...
 17 juin 2009
...

Darcos, quinze ans au Ministère, rêve d'un autre maroquin – bilan:

Tristes portiques
...

Jardins des veilles

Lendemains difficiles à prévoir pour les maternelles avec la trouvaille des jardins d'éveil ?...
  

Manier :
synonyme de manipuler
(Petit Robert)

Du haut de cette pyramide
(des âges tronquée),
40 000 postes détruits je contemple.

Remaniement
mini-stériel

    C'est aujourd'hui, mercredi 17 juin, qu'est attendue l'annonce du "mini-remaniement", c'est à dire du jeu des chaises musicales d'après élections européennes (celles qui n'ont aucun rapport avec la politique intérieure quand on les foire, mais permettent de se tresser des lauriers tricolores quand on fait 28% des présents, soit 11% du corps électoral).

    Avant de connaître la tête du successeur, recueillons-nous sur l'œuvre de DarKos, qui se voit "un destin historique".

Tour bleu horizon des rumeurs

    Nadine Morano a fait des pieds et des mains pour récupérer le portefeuille. Avec sa gouaille (MoraNo Souçaïe), sa grande gueule (MoraNo Limit ), l'avantage (?) d'être une femme (MoraNo Man's Land) pour amadouer les 65% de femmes du métier, elle s'y voit. Et elle se voudrait surtout ministre de la Famille en même temps – et à ce titre elle a pris de l'avance : grâce à Nadine Morano, les jardins d'éveil devraient se substituer progressivement aux écoles maternelles (voir l'article de FL).
     MoraNo Future ?

    Richard Descoings (lire ci-contre), cet inconnu notoire, a la cote – mais auprès de qui? Un nouveau pour calmer la bête (qui n'est pas si dangereuse ces temps-ci...), ça peut tenter.

    Nathalie Kosciusko-Morizet, dernier bruit en date, est Secrétaire d'État chargée de la prospective et du développement de l'économie numérique (et à ce titre elle annonce sa grossesse sur Facebook) : en gros, on lui a filé un boulot sans attributions particulières pour profiter de sa cote sans lui donner de responsabilités. Un peu l'opposé de l'ÉducNat... Alors, cette sage femme fera-t-elle une entrée aux forceps?

Borloo de consolation

    Mais le bruit le plus persistant (à ce degré-là, c'est un acouphène), c'est Borloo, le fossoyeur de son propre Grenelle géant. L'as de la promesse déjà tenue (sa spécialité: annoncer des subventions nouvelles déjà prévues avant lui, et ça marche !), le champion du consensus verbal suivi d'un grand vide, voilà ce qu'il faut pour l'ÉducNat.
    Avec son sourire permanent, sa permanente pyrotechnique et sa réputation de fêtard, il désamorce les conflits à coups de platitudes. Ce qui en fait le candidat idéal, façon Lang faisant oublier Allègre dans un grand vide nimbé de rien.
    On n'a qu'une certitude : il ne s'intéresse pas plus aux questions éducatives qu'à l'écologie.

BB    


Darcos veut le Ministère de la Justice

Il en a assez d'être Garde des sots?


Régression policière

    Selon le Code de conduite pour les responsables de l'application des lois [ONU], "les responsables de l’application des lois peuvent recourir à la force seulement lorsque cela est strictement nécessaire et dans la mesure exigée par l’accomplissement de leurs fonctions" et conformément aux principes de la proportionnalité – à savoir, qu’il est interdit de recourir à la force lorsque cela n’est pas nécessaire ou d’en faire un usage "hors de proportion avec le but légitime poursuivi ".

  •     À Toulouse, un étudiant grièvement touché par un tir tendu de flash-ball.
  •     À Pau, deux étudiants en garde à vue pendant treize heures. Matraques et grenades lacrymogènes.
  •     Dans le Gers, collégienne mise en sous-vêtements devant des flics (mâles) au cours d'un exercice de prévention – de la pédophilie oculaire en uniforme?
  •     Strasbourg, mars 2003, des étudiants filmés.
  •     Tours: un prof frappé puis inculpé pour avoir failli prendre une photo. Une passante renversée dans la fuite de la voiture de police.
  •     Nanterre, un film... brutal.
  •     Mars 2009, gare Montparnasse, collégiens et leurs profs attendant leur train, tabassés.
  •     Mai: un enfant de CE2 au commissariat pour une bagarre de récré.
  •     Militants associatifs ou syndicaux poursuivis pour "menaces", "rébellion", "violence" (sans les mains), "injures", "tapage diurne" (!!!), etc.
  •     Vol présumé de vélo: six et dix ans, embarqués au poste sans prévenir leurs parents.
  •     Défilé du 1er mMai: des flics déguisés en casseurs provoquent les gendarmes, qui finissent par bastonner les manifestants pacifiques.
  •     Manif interprofessionnelle du 19 mars : charges de dispersion pendant la dispersion spontanée. Centaines d'interpellations, 49 inculpations ubuesques.
  •     Arrestation et poursuite des témoins de brutalités. Protester, c'est assurément l'inculpation pour rébellion.
  •     Ad lib.

