14 juillet 2008
Des chiffres et des pertes
 
Le Mammouth Déchaîné, flairant la météo pourrie, vous offre de quoi occuper votre temps de cerveau disponible. Statistiques pipeautées, pourcentages foireux, suppressions de postes, argent, grévistes, élèves, heures sup', coups bas, tout se compte.
Cette mammouthure d'été pourrait être sous-titrée les nom-nombres démasqués. Bonnes vacances.

Le feuilleton de l'été

Ils ne reviendront pas...


Les chiffres et les traîtres

Le Blog à part, notre désormais célèbre (si si !) complément de sévices, faisait état d'un article de Libération reprenant et corrigeant l'usage que Darcos fait des statistiques.
Ou: qui veut flinguer le mammouth l'accuse de la rage. À lire ici.


Suppressions de postes:

établissements publics,
80% des élèves,
90% des suppressions.


Le feuilleton de l'été:
la deuxième saison est déjà tournée



Bientôt pas dans les salles!


Longtemps le bruit a couru qu'on supprimerait 20 000 postes en 2009

J'accuse
le gouvernement d'avoir révisé ses chiffres dans le seul but de nous priver d'un titre formidable:
Vingt-mille vieux sous les maîtres


Feuilleton de l'été 2010, 2011, 2012, ...



Grande mesure pour le pouvoir d'achat
des fonctionnaires qui se lèvent tôt:

+ 25% pour les heures sup'.

Sauf pour les profs!

Seuls les remplacements ponctuels et les études bénéficieront du rab.
Prime aux fayots? On achète le pet social?...


Sarko en campagne:

"Je ne souhaite pas une réforme du statut des enseignants, mais une amélioration nette et indiscutable de leurs conditions de travail, de leur statut social et de leurs revenus"
"Je m'engage à revaloriser leur carrière"

Merci à Pancho - Le Canard Enchaîné

Décharges (de chevrotine) sur le dialogue social dans l’Éducation

    Dans le grand bouillon des saintes réformes (faute de culture), l’Éducation nationale ne va pas être en reste, plusieurs s’annoncent dès cet été (réforme du Bac, réforme de la valeur des diplômes, réforme du lycée, autonomie des établissements, et annonce des nouvelles suppressions pour 2009... à suivre en direct sur le blog, ce sera le feuilleton de l’été).
    Au ministère on craint le pire et notamment plusieurs mois de grève, ce qui aurait fait dire au ministre du budget (selon le Canard du 25 juin) que cela permettrait au moins de faire des économies sur les salaires. Ainsi soit-il !

    Pour le gouvernement la question est de savoir quel contre-cierge allumer pour faire passer le viatique du chanoine. Un bon catéchisme a déjà été éprouvé au sein du gouvernement : trouver le Judas, traquer les tricheurs, profiteurs, détourneurs (fraiseurs, s'il le faut). On a pu observer toute la liturgie de nos ministres en la matière avec les chômeurs, les assurés sociaux, et même les patrons voyous. Mais que faire contre ces diables de profs? Ils sont toujours malades et absents? Pas de chance: les statistiques mêmes de l’E.N. montrent que c’est le contraire (ils le seraient moins que la moyenne en fait) et que les absences sont créées essentiellement par et pour l’administration. Quel argument trouver, alors? Une Sainte Congrégation du service national de remplacement? C’est tout de même peu excitant. Dieu lui-même s’en ennuierait...

Décharges sauvages

    Il semblerait qu’un sous-diacre ait ressorti la vieille rengaine des décharges syndicales. 3000 décharges, selon le ministère. On va les supprimer, cela aidera le dialogue social. Comprenez-vous, c’est un scandale que l’Etat paye des profs sans élèves, et en plus des gauchistes. Bon, me diriez-vous on paie bien les curés en Alsace alors que les fidèles ne se multiplient pas comme des petits pains. Mais là, ça va balancer, le ministère prévoit de publier la liste de ces enseignants coupables de cette gabegie. Bref, on a les foies.
    À noter que les décharges syndicales ne sont jamais complètes, et que là le concept de "profs sans élèves" est un mythe – ou un mensonge.
    Notons aussi que nombre de ces décharges ne sont pas syndicales, mais des détachements auprès d'organismes ou associations. Il s'agit dans de nombreux cas de recaser des profs handicapés ou inaptes dont on ne saurait que faire, ou de détacher des athlètes de haut niveau auprès de leurs fédés – et je vous parie qu'on n'y touchera pas...

