Les abandons d’animaux l’été. Comme lutter contre ce fléau ?

Roxy, un chien abandonné durant l’été…

À travers l’histoire, l’Homme a toujours démontré son attachement aux animaux. Parmi la pléthore qui existe sur Terre, les chiens et chats figurent parmi les animaux de compagnie les plus populaires. Ils dépendent totalement des humains pour assurer leurs différents besoins quotidiens. Il s’agit principalement de la nourriture, de l’eau, des soins vétérinaires et bien d’autres. En France comme un peu partout dans le monde, des milliers d’animaux se retrouvent abandonnés en été. 

Ils n’ont plus personne pour s’occuper d’eux, leur apporter la protection nécessaire et un endroit où vivre. Des chiens et chats souffrent et meurent ensuite dans la rue suite à tout cela. Certains sont carrément euthanasiés par défaut de place dans les refuges ou même de disponibilité d’un foyer d’accueil. Mais alors, quelles sont les causes et conséquences des abandons d’animaux l’été ? Comment y remédier ? 

Voilà autant de questions qui méritent d’être posées. 

Abandons d’animaux : l’enquête s’impose 

Il est légitime de se demander pourquoi les chiens et chats sont massivement abandonnés chaque année. Si les plus chanceux finissent dans des refuges, les autres meurent de faim ou de froid dans la rue. De nombreux maîtres souhaitent garder leur chien ou leur chat toute la vie, pour en faire un compagnon et un ami. Les bienfaits liés au fait de posséder un animal de compagnie ne sont plus à démontrer. Cependant, il n’est pas toujours facile de comprendre pourquoi autant d’animaux sont quand même abandonnés chaque année. 

De nombreux organismes tels que la Fondation Affinity réalisent des enquêtes pour comprendre le phénomène. Cette structure a donc effectué une étude en Espagne pour analyser : 

  • Le profil des animaux recueillis 
  • Les personnes qui les conduisent dans les refuges 
  • Les centres qui les reçoivent 
  • Etc.

Conformément à une enquête faite en 2010, de nombreuses raisons découlent des abandons des chiens et chats. Voici un petit condensé de ces motifs : 

  • Les portées inattendues (14%)
  • Les changements de domicile (13,7%)
  • Les raisons économiques (13,2%)
  • La perte d’intérêt pour l’animal (11,2%)
  • Les troubles de comportement de l’animal (11%)

D’autres raisons moins fréquentes sont ressorties à l’issue de cette enquête sur les abandons d’animaux. Il s’agit de : 

  • La fin de la saison de chasse (10,2%)
  • Les allergies d’un membre de la famille (10,2%)
  • La naissance d’un enfant (6,4%)
  • Les vacances puisque c’est l’été (2,6%). Voici en détail comment préparer ses vacances avec son chien.

Qu’en est-il de l’abandon d’animaux l’été ? 

Les abandons d’animaux connaissent un grand pic pendant l’été. À en croire l’association 30 Millions d’Amis, plus de 50.000 chats et chiens sont laissés pour compte chaque année en été. À ce propos, une étude conduite par le site Wamiz auprès de son groupe a mis en évidence les raisons suivantes : 

  • 36% des propriétaires interrogés justifient l’abandon de leurs animaux de compagnie pour cause de troubles de comportement. 
  • 15% d’entre eux avancent que l’abandon est dû au déménagement ou des évènements familiaux (divorce, naissance, décès, etc.)
  • 12% des propriétaires abandonnent leur animal de compagnie en été s’ils apprennent qu’il est malade. La parvovirose chez les chiens et les pattes cassées chez les chats sont les troubles de santé les plus courant liés à l’abandon.
  • 7% mettent en avant des raisons financières ou des découvertes d’allergies. 
  • 3% d’entre eux confient que l’abandon résulte d’un problème avec le voisinage. 

En fin de compte, le départ en vacances arrive en dernier plan. Seulement un taux de 1% de propriétaires l’évoque en ce qui concerne la raison de leur abandon. En effet, peu d’entre eux sont informés quant à la marche à suivre pour se séparer de son animal de compagnie. 

Quelles solutions contre l’abandon de chiens et de chats ?

Il existe de nombreuses options pour éviter que les animaux ne se retrouvent abandonnés pendant l’été. 