    Mais tout ceci n'est pas "hors de proportion avec le but poursuivi ". C'est à l'exacte mesure de l'objectif : criminaliser la protestation légale, instaurer l'insécurité permanente, et mettre les polices au-dessus des lois.
   Patrie des Droits de l'Homme mon cul !

BB   


Travailler plus – pour quoi, déjà?


C'est de saison:
tarif des corrections de copies d'examens

Bac:
1,90 € (disciplines principales majorées)
(ou 1,52 €, tarif normal des autres disciplines)
[- 30 % si corrigées en temps scolaire]

= 1,32 € (ou 1,06 €) / copie

Brevet:
0,81 € (ou 0,65 €) [- 30 %]
= 0,56 € (ou 0,45 €) / copie

    Calcul rapide dans mon cas (copies d'anglais, non majorées): vingt ou trente copies, plus la validation au doigt mouillé du "Niveau A2" (cf Mammouth Déchaîné du 05/10/2008), (il m'a fallu cinq heures l'année dernière, ni manger ni pipi ni clope), j'approcherai la douzaine d'euros, soit un tarif proche des 2,5 euros de l'heure. Cool ! Ça me paiera le sandwich, le demi et le café sur lesquels je me jetterai à la sortie. Il faudra que je négocie avec le patron du troquet un crédit gratuit jusqu'à janvier, date où je toucherai cette manne...


Dans seize départements pilotes, vous aurez 5 € de la copie de Bac, petits veinards. Là, on ne parle plus de pourboire, il est vrai.
Enfin, faudra surveiller le paiement effectif...


D'aucuns diront que nous sommes payés sans être en classe pendant une partie de ces corrections. Certes, et les corrections et autres tâches liées aux examens et concours entrent dans nos missions;
mais si l'on nous indemnise, que cela soit autrement que par un pourboire !
 

Causerie
Descoings du peu

    Richard Descoings n'est manifestement pas arrivé où il est par hasard. À la lecture de son rapport, on peut même dire qu'il est très fort. Il pourrait même être ministre tiens, si on le pousse un peu, et malgré ses déclarations récentes.
    Floutage de gueule ? C'est à peu près cela, son rapport. On est loin du prétendu homme de terrain qui allait mener une enquête de terrain.
    80 pages de pré-rapport (avant le rapport final en octobre) pour dire  quoi? Il y en a à peu près pour tout le monde, d'où les réactions syndicales pour le moins embarrassées (voir le blog), voire les positionnements surprenants de ces derniers jours (CTPM du 28 mai).

Recette de la gelée de Descoings...

    Mais au-delà des prétendues innovations, il nous dit quoi?
Qu'il y a des sujets urgents à traiter : génial !
Qu'il faut établir la confiance, formidable !
Qu'il faut une consultation large, mais c'est ça, bien sûr !
Que l'on doit se concerter avec les syndicats, hé, ho, faudrait pas aller trop loin non plus hein ?

    Derrière tout cela il y a cependant une info de taille trop peu rapportée par les commentateurs :
    la réforme est nécessaire, non pas pour de prétendues réformes scolaires incontournables, non pas pour sauver des élèves, non pas pour améliorer les conditions d'enseignement... mais bien pour des raisons politiques.

    C'est dit : le problème de l'école est socialement explosif. Son analyse conduit donc à dire que la prochaine révolution sera une révolution de la jeunesse (qui s'y est déjà employée par deux fois dans les dernières années), et implicitement que le pouvoir bourgeois en prendra plein la gueule.

    Alors Descoings, marxiste ? Peut-être plus qu'on ne le croit, finalement.

    Et puis rappelons-nous: si le rapport ne va pas où il est prévu qu'il nous mène, on le rangera, comme les autres. Octobre, c'est le mois idéal pour geler Descoings...

DR     



Notre rubrique Allegria
M. Patate à l'industrie: une idée fumeuse

Le Glaude est-il recyclable dans un gouvernement UMP?


Après la moisson électorale des listes Europe Écologie, le coup fumant de prendre Allègre au gouvernement risque de faire long feu...


Petit rappel

    Octobre 2007, Allègre fait des ménages pour l'automobile.
    Lors de la soirée de présentation de la gamme "écolo" de Volkswagen, Allègre, l'auteur de "Ma vérité sur la planète" et VIP de la soirée, a expliqué que "les constructeurs automobiles ne peuvent pas eux-mêmes supporter tous les frais de recherche " (mais en supporteront très biens les profits... NDLR) et a insisté sur le fait que : les mesures punitives à l’encontre de l’automobile ne sont "pas une bonne chose ".
    Omni-spécialiste en carburants, économie et politique, il a conclu : "Il n’y a qu’à voir le score des Verts ".

