux?
Octobre 2005

Remplacement de longue durée de la neutralité historique:

dans le colon, tout est bon

.

On réécrit l'histoire:
retour sur les accords félons de 1936

     À l'heure où l'on planchait sur la "faisabilité" des 35 heures, divers rapporteurs (au moins trois recteurs) se sont penchés sur le temps de travail des profs, avec l'espoir de prouver que nous étions en-dessous de ce seuil.

     On comptabilisa donc:
-les heures de cours (inévitables heures sup comprises),
-leur préparation (Ah? Vous ne refaites-pas la même chose tout le temps?),
-les corrections,
-le soutien individuel,
-les conseils de classe,
-les rencontres parents-professeurs (à raison de trois à cinq heures par soirée pour un niveau...),
-les réunions entre collègues ou à l'appel des chefs
-les "recherches personnelles".

     Compta-t-on...
-L'élève que l'on tance au lieu d'aller manger?
-Le cahier de textes que l'on ne peut remplir que le soir?
-Le report des notes sur son carnet magique?
-La saisie informatique des notes pour l'édition des bulletins trimestriels?
-Le remplissages des dits bulletins?
-La rédaction de rapports (orientation sur dossier, commissions d'affectation, rapports d'incidents...)?
-Le temps passé dans l'établissement par la grâce d'emplois du temps "à trous"?
-Les préparations de cours qui nous hantent sur la route des vacances?
     Nul ne le sait.

     Tout ce que l'on sait, c'est qu'il en résulta que les profs travaillent tout plein. En moyenne, et compte tenu de leurs honteuses vacances à rallonge, 39 heures 1/2. "En moyenne", je sais ce que ça veut dire: j'en fais largement plus...

     Et voilà qu'une loi permet de nous imposer cinq heures de cours (+ préparation, + corrections...) par semaine. On pourrait donc dépasser amplement les quarante-cinq heures de travail.
     Amusant: cet argument-là n'est jamais mis en avant dans ce débat sur les "remplacements de courte durée" – serions-nous nous-mêmes atteints du syndrome du cliché sur les enseignants?

     Mais rassurons-nous: le code du travail ne s'applique pas à nous, non-plus que des concepts aussi pervers que la "rupture unilatérale de contrat".

BB


Mais à quoi peut bien servir le De Robien?

Le De Robien peut-il servir de vide poche?

Eux brouillés, sauce aigre-douce

(pour une grève entre amis bien réussie)

     Prenez un ministre bien assuré, ferme mais pas trop mûr (on peut toujours craindre les renvois).
     Choisissez une bonne réforme bien grasse, si possible dégoulinante de libéralisme.
     Faites-la lui abroger et réservez-la.
     Prenez soin de lui faire choisir dans celle-ci un ou deux quartiers démagogiques qu’il transformera en décrets dans une grande gamelle médiatique afin de noyer le poisson (le poisson, comme le TZR, est toujours meilleur noyé).
     Pendant ce temps, préparez une sauce syndicale. Coupez court à toute volonté d'ébullition.
     Hachez menu les mots d’ordre et dispersez-les.
     Faites ensuite revenir tous les pigeons qui se sont barrés en douce de la dernière heure syndicale, ou pire ceux qui font l'autruche (en Autriche).
     Rassemblez-les et gavez-les du mélange décret-sauce.
     Faites-les dresser par votre proviseur.
     Servez car vous êtes au bord de l’écœurement.

     Inutile de faire repasser le plat.

DR


Robien des Bois

     De Robien se fait connaître à nous par l'application de la Loi Fillon. Mais vous savez sûrement qu'il a en d'autres temps atteint le Walhala du politicien, à savoir qu'il a donné son nom rien qu'à lui à une loi qui le perpétuera pour les générations futures.
     La Loi Robien, c'est tout simple: si vous avez assez d'argent pour envisager d'investir dans l'immobilier pour louer et faire ainsi fructifier votre pognon, eh bien l'état vous récompense par des floppées d'avantages fiscaux inaccessibles aux pauvres qui voudraient s'acheter un logement, et qui seront obligés de rester locataires et de faire fructifier votre pognon.
     Le but? Favoriser la construction de logements destinés à la location. Mais rassurez-vous: nul besoin d'acheter dans un quartier modeste, ni de faire dans le F3... Aucun plafond n'est mis aux loyers de votre petit investissement pour vous ouvrir le droit aux (grasses) largesses de l'état.
     De Robien participe activement à la baisse des impôts de ceux qui ont les moyens d'en payer plein.
     Un beau geste que nous saluons ici.

Loi Fillon:
on l'a dans le colon
(et on fera les bouche-trous)

Dans le colon, tout est bon


Les députés de droite légifèrent sur les droits harkis

Épidémie de nostalgie douteuse à l'Assemblée:
des députés négro-positifs


Petit dictionnaire de la Préciosité:

Ne dites pas:
siège électoral de droite

Dites:
commodité du conservateur

PropagandaStaffel:
le Parlement écrit l'Histoire officielle

Au printemps dernier, un quarteron de députés filous a voté en petit comité une loi imposant l'enseignement des "aspects positifs de la colonisation".


De Robien hors-la-loi:

après s'être assis sur les avis du Conseil d'État, du Conseil Constitutionnel et du symbolique Conseil Supérieur des Programmes quant à l'application de la Loi Fillon,
il dit qu'il suffit aux profs d'Histoire de ne pas appliquer la loi!
Que fait Sarkozy?


Aidons le gouvernement à faire respecter la loi.
Avec lui, soulignons les aspects positifs de la colonisation.


(Dessin: Kerleroux - Le Canard Enchaîné
Texte: Le Mammouth Déchaîné)


Les meilleures blagues de Massu:
"Sétif est tondu! Ah ah ah!"



L'original en couleur.


Et sans les rejetons de nos colonies, vous croyez qu'on aurait été champions du monde?


Aspects positifs du colon:
querelles intestines

.

 

Auto promo: cliquez ici

Le Mammouth Déchaîné
sponsorise ses amis musiciens

Cliquez-leur donc sur l'image