7 juin 2010
...
Encore 16 000 suppressions de profs à la rentrée :
ministère de l'éradication nationale
...

L'arme fatale du Ministère contre le Mammouth Déchaîné

     Le lecteur attentif aura remarqué, dans sa grande sagacité, comme un blanc à la une du Mammouth : plus de six mois de silence; pas un mot, pas un coup de fil. Seul le Blog à part est en pleine santé, chiant à plein boyau de la mauvaise nouvelle en rafale.
    C'est officiel  : le Mammouth Déchaîné est victime d'un odieux complot; toutes les "réformes" au napalm n'avaient qu'un but, réduire au silence le pachyderme. Réussite totale du Ministère : croûlant sous le boulot (et, il est vrai, croûlant tout court), le Ouèbemestre a flanché, failli, trahi.
    Aujourd'hui, le vieux solitaire redresse la trompe.


 
On ne peut pas tout avoir  :
mens sana le matin,
corpore sano l'après-midi

     Le ministre de la bonne parole gouvernementale (NdM : un bel exemple d'orientation réussie; vu comme il écrit, il a trouvé le bon boulot) astique un vieux projet innovant pour lutter contre la violence scolaire : les cours le matin, le sport et les activités artistiques l'après-midi.

Si on veut dézinguer quinze mille postes par an,
il faut dégommer des enseignements

     Nous ne sommes pas les seuls à l'avoir remarqué : on ne parle là-dedans que de sport, qui est distinct des cours. Pas d'Éducation physique. Simple ignorance coupable d'un ministère superficiel qui croit que les quatre heures d'EPS sont des heures de jeu animées par des profs de cabrioles ? Le Mammouth, qui voit plus loin que le bout de sa trompe, flaire plus vicieux : si le sport n'est pas inclus dans les cours, des moniteurs qualifiés (mais pas nécessairement fonctionnaires) suffiront; les municipalités et les associations pourvoieront au recrutement.
     Les activités artistiques (ou culturelles) ont droit au même traitement sémantique : ce ne sont plus des cours. "Activités", le mot dit tout. Certains benets brandiront le dernier joujou du Président, l'examen oral d'Histoire de l'Art, comme contre-preuve, et crieront que je vois des complots partout. Je ferai simplement remarquer aux benets que l'enseignement de ladite Histoire de l'Art n'incombe pas aux profs d'Arts plastiques eu d'Éducation musicale, mais à tout un chacun dans les collèges. Comme ça tombe bien...

     Les "activités" de l'après-midi comme euthanasie de trois disciplines d'enseignement, on parie? Faites gaffe, en prédisant le pire, je ne me suis pas planté une seule fois en dix ans.

BB     

Cours seulement le matin

Dans les écoles cathos aussi,

il y aura chorale l'après-midi ?

(Dessin : Cabu - Le Canard Enchaîné + BB)

 
 

Des nouvelles de nos ex

Pas de parachute-dorures pour Darcos :
au moins une pension alimentaire que nous ne paierons pas...

Darcos, qui s'était jeté sur l'ÉducNat avec une ceinture d'explosifs,
n'aura pas son paradis

Éconduit par un maître sans états d'âme après sa branlée aux élections (pourtant courue d'avance dans une région ingagnable), Darcos comptait succéder à Aillagon à la direction du château de Versailles, hospice doré pour domestiques ministres sacrifiés.
Pas de bol, le Maître (cinquante) en a décidé autrement.

Notre photo : Le Rêve des soixante-dix vierges
(Jean Nocret)

La vie des bêtes.
La dinde ne fait pas que glousser. En plus elle chante.

    Luc Chatel est-il nul en pédagogie? C'est ce que semble suggérer sa collègue Nadide Morano:
"La politique menée est la bonne, et le seul problème à résoudre est celui de la pédagogie ". "Il faut mieux expliquer ce qu'on fait aux Français."
    Et pour bien le montrer, elle n'hésite pas à renouer avec le ridicule dont elle avait fait preuve lors du désormais célèbre lipdub de l'UMP en poussant la vocalise devant les militants ébahis:
"L'amour, c'est comme une cigarette, ça brûle et ça monte à la tête, quand on ne peut plus s'en passer, tout ça s'envole en fumée..." (cf article du Monde.fr)

    Et dire qu'elle avait songé à devenir ministre de l'Éducation Nationale !


 

En plein Sénat, c'est dégoûtant !

