16 juin 2011
...
Ferry payé par l'université alors qu'il préside un comité Théodule :
Non-dénonciation de prime
...
Pour exprimer votre courroux (coucou !),
rendez-vous au rectorat.

     " [Les enseignants] sont dans une routine. Ils font bien leur travail traditionnel mais ils ne se décarcassent pas dans le sens où ils ne sont pas dans un esprit d'innovation."

    Cette déclaration d'amour est de Mme Reynier, Recteur de l'Académie d'Orléans-Tours depuis deux mois. Propos publiés le 15 juin par la République du Centre sous le titre "Je veux remotiver les enseignants ".
    C'est sûr qu'elle s'y prend exactement comme il faut : un bon coup de pied dans les parties sensibles de leur conscience professionnelle, ça va te les remotiver vite fait, ces branleurs !

P.S.: message personnel :
    Permettez-moi, Madame le Recteur, de me sentir personnellement insulté par vos propos; je vous encourage respectueusement à prendre connaissance des injonctions ministérielles et académiques auxquelles nous devons nous plier (en collège : évaluation pour le Livret de compétences du Socle commun – et adaptations pédagogiques afférentes –, évaluation des compétences informatiques du B2i, épreuve d'Histoire des arts, évaluation du niveau A2 en langue étrangère, sans oublier ce détail : l'enseignement dans le cadre des programmes nationaux), et je sollicite humblement votre conseil : quelle heure de mon bref sommeil dois-je encore supprimer pour l'innovation ?

    Voir l'intégrale de l'article de la République du Centre.
    Lire aussi l' impeccable analyse d'une lectrice du Mammouth.


Des nouvelles de nos ex.

Un plat de lentilles
qui se mange froid

    En juillet 2008, la réforme de la Constitution voulue par Sarkozy était votée par le Congrès (à la majorité des 3/5) à une voix près, celle de Jack Lang, seul député d'opposition à trahir son groupe.
    Dans le package de cette réforme était créé le Défenseur des Droits. Djâck espérait bien hériter de cette fonction, mais Sarkozy vient d'y nommer Dominique Baudis, fidèle en cela à ses habitudes de ne rien donner aux lèche-cul trop zélés.
    Et voilà notre Djâck fort dépité (du Pas de Calais) que ses coups de Lang ne lui rapportent pas sa petite prébende de fin de carrière.

    Pour avoir cru au Père Noël à son âge, il versera une amende de trente deniers.


L'État se mobilise pour recruter
des professeurs remplaçants

 
Des nouvelles de nos ex.

Ferry sèche les cours :

la chaire est faible

 

    Le Mammouth Déchaîné s'insurge contre les mauvaises manières faites à son ex, Luc Ferry, à propos de son salaire versé par l'Université alors qu'il n'y donne pas de cours.

Comité étique

    Comme toujours, on s'en prend à un homme honorable sans tenir compte de ses immenses qualifications. Car, en tant qu'ancien membre du Comité d'Éthique, notre national philosophe est inattaquable sur le terrain des principes moraux. Membre du Conseil Économique et Social, il veille à son statut social et à ses économies. Président du Conseil d'Analyse de la Société au sein du Centre d'Analyse Stratégique, il analyse son intérêt et met en œuvre une stratégie payante.
    Certaines mauvaises langues (comme le site @rrêt sur Images) relèvent que Ferry se mélange les crayons dans les noms des organismes dont il est le membre si éminent : et alors ? Il faut beaucoup de mauvais esprit pour y voir le signe d'un floutage de gueule...

Ferry : un CAS social

    Et surtout, ancien ministre de l'Éducation Nationale, Ferry a participé comme ses prédécesseurs et successeurs à la chasse à ces "milliers de professeurs sans élèves ". Comme les autres, à coups de bazooka il a dégommé les détachements d'enseignants vers d'autres tâches, détachements qu'il brandit aujourd'hui comme bouclier. Un expert, on vous dit, à qui on fait un mauvais procès.
    À ce même titre, il est aussi au courant de l'autonomie des universités, qui interdit sa situation. La LRU n'est pas faite pour ceux qui l'ont voulue, mais pour ceux qui la subissent : un philosophe a le sens de la nuance, lui.

Résumons

    Ferry cumule salaire (indû) et indemnités (1800 € pour sa présidence, et un peu plus de 3000 € du Conseil Économique et Social), mais Fillon vient de lui commander un indispensable et épuisant rapport sur la jeunesse pour justifier ces menus pourboires. Car pour un homme de la trempe de Ferry, une rémunération n'est jamais qu'un train de vie.
    Matignon et lui ont omis, malgré des relances, de régulariser sa situation, faisant payer à une université le salaire d'un conseiller ministériel.
    Parce que pour eux, la nation est au service de l'État, pas l'inverse.

    Et on vient lui chercher des poux dans la mini-vague. C'est bas.

BB     

    Pour en finir avec l'ignoble campagne de calomnie contre ce phare de la pensée, voyez-le dans son meilleur rôle (le clignotant du bon-sens près de chez nous) sur une vidéo édifiante jointe à un article exemplaire du remarquable site patriote Brave Patrie.

Des nouvelles de nos ex, suite.

"Pendu sous un fraisier"


                              Disney+BB

    Ferry crie au complot : qu'il soit "pendu sous un fraisier " si l'article du Canard Enchaîné sur son salaire ne vise pas à l'abattre suite à sa dénonciation (pompée dans le Figaro Magazine ) de mystérieux actes pédophiles "que tout le monde connaît " .
    Et si plus prosaïquement la sortie de l'article du Canard (8 juin) correspondait à la dernière lettre de relance de l'Université Paris VII (31 mai) ?

    Ferry nous prend pour des jambons. Maintenant, "tout le monde le sait ".

  
 

Après le toilettage de Chatel,
premières épreuves du
Bac à L'Oréal


En exclusivité,
les sujets de philo 2011


Publicité

Vous avez un trou?


Préparez le Bac avec les anti-sèches du Mammouth
connaissance de l'immonde contemporain

Afin de réveiller le sentiment patriotique chez l'adolescent français de souche perverti par des professeurs trotskistes cosmopolites, l'épreuve portera sur une déclaration de notre Ministre de la Défense, parangon de toutes les vertus.

Révisions

  • En 2010, Gérard Longuet réclamait un président de la HALDE issu du "corps français traditionnel " plutôt que Malek Boutih.
  • En 1967, il était condamné à une amende pour "complicité de violence et voie de fait avec armes" en compagnie de douze autres militants d'extrême droite.
  • Il dit "J'assume avoir été d'extrême droite. On s'est simplement trompés sur le modèle colonial, qui ne pouvait perdurer " ; donc, pour le reste il persiste...

Le corps français
traditionnel vu de face.

Le corps français
traditionnel en pyjama.

Aide sociale

Ferry espère une prime à la cafte


Cabu - Le Canard Enchaîné

 
 
...

Le Mammouth Déchaînésponsorise ses amis musiciens
Cliquez-leur donc sur l'image