16 décembre 2009
...
Réforme du Lycée :
On nous met l'Histoire aux annales
...

Aujourd'hui, tout sur
les mesures fards de Luc Chatel


 
Les enseignements de l'histoire.
Devoir de mémoire.

Les enseignants selon Sarkozy :

"Ils sont insupportables, infréquentables, haïssables."

"C'est bien simple. Quand je visite une école, je demande toujours à voir les femmes de ménage et les cantinières et je leur serre la main, car ce sont les seuls gens normaux de l’établissement."

(Cité par Le Canard Enchaîné)

  


Emploi des jeunes

Les études,
ça sert vraiment à rien

Le scandale de notre système tout pourri :

un jeune de vingt-trois ans qui entre en deuxième année de fac avec quatre ans de retard ne trouve pas d'emploi


Chatel rêvait d'une réforme sans histoire...


  
Des nouvelles de nos ex :
 

Darcos anime les goûters des jeunes UMP

Version exclusive de Mammouth-TV


Darcos sur Europe1 : "Quand j’ai vu la vidéo, j’étais consterné ".
Consterné d'avoir fait ça, ou consterné que tout le monde le sache?
Eh oui, les jeunes UMP, quand il y en a un, ça va; c'est quand il y en a beaucoup qu'il y a des problèmes...

Son ancien chef, Ferry, éreinte avec délectation le pathétique lip dub. Le coup de pied de l'âne? Admirez au passage le "Vous me blaguez" de celui qui prétendait défendre l'enseignement du Français...

Encore plus risible

Dans l'euphorie d'un raout UMP,
Darcos se fait peloter par les jeunes sarkophiles. Sûrement une nostalgie du ministère de l'ÉducNat – aujourd'hui, au ministère du Travail, tâterait-il de la paluche ouvrière avec le même enthousiasme?
Message à Darcos, Hortefeux et autres paranos : vidéo mise en ligne sur le méchant Internet par un gentil jeune-UMP. Pas par un Auvergnat malveillant.

Voir le lip dub des jeunes UMP en entier.
Voir la parodie de Mozinor (déjà vue sur le Blog).

Les députés socialistes chambrent Darcos à l'Assemblée. Bien fait !

 


Délinquance juvénile

Les Jeunes-UMP ont piqué pour leur clip-daube une chanson de Plamondon, sans autorisation ni payer de droits d'auteur.
Rappel historique : l'UMP est le parti qui a fait et voté la loi Hadopi pour protéger les droits d'auteur.


Chirac, Hortefeux, Juppé, des militants UMP reconnaissent les français à leur couleur :

identité remarquable


Nouvelle terminologie

Terminale S
comme "Sans histoire"

 

Le fin mot de l'Histoire

     Levée de boucliers vertueux pour défendre l'enseignement de l'Histoire (tiens, la Géo n'intéresse guère...). Indépendamment de l'effet de télescopage entre ce débat-là et celui, bien puant, sur la pseudo-identité nationale (une nation, c'est aussi son passé, gnagnagna...), cette montée au créneau occulte les vrais problèmes : on nous prend vraiment pour des cons, et de toute façon on va dégraisser le mammouth.

Frappé au Descoings du bon sens

     L'argumentation officielle concernant le futur de l'Histoire est imparable. Écoutons d'abord le dirlo de Sciences-Po, qu'on présente comme l'inspirateur de la réforme (qui en est l'expirateur?), Richard Descoings. Démonstration scientifique:
1) les Terminales S ne sont pas assez scientifiques et se dispersent dans les disciplines non scientifiques que sont l'Histoire et la Géo;
2) avec son petit coefficient au Bac, l'Histoire-Géo est négligée par ces élèves, qui bûchent leurs matières payantes;
3) avancée en Première, l'épreuve d'H-G sera bûchée plus sérieusement.
     Résumons-nous : en S, on fait trop d'Histoire-Géo, mais pas assez. Et un coefficient 3 en Première vaut plus qu'un coefficient 3 en Terminale.

Lefebvre : l'aboi de son maître

     L'impayable Riri-le-Décoineur n'est pas le seul à nous prendre pour des moules.
     Lefebvre, le rottweiler de l'UMP, alias l'Empaffé du Subjectif, éructe : "il est faux de dire qu'il y aura moins d'Histoire" à l'avenir. Deux heures et demie remplacées par une heure et demie, le niveau monte déjà dans la filière scientifique ! Ah oui, c'est vrai: on bâclera le programme en moins de temps, mais on le fera : donc, on n'en fera pas moins. Prends-nous pour des cons, toi !
     Chatel, le champion d'orthographe qui nous sert de ministre, a suivi le même séminaire de foutage de gueule. Les L perdent une heure de Langue vivante, mais les S en gagnent une demie. Analyse du Ministre : c'est une revalorisation de l'enseignement des langues ! Le culot élevé à ce niveau-là, c'est du grand art.
     On attend encore la défense et illustration de la réforme par les grands penseurs de notre siècle, Estrosi, Santini ou Morano, mais on peut d'ores et déjà se préparer à de grands moments de rhétorique...