Les curés flairent la curée

     Le Blog à part (alias le Complémént de sévice) l'a crié sur tous les tons : l'école catho fomente une razzia sur l'instruction publique abandonnée en rase campagne par un gouvernement félon. (Tout est là.)

Révisons nos classiques

"Les bêtes plattes entrent partout. Louis XIV avait des punaises dans son lit et des jésuites dans sa politique."

(Victor Hugo, L'Homme qui rit )

L'homme qui rit dans les cimetières.

La tentation de la chaire

     L'État supprime proportionnellement moins de postes dans le privé que dans les établissements de la République, l'Assemblé et le Sénat votent des lois favorisant son financement par les collectivités locales, et tous prêtent une oreille favorable à son lobbying.

Le privé se goinfre à la carte (scolaire)

     Les étrennes des écoles privées ont été dodues, quoique par ricochet (ce qui ne veut pas dire par accident).
     Le dernier rapport de la Cour des Comptes sur le budget de l'ÉducNat, pourtant pas suspect de parti-pris gauchiste, (signé par le Premier Président Migaud, géniteur de la LOLF) est discrètement saignant sur le fameux assouplissement de la carte scolaire, qui accroît les inégalités sociales. Hormis le constat prévisible d'une getthoïsation des établissements moins recherchés, il pointe un effet secondaire remarquable (et tout aussi prévisible) : les établissements publics ne pouvant accueillir tous les transfuges, ceux-ci, frustrés de ce choix refusé, et/ou voyant leur établissement de quartier perdre ses bons éléments, se tournent vers le privé. Résultat : + 9,5 % d'inscriptions.
     Merci qui ?

PS : une action de grâce pour remercier le grand financier des boîtes privées.

BB     

Pour la liberté de choix

Le privé, c'est plus sûr !

[ Dessin : Siné Hebdo]

    

Stagiaires 2010 sans formation :

à qui profite le crime ?

    Pour compenser les ravages inconsidérés des 16 000 suppressions de profs de la rentrée 2010, le gouvernement a donc décider de nommer les néo-profs à temps plein et sans formation.

    Il ne sera pas dit que le crime ne profitera pas : voilà que des boîtes privées proposent déjà des formations pour ces stagiaires abandonnés par l'état !
    Ainsi, une officine baptisée ForProf, Institut national de formation des maîtres (qui, malgré l'emploi abusif de "national", n'a rien d'officiel) propose un coaching pédagogique personnalisé et des stages d'été.
    C'est la plus belle réussite sociale de cette rentrée : désormais, les salariés paieront pour être formés.

Destruction de l'Éducation par l'État :
Chatel prête ses slogans


[Honoré + Le Mammouth Déchaîné]

   
Le Gouv' parle djeunz !
Voici le genre de conneries que l'on trouve sur le site waka créé conjointement par l'administration et Skyrock

Tout taffait, Luc...

Le 1er avril, le Mammouth Déchaîné a eu dix ans.
Pour fêter ça, il soufflera seize mille bougies à la rentrée.

 
Exclusif
clic
le geste du ministère clic
en faveur des stagiaires

Moins de postes de fonctionnaires
= plus de Chatel dans le poste

Sarko avait promis d'augmenter les profs. Puis Sarko avait promis de reporter sur les salaires des fonctionnaires la moitié des économies faites par les suppressions de postes.
Et puis Chatel a causé dans le poste à RTL...

Pour connaître le montant de votre augmentation, cliquez ici.


Gouvernement et cathos main dans la main :

le retrait plutôt que la retraite


[ Charb]


Selon Chatel,
"dans un collège d’une zone difficile, il ne faut pas être plus de 22"

A Asnière ?
Et avec ou sans les flics ?


Éducation civique
Comme toujours, flambée de violence pré-électorale

[Jiho - Siné Hebdo]


Toujours plus de boulot pour beaucoup moins d'ambitions :
enseignants désabusés

la chaire est triste, hélas


 

Sarko & Chatel à la hauteur

[Jiho - Siné Hebdo]


Bataille public-privé,
les cathos à l'attaque :

Chaire à canon ?


[ Jiho - Siné Hebdo]


Mutations
(génétiques) :

en 2010, les gamines de huit ans seront plus formées que les profs


 
 
...

Le Mammouth Déchaînésponsorise ses amis musiciens
Cliquez-leur donc sur l'image