Février 2011
...
Un bonus pour les recteurs : ceux qui dégagent un max de postes ?
Prime à la "casse-toi !"
...

Apprentissage précoce des langues
 
Chatel en remet une couche

Selon la technique gouvernementale de l'agitation linguale permanente, Chatel détourne l'attention par l'annonce de l'apprentissage de l'anglais à l'âge de trois ans.

Toute la vérité sur cette affaire, là.



Tignous


Augmentation régulière des effectifs,
rognage des horaires = plus de classes par prof

Et pour nous, pas de prime à la classe ?


Nous voilà rassurés


Les nouveaux programmes subliminaux

Dans une copie d'élève cette semaine :
"le présent de dénonciation".

Exemple fourni par les autorités compétentes : Mon voisin héberge des Maliens sans-papiers.

(Le professeur attendait bien sûr "le présent d'énonciation". Pour rafraîchir les mémoires sur le sujet, voyez là.)


Propagandastaffel


Économies de moyens

 

 

 

Un coup de des primes

Chatel prime les recteurs et chefs d'établissements zélés
   

         Enfin un engagement de campagne de Sarkozy qui va être tenu : il promettait de reverser aux fonctionnaires l'économie faite par les suppressions de postes, voilà qui est fait : les recteurs toucheront jusqu'à 22 000 € par an, et les principaux et proviseurs jusqu'à 2000 €/an. On est super contents pour eux.
         «Le gouvernement a décidé de développer une rémunération variable liée aux performances de nos cadres, comme cela existe dans l'immense majorité des entreprises de notre pays (...)», a expliqué Chatel. Nous avons donc la joie d'apprendre que l'ÉducNat est une entreprise, et que ses cadres seront primés en fonction des objectifs fixés.
         Pour les recteurs, l'objectif est-il de dézinguer un max de postes alors que les ponctions des dernières années ont déjà été excessives, et alors que les effectifs d'élèves sont en augmentation à la prochaine rentrée? La vente à la découpe vaudrait un joli bonus aux plus zélés. Si d'autres objectifs leur valent la prime, faut nous prévenir...
         La prime ira aux chefs d'établissements remplissant les objectifs fixés. Quels sont-ils? Les résultats scolaires? Un chef a un jour voulu me démontrer que je devais noter arbitrairement plus haut; c'est effectivement le moyen le plus efficace pour faire hausser les résultats, les augmenter en les augmentant. Le taux de passage au lycée? (ndM: on ne parle jamais de taux de réussite, mais juste de taux d'accès). La méthode la plus couramment employée pour le faire grimper est de mettre la pression sur les Conseils de classe, seul levier efficace pour changer les choses. Car il faut bien dire, sans nier l'impact d'une bonne ou mauvaise administration sur la bonne marche d'un établissement, que la réussite des élèves n'a pas vraiment pour cause première le bref passage (trois ou quatre ans dans les collèges) de l'équipe de direction...
         Faudra-t-il attribuer une prime (tout aussi discutable) aux profs? Inutile : la conscience, c'est moins cher. Si les profs faisaient ce boulot pour l'argent, ça se saurait.
         Devrait-on donner la prime à la mairie qui, en rénovant ou enclavant un quartier, change le profil sociologique du bahut?

Celui qui fixe les objectifs sera-t-il aussi con que le ministre
qui a choisi la garde-à-vue comme indicateur d'un bon travail de police?

         La culture (pfff !) "managériale" du chiffre, de l'objectif marketing, de l'indice de progression des dividendes, est si profondément enfoncée dans le crâne de nos dirigeants sortis de chez L'Oréal, comme Chatel, qu'ils ne voient pas l'imbécillité qu'il y a à l'appliquer à nos métiers. Peut-être leur manque-t-il la culture républicaine du service de la nation, ou plus modestement du bien commun. Ce que l'on appelle vulgairement le souci du travail bien fait (qui se confond avec le bien des élèves) et la conscience professionnelle, qui mènent des centaines de milliers de profs malgré un avancement au pseudo-mérite totalement aléatoire et foncièrement inopérant.

BB        


 

Ascenseur pour les cathos

Ou comment on soigne l'enseignement privé (confessionnel)
à travers des cadeaux fiscaux.

Niches fiscales pour les cathos :
étude de cas concrets n°1
Niches fiscales pour les cathos :
étude de cas concrets n°2
   
  

Le film qui fait un tabac
dans les aumôneries

BASILIQUE
INSTIT

    

Propagandastaffel

Exemple de démocratie exemplaire :
lors d'une manif précédente , les policiers tourangeaux étaient réunis par le Préfet,
qui leur a donné le nombre de manifestants du lendemain.

C'est aussi ça, le savoir-faire à la française... Et la politique du chiffre.


 


Le titre (et le sous-titre) les plus cons de la rentrée.
À croire que c'est l'évéché qui les a soufflés...

Cliquez pour zoomer >>>


 

Reprise du
dialogue social


Élèves et profs unis :
meilleurs vieux
et bonne acné


(Cabu–Le Canard Enchaîné)


Ados moins mobilisés

la grève des boutons



Mougey - Le Canard Enchaîné


Lycées & collèges,
effectifs en hausse  :

on a du mal à compter les points noirs



Avoine


Lycéens contre lacrymogènes,
une solution :

l'apnée juvénile

C'est aussi ça, le savoir-faire français...

 
 
...

Le Mammouth Déchaînésponsorise ses amis musiciens
Cliquez-leur donc sur l'image