    Au delà du mépris des droits sociaux et politiques, de la démagogie ambiante (on commence à y être habitué), il faut dire que là les gauchistes comme ils disent font partie d’organisations syndicales qui ont tout signé ou presque (à tour de rôle bien souvent), qui ne sont pas d’accord entre elles et qui risquent d’être les seuls garants des réformes gouvernementales lorsque des milliers de profs descendront dans la rue. Ce n’est peut-être pas très malin tout compte fait que de les clouer au pilori. À moins que ce ne soit pour finir de les décrédibiliser complètement...

DR   


Notre rubrique Allegria

Pour en finir avec l'esprit de 68...

Il était temps,
voire
il est tétard...


Assoupissement de la carte scolaire

    La grande mesure de justice sociale consistant à s'affranchir de la carte scolaire a déjà du plomb dans l'aile!
    C'était pourtant une super bonne idée: constatant qu'un certain nombre (mystérieux et variable selon les sources) d'élèves échappaient à leur secteur de recrutement, notre hardi président (imité en cela par sa challenger Royal, d'ailleurs), trouvant petit-bras de s'attaquer aux dérogations abusives, ou aux chefs d'établissements trop accueillants (pour gonfler leurs effectifs et leur prime), prononçait la fin prochaine de la carte scolaire, avec assouplissement immédiat de 20% de tolérance (calculés comment? Limités comment?...)

Le triple effet qui coule

    Premier effet, pointé par un rapport de l'Inspection générale, ultra-secret (de Polichinelle): la ghettoïsation de certains bahuts. Car figurez-vous que les fuyards ont visé les beaux quartiers au lieu de se ruer vers les ZEP. Incroyable!
    Deuxième effet: le bordel dans les prévisions de rentrée. Car notre administration d'incapables n'est pas fichue de nommer les profs sans connaître les effectifs. Dingue!
    Troisième conséquence: ceux qui en ont le pouvoir – les proviseurs des lycées – renvoient les élèves à leur secteur quand des sections sont pleines, traitant tous les vœux d'orientation comme des ruses géographiques. Et les élèves à qui on faisait miroiter un ausweiss sont ainsi orientés sur leur deuxième ou troisième vœu, et après les autres – c'est à dire en bouche-trous. Pour eux, c'est le rétrécissement de l'offre scolaire.

     L'homme aux cinq ou six cerveaux est victime de son anatomie de génie: le cerveau qui pense ne doit pas être celui qui parle...

BB    


Service minimum

Merci à Cabu & Pétillon - Le Canard Enchaîné


Le Mammouth se déchaîne stéréo

Du neuf au juke box d'été:
cliquez ci-dessus pour entendre Mâme Sarko et Carla Brownie


Encore ces accusations de pédophilie!

Merci à Kiro - Le Canard Enchaîné


Lycéens: "Tous à la manip' ! "


Le niveau baisse

Élocution approximative du Président:

c'est le Chanoine cuirs?


Baroud d'honneur syndical, manifs piteuses:
où est-ce qu'on vous le mai ?

Merci à Pétillon - Le Canard Enchaîné


"Au SNIUPP, les luttes,
Moindrot n'en faut."


Notre rubrique Allegria


Le Canard Enchaîné

Ce grand savant que le monde entier nous envie...
S'ils le veulent, qu'ils le prennent!


La populace n'a pas de reconnaissance électorale:

pour Darcos,
le péril gueux


Suppressions de postes:
le privé mieux traité que le public

Que choisir: vœux pieux, ou athées souhaits?


Promo pour le plaisir :
les toujours ouvrables, de Soph'

"... c'est d'avoir pour fan le Mammouth Déchaîné lui-même."


Et pour les vrais lecteurs de papier, ça sort en librairie ces jours-ci.

 
 

Auto promo: cliquez ici

Le Mammouth Déchaîné
sponsorise ses amis musiciens

Cliquez-leur donc sur l'image