Stériliser 

C’est sans doute le moyen le plus simple pour éviter plus de souffrance et une mort horrible aux animaux de compagnie. Sans stérilisation, il est possible qu’une chienne et ses portées engendrent plus de 60.000 chiots en moins de sept ans. En ce qui concerne les chats, une chatte et ses portées peuvent donner naissance à 370.000 chatons. Ces chiffres peuvent être effrayants si les animaux ne sont pas pris en charge. Stériliser est donc la meilleure solution pour éviter les abandons en général, et ceux pendant l’été. La stérilisation est une opération qui ne comporte pas de risques, en plus d’être économique. Cela dit, il est important de bien se renseigner sur le prix de la castration dans votre cabinet vétérinaire avant l’opération car ils peuvent varier d’un cabinet à l’autre.

Elle réduit chez les femelles : 

  • Le stress et l’inconfort pendant les chaleurs 
  • Le risque du cancer des mamelles

Chez les mâles, la castration réduit les risques de fugues et l’agressivité. Le risque du cancer de prostate est écarté, de même que celui des testicules. 

L’adoption 

Faire adopter les animaux de compagnie en été ou au cours de l’année est une autre solution. Cela permet de limiter les probabilités d’abandon par la suite. Le moyen le plus simple de procéder consiste à contacter les associations de protection animale. De nombreuses références existent. Voici quelques bonnes adresses vers lesquelles vous tourner : 

  • La Société Protectrice des Animaux (S.P.A)
  • La fondation 30 millions d’Amis 
  • La fondation Brigitte Bardot 
  • La fondation Assistance Aux Animaux (A.A.A)

La période de l’été est le moment de l’année où les organisations régionales et locales sont très sollicitées. Leurs locaux sont débordés par l’arrivée des animaux abandonnés un peu partout. Dans la majorité des cas, ces chiens et chats sont récupérés et soignés. Ils seront ensuite boostés mentalement avant d’être proposés en adoption. Les plus chanceux auront une nouvelle vie et pourront repartir en avant. Quant aux autres, ce sera peut-être l’euthanasie ou vivre toute leur vie dans les refuges pour animaux. 

Adopter un chien ou un chat est un acte responsable. Vous prenez en le faisant un engagement pour toute la vie. Certains comparent cela à un contrat et à juste titre. Abandonner un animal de compagnie peut être traumatisant pour ce dernier. Dans le cas où vous n’êtes pas capable de respecter votre engagement et vous occuper de l’animal concerné, il vaut mieux se retenir. Ne vous laissez pas séduire par cette jolie boule de poils, si c’est pour l’abandonner au bord d’une route ou en forêt en été. Dites non à l’abandon des animaux !

19 conseils pour partir sereinement avec son chien en vacances [Guide complet & infographie]

Le comparateur d’assurances pour animaux Le Mammouth Déchaîné publie cet été 19 conseils pour partir en vacances avec son chien. Passage en revue, à quelques semaines des vacances, des bonnes pratiques organisationnelles et sanitaires ainsi que les dispositions légales à adopter. Pour le Mammouth Déchaîné, l’objectif est d’aider les propriétaires à emmener leur compagnon afin de lutter contre l’abandon.

L’été arrive à grands pas et la période est décisive pour les chiens et leurs propriétaires. Alors que 76% de ces derniers souhaiteraient avoir leur animal de compagnie avec eux pendant la période estivale, seulement 40% franchissent réellement le pas et profitent de leur boule de poils. Les 19 conseils pour emmener son chien en vacances cet été ont pour but d’aider les propriétaires à organiser leurs vacances et à emmener leurs compagnons. 

D’après la SPA, un animal est abandonné toutes les 3 minutes en été.

88 % des propriétaires préparent à l’avance les vacances avec leur toutou pour ne pas se retrouver coincés à la frontière avec leur animal, ou être tentés de laisser leur compagnon sur une aire d’autoroute suite à un voyage mal préparé.

Peu réalisent d’emblée l’ensemble des obligations : identification, vaccins, traitements, passeport en règle et à jour… pour traverser les frontières, en particulier si le voyage concerne des pays comme la Finlande, l’Irlande ou le Royaume-Uni.