La réduction des moyens justifie la fin de l'Histoire

     Mais le plus pathétique dans cette histoire (hi hi), ce n'est pas cette démonstration collective que le gros bobard (le mensonge, quoi) est le seul mode d'expression de ce gouvernement toujours prompt à imiter son Président vénéré – il faut s'y habituer, ce permanent déni de démocratie fait partie de l'identité nationale française.
     Non, ce qui est affligeant dans l'affaire de la réforme, c'est que l'on discute des détails avec un flingue sur la tempe; c'est que la polémique s'attarde sur les mérites ou défauts des nouveaux horaires, alors qu'ils baissent pour mieux supprimer 16 000 postes; c'est que certains commentent l'ajout d'heures d'accompagnement individuel qui ne seront pas effectuées par les heures-postes ainsi économisées, mais en heures supplémentaires, comme le sont les heures d'étude en collège (restera aux proviseurs à convaincre les profs d'accepter ces charges – et si l'on considère les mœurs lycéennes, ça ne devrait pas être trop difficile...); c'est qu'on ergote sur la pertinence de la spécialisation accrue, alors que ces bidouillages n'ont qu'un objectif : la soustraction. Moins seize mille postes à la rentrée 2010.
     Le jeu de chaises musicales entre disciplines, années et sections dégage des moyens, selon la terminologie officielle, mais uniquement pour que ces moyens dégagent.

BB    


Certains syndicats se satisfont de certains pans de la "réforme"

frappés du syndrome de Stockholm en plein sommet de Copenhague :

pas de doute, la géo en prend un coup !


  Les Copé du Mammouth Déchaîné

Le jury des Copé du Mammouth Déchaîné n'est plus depuis 2007 en mesure de décerner son prix, du fait de la prolifératon des gros bobards dans la com' présido-gouvernementale.
(Rappelons qu'en français un gros bobard est un mensonge de la même taille.)

Il tient cependant à distinguer Henri Guaino (avec un i), le Conseiller Spécial de l'Élysée, pour ce délicieux cocktail de candeur péremptoire qu'il sirote dans le Canard Enchaîné du 09/12 :

avec son salaire de la Cour des Comptes (où il ne travaille pas) de 5500 € nets mensuels et sa prime élyséenne de 157 000 € annuels – soit un total de plus de 18 000 € par mois – il déclare percevoir "un salaire de cadre moyen ".

Nous lui attribuons donc un Copé spécial du jury, que nous baptiserons en son honneur Guaino de bronze.

Le premier qui dit "Il se fait pas chier, ce Guaino ! " paye un pot.

    Petit message personnel du ouèbemestre du Mammouth à Henri Guaino, qui s'offusque que le Canard publie son salaire, qui selon lui "appartient au domaine privé ".
    Dis donc, gros ingrat, je te rappelle que c'est moi, le citoyen contribuable sans bouclier fiscal, qui te paie. Alors il est normal que je sache ce que tu gagnes, et je vais pouvoir protester contre ce scandale : le Conseiller Spécial personnel du Président touche à peine "un salaire de cadre moyen ", le pauvre.
    Tu tempêtes contre la "dictature de la transparence "? Sais-tu que mon salaire à moi est public? Ça s'appelle la grille indiciaire des fonctionnaires.
    Mais je crois qu'on ne va pas se mettre à dresser la liste des choses que tu ignores (à commencer par les salaires des cadres moyens...); on risquerait d'y passer un moment...

BB     


La petite fille qui voulait "botter les fesses" de Sarko

     Un texte lèse-majesté d'une élève de CM1 est publié sur le site de l'école; il se conclut par "Des fois on a vraiment envie de lui botter les fesses ! ". (Article de La Dépêche)
     Des parents choqués caftent.
     Le texte est retiré, et on crie à la censure.

Trois conneries d'un coup

      La plus énorme : publier un texte politique à l'école. On ne peut s'insurger de l'intrusion du politique dans l'école (bafouille de Guy Môquet ou loi à la con sur "les aspects positifs de la colonisation"), et dans le même temps ne pas enseigner que la neutralité politique ou religieuse est une garantie de liberté dans ce vase clos qu'est l'école.
     La plus prévisible : la dénonciation. De plus en plus, certains ne peuvent supporter la contrariété, il faut qu'on corrige le monde à leur goût vaguement nauséabond.
     La plus évidente : croire qu'un gamin de neuf ans est capable d'écrire ça.

 

Grippe A
Chatel vaccine les élèves, mais pas les profs

Pour une fois qu'on n'essaie pas de nous inoculer !


 

Emploi des jeunes
un exemple pour tous

Luc C... , ancien cadre de L'Oréal, a accepté un poste pour lequel il n'a aucune qualification

 

Chatel prétend (re)valoriser les langues vivantes

Ce sont des Chatel en Espagne


 

Réforme du lycée :

D'après Charb

 

Nouveaux programmes 2010

en Histoire en Terminale :

la Réforme


 

Histoire contemporaine :
de l'argent pour payer l'assiduité

Les études, ça peut être payant

 

2010, le lycée mis à la réforme


 

Rappel historique

Naguère, Chatel se faisait remarquer dans un supermarché

La version originale en couleur
vue sur 20minutes.fr

 
 
...

Le Mammouth Déchaînésponsorise ses amis musiciens
Cliquez-leur donc sur l'image