    Un visionnaire, on vous dit.


Violence scolaire

Procès de mauvaise intention

    Dans le débat (pardon: la cacophonie médiatique qui est rapidement rebaptisée débat ) sur les mesures de prévention des actes de violence à l'école, chacun y est allé de son n'importe quoi.
    DarKos a ouvert le feu avec ses portiques détecteurs de métaux. Tout le monde a imaginé le passage de milliers d'élèves par un ou des portillons individuels : ouverture du lycée à quatre heures du mat' obligatoire !
    Si l'on veut repérer le kilo d'acier d'un Magnum, passe encore. Mais soyons lucides : pour laisser passer pièces de monnaie, boucles de ceintures, piercings, bijoux en toc, montures de lunettes, fermetures Éclair, etc., il faudrait régler les appareils au-delà du seuil de détection d'une lame inoxydée.

Pas de détecteurs de bobards?

    Annonce assortie de gros mensonges, comme d'habitude chez ce père-la-morale : selon lui "presque tous " les établissements américains en sont pourvus, et de nombreux bahuts anglais. Un journaliste rectifie: 1 % des lycées publics US; et j'ai trouvé comme données rosbifs le chiffre effarant de quatre (4) (2 + 2) (3 x rien) lycées grands-bretons.

    Lorsqu'il propose de donner aux chefs d'établissements le droit de procéder à la fouille de cartables, levée de boucliers (ça protège bien, ça !): on entend partout qu'il veut qu'on fouille les élèves à l'entrée de lycées – comprenez tous les élèves. Hystérie des bandes de téléscripteurs qui défilent sur les chaînes d'info en continu, grand' peur du flicage systématique : impossible de faire entendre la juste teneur du message (à savoir qu'il est interdit de regarder dans un cartable, ce qui impose le recours aux pandores en cas de suspicion); pour une fois qu'un UMP essaie de se passer de matraques, on lui fait un procès en sorcellerie.
    Pour faire bonne mesure, DarKos sort de son casque à pointe des brigades spéciales. Intrusion du Tazer dans l'éducation, on ne fait pas plus subtil !

L'aboi de son maître

    Dans ce brouhaha, on passe à côté de la vraie violence faite à l'école : DarKos ne s'est jeté sur les agressions perpétrées récemment qu'à la demande de son chef Sarko, pour qui le recours au nauséabond fonds de commerce sécuritaire à l'approche des élections est un réflexe irrépressible.
    Au fond, la sécurité des élèves et des profs, il se soucie comme d'une guigne d'y remédier – et si c'est mission impossible, comptez sur lui pour en faire encore des tonnes.
    Son seul souci, c'était d'effrayer l'électeur sur le chemin des urnes, et de complaire à son Président qui est si peu le nôtre...

BB    


Foutage de gueule, épisode 2657 bis

Engagement de campagne:
en 2007, Sarkozy a chargé Darcos d'une mission sur une amélioration des conditions de travail, du statut et du revenu des enseignants.
"Je ne souhaite pas une réforme du statut des enseignants, mais une amélioration nette et indiscutable de leurs conditions de travail, de leur statut social et de leurs revenus."

2009: c'est comme si c'était fait...

Petit lexique darcosien:
Réforme, dans la bouche de Darcos, s'entend au sens militaire du terme : il s'agit de mettre à la réforme, de déclarer inapte au service.

Allegria

Allègre nie la responsabilité humaine dans le réchauffement climatique.

Ne faites pas attention, il niait déjà sa responsabilité humaine dans les grèves de 2000...

 

Darcos, bilan d'un ministre:

"Attention, je coupe tout ce qui dépense ! "



Allègre à l'Industrie, ça fait rêver:

le défenseur des droits de l'ohm


Plan anti-violence:

on se bouscule au portillon

Les idées à la con aussi


Des nouvelles de nos ex:

Bayrou, rebaptisé
"Monsieur 100 000 votes"


Détecteurs de métaux:

une idée lumineuse


"Pas de métal,
allez-y mon garçon..."


Qui avait déjà parlé de fouilles et de portiques ?

Ségolène Royal
alors ministre déléguée aux enseignements scolaires

5 avril 1998, France 2 :
"des fouilles ou des mises en place de portiques de détections d’armes peuvent être envisagées dans certains cas, sur des opérations ponctuelles :
on ne voit pas pourquoi on fouillerait à l’entrée de certains grands magasins et pas à l’entrée des établissements scolaires où il y a eu des signalements de détentions d’armes".

Les idées à la con, ils se mettent à plusieurs pour les avoir !


Enseignants-chercheurs
dans le collimateur


Allègre et Volkswagen:

L'homme qui murmurait à l'oreille des chevaux-vapeur


Cabu


 
...

Le Mammouth Déchaîné sponsorise ses amis musiciens
Cliquez-leur donc sur l'image