Afin d’éviter toute mauvaise surprise en traversant la frontière ou durant le voyage, les propriétaires devront être préparés aux éléments suivants : 

  • L’identification par puce électronique est obligatoire en quittant le pays et le tatouage seul est maintenant interdit dans de nombreux pays. 
  • Des vaccins contre la rage ou contre le ténia Echinococcus multilocularis, couplés à un calendrier d’injection précis, sont à respecter pour traverser la frontière.
  • Le passeport ou une autorisation de voyage sont aussi indispensables pour sortir du pays sans problèmes. 
  • En voiture, plusieurs options sont possibles suivant la taille de votre chien, la place disponible et la distance à parcourir, mais quoi qu’il en soit, il faut le préparer à l’avance pour ne pas que cela se transforme en un cauchemar !
  • En train ou en avion, des consignes précises en fonction de la taille et le poids du chien sont à respecter. Cela va influer sur l’équipement nécessaire (muselière, harnais, sac de transport, cage rigide…), mais aussi sur le prix du billet, ou encore la possibilité de voyager avec son chien en cabine ou de devoir l’installer en soute.

Hébergement, transport, soleil, coups de chaleur, méduses, noyades… tout ce qu’il faut savoir pour profiter des vacances avec son chien

Peu de maîtres réalisent à l’avance qu’un grand nombre d’hôtels refuseront leur toutou, qu’une législation s’applique au transport en voiture, ou que la plage est un environnement complètement étranger pour la majorité des canidés. Tout cela nécessite certaines précautions : 

  • Vérifier que les hébergements et la plage soient « Pet Friendly ».
  • Transporter son chien en voiture demande un peu de matériel spécifique comme un harnais ou une cage. 
  • Les chiens peuvent être sujets à de forts coups de chaleur et il faut les protéger. 
  • Les méduses et les puces sont présentes sur la plage… Attention, il faut protéger son médor contre les parasites et le surveiller quand il se promène.
  • Les chiens sont de très bons nageurs… Et pourtant ils peuvent se noyer d’épuisement en affrontant les courants.
  • L’été peut être source de problèmes de santé variés, et quelques gestes simples peuvent les éviter. 

Voici les conseils pour préparer et vivre au mieux les vacances en compagnie du meilleur ami de l’homme, et éviter toute situation délicate qui inciterait à poursuivre la route sans lui. 

Les chiens sont nos plus fidèles compagnons, et comme le mentionne 30 Millions d’Amis dans sa campagne de prévention : « Quand un chien abandonne son maître, ce n’est pas pour partir en vacances« . 

Ressources supplémentaires :

Nous conseillons la lecture de cet article réalisé par Wooftrip pour choisir votre caisse de transport.
Choisir un lieu de vacance Pet Friendly peut être facilement réalisé par VivaWeek.

Mon chien sourit : est-ce possible ?

Nos animaux de compagnie nous fascinent et nous surprennent à bien des égards. C’est le cas du chien, fidèle compagnon de l’homme, qui adopte souvent un comportement étrange. En observant bien notre petit compagnon à quatre pattes, on constate en effet que, par moments, ce dernier nous fait un sourire.

Sourit-il réellement lorsqu’il se met à bouger ses babines ? Quelle est donc la signification de ce sourire chez les chiens ?Lorsque l’on rentre à la maison, ils nous accueillent le sourire aux babines, est-ce réel ?

Dans quelles circonstances, le chien se met-il à sourire ?

Il est difficile d’assimiler le sourire d’un chien ou d’une chienne à celui de l’homme. Les animaux ne savent effectivement pas vraiment sourire. On penserait plutôt à une mimique amusante qui en divertirait plus d’un. Nous ignorons également si cette expression sur le visage de l’animal transmet une réelle émotion.

Pour sourire à son maître ou à un inconnu qui lui est sympathique, le chien se met à étirer légèrement sa lèvre supérieure tout en montrant ses jolies dents. Ce retroussement de la lèvre supérieure est d’ordinaire accompagné d’un plissement au niveau des yeux et, par moments, d’un affaissement de ses oreilles. Attention, le fait qu’il montre ses dents peut également être considéré comme une marque de menace. Quant à la posture de son corps, celle-ci se rapproche de la position adoptée lors d’une soumission ou d’une invitation au jeu. Lorsque le chien voudra jouer, ce dernier commencera à frétiller de la queue. Ce genre de situation peut se produire lorsque votre animal de compagnie rencontre l’un de ses congénères au cours d’une balade dans un parc, par exemple.

Il arrive également que l’on aperçoive un sourire alors que ce dernier est en colère. L’animal adopte alors une position verticale, la queue bien droite, et se met à grogner. Ce comportement fait partie des nombreux signaux corporels à surveiller.

Si l’on se penche sur son cousin le loup, on remarque que celui-ci esquisse un sourire dans certaines circonstances. Comme le chien, le loup laisse paraître un sourire dans le cas d’une soumission. Le loup rétracte également ses lèvres dès qu’il se sent nerveux. Il est rare de voir un mal alpha se mettre à sourire.

Le chien sourit dans différentes circonstances. Outre la soumission et la nervosité, on constate en effet que l’animal laisse apparaître un sourire sur son visage lorsque ce dernier est heureux ou lorsqu’il désire laisser transparaître son amitié pour son maître ou un autre animal.

Dans certaines circonstances, lorsque le chien a fait une bêtise ou a brisé un objet, ce dernier se met soudainement à sourire à son maître.

Sa joie se transmet également à travers un sourire béant notamment lorsque son propriétaire rentre à la maison. Associé à un comportement et une posture, le sourire peut décrire l’état d’esprit ou le sentiment de l’animal.

Notons que le sourire est beaucoup plus fréquent et assez poussé chez certaines races comme le pointer, l’épagneul papillon, le Setter, le Colley, les dalmatiens et les chiens de Canaan. Mais, en général, tous les chiens sont capables d’esquisser un sourire.

Le chien est-il conscient qu’il sourit ?

En vérité, le chien n’est pas conscient qu’il est en train de sourire. C’est une attitude que celui-ci adopte lorsqu’il vit ou est en contact avec des humains pendant longtemps. Ce sourire est assimilé dans la mémoire de la bête comme une manière d’exprimer sa bonne humeur et sa joie. En effet, en vivant à nos côtés et en nous observant au fil des années, le chien agit peu à peu par mimétisme. C’est la raison pour laquelle, accompagné d’un langage corporel propre, le meilleur ami de l’homme arbore un joli sourire lorsqu’il voit son maître.

Loin de comprendre le sens exact du sourire qui se dessine sur ses lèvres, le chien comprend néanmoins que nous apprécions cette expression sur son visage. En effet, lorsque notre animal de compagnie se met à nous sourire, nous lui répondons immédiatement par des gestes positifs comme une petite tape sur la tête ou une friandise. Loin d’être idiot, le chien semble également user du sourire pour tenter de se faire pardonner. En effet, rien ne vaut un sourire pour essayer de ne pas se faire gronder après avoir fait une grosse bêtise !

Comment doit-on réagir lorsque notre chien sourit ?

Bien que le sourire soit souvent associé à un sentiment de sympathie et de bonne humeur, celui-ci, chez un chien, ne reflète pas toujours cette sensation. Nous devons, par conséquent, prendre en considération d’autres facteurs comme la posture de l’animal ou la situation dans laquelle celui-ci se trouve. Si c’est en rentrant chez vous ou en l’emmenant en promenade que vous remarquez un sourire, cela signifie tout simplement que ce dernier est heureux. La meilleure manière de lui rendre ce sourire et ce sentiment de joie serait donc de lui faire une petite caresse.

Si c’est au cours d’une promenade que vous remarquez que votre chien se met soudainement à sourire et à montrer ses dents, vérifiez la cause de cette réaction. Si ce dernier agit ainsi à la vue d’un autre chien plus imposant ou agressif, cela signifie qu’il adopte une posture de soumission. Le mieux reste de le laisser faire, car c’est aussi une manière d’exprimer sa non-agressivité face à un congénère.

Souvenez-vous également qu’un sourire, accompagné d’un grognement et de plissement des sourcils, peut témoigner d’une agressivité envers un inconnu. Ce ne sera plus, à ce moment-là, un sourire de sympathie ou de soumission, mais peut-être de peur ou de colère. Ainsi, il ne faut pas l’irriter plus et le laisser prendre ses distances afin d’éviter que ce dernier ne se mette soudainement à mordre.

Peut-on faire sourire son chien ?

Certes, le sourire chez le chien est un comportement plus ou moins acquis notamment si ce dernier partage sa vie avec les êtres humains. Il est néanmoins possible d’apprendre à votre compagnon à quatre pattes à sourire. Certains maîtres sont capables de faire sourire sur commande. Souvenez-vous cependant qu’un chiot ne peut pas sourire. C’est seulement en devenant adulte et après un long apprentissage que le chien est capable de sourire chaque fois que son maître le désire.

Si vous avez un Golden Retriever, un Samoyède ou un Dalmatien, vous aurez moins de mal à le faire sourire. C’est une instruction simple qui, avec de la patience et beaucoup d’amour, sera rapidement assimilée par votre animal de compagnie. Avant de commencer à sourire, un chien doit se sentir heureux et épanoui. Commencez par faire appel à une caniconsultante si vous souhaitez aider votre toutou.

Chien et bébé : dangers, comportement, solutions, …

chiens et bébés, les dangers, les conseils...

Dans de nombreux foyers, l’adoption d’un animal de compagnie relève d’une pratique toute naturelle, et, que vous soyez célibataire ou en couple, ce nouvel arrivant reçoit tout votre amour et attention.

En changeant soudainement de situation, en vous mariant par exemple, vous devrez le partager avec votre conjoint, et l’arrivée d’un bébé peut également bousculer cet équilibre subtil. Certains disent que le nouveau-né et le chien ne peuvent pas cohabiter à cause des allergies et autres maladies liées au chien. De plus, l’animal pourrait blesser le nourrisson.

Comment faire cohabiter un chien et un bébé ? Quelles précautions prendre pour le bien-être de tout le monde ? Quelle attitude adopter vis-à-vis de votre chien ? Autant de questions auxquelles nous allons répondre.

Pour quelle raison faut-il faire attention au chien et à bébé ?

Normalement, un chien bien éduqué ne présente aucun danger pour un bébé. Il est tout de même important de garder à l’esprit qu’il s’agit d’un animal. Tout animal, même dressé, peut changer de comportement et représenter un danger pour la famille.

Avec l’arrivée de bébé, il pourrait se sentir rejeté cela pourrait l’amener à mordre l’enfant, et il est donc nécessaire de prendre certaines précautions.

Pour permettre une bonne cohabitation entre votre animal de compagnie et votre bébé, nous conseillons de dresser son chien comme suit :

  • Expliquer à votre chien qu’un bébé va arriver.
  • Lui montrer les nouvelles affaires qui appartiendront au bébé (chambre, lit, accessoires, vêtements, jouets …)
  • Lui expliquer le comportement à adopter en présence de bébé (calme et douceur)
  • Petit à petit, faire comprendre à votre animal que votre amour n’est pas dirigé uniquement vers lui (pour éviter une jalousie envers le bébé)
  • Faire comprendre à votre chien que vous lui accordez du temps, mais pas tout votre temps. Cela évitera qu’il se sente rejeté à l’arrivée du bébé.
  • L’inclure dans tous les changements apportés à la maison pour préparer l’arrivée de bébé.

À l’arrivée de bébé, vous devez :

  • Présenter l’enfant à votre animal de compagnie
  • Autoriser votre chien à vous suivre lors des premiers gestes et soins apportés au bébé
  • Ne pas gronder le chien s’il est maladroit à proximité de l’enfant (il faut être pédagogue avec votre chien pour qu’il apprenne doucement)
  • Partager des temps de jeu entre vous, votre chien et le bébé. Ces temps de partage font comprendre au chien qu’il fait toujours partie de la famille
  • Continuer à respecter les habitudes prises avec votre chien (endroit de couchage, heures de repas, temps de sortie …)

Les comportements à adapter pour éviter des incidents

Vous et votre enfant devez toujours considérer votre chien comme un membre de votre famille, mais malgré cela, il ne faut jamais négliger le fait qu’il pourrait avoir des réactions inappropriées envers votre enfant. Pendant ce temps que votre enfant est encore petit, il faudra constamment garder un oeil sur la relation entre le chien et l’enfant et jouer le rôle de médiateur quand cela est nécessaire.

Il faut aussi garder à l’esprit que l’enfant peut donner du fil à retordre au chien : on tire les poils, on joue avec les oreilles, on s’allonge dessus… et même si une grande majorité de chiens vont prendre leur mal en patience, il est important d’intervenir et de gronder l’enfant (devant le chien), de manière à lui montrer que lui aussi ne peut pas faire ce qu’il veut. Félicitez ensuite le chien pour le récompenser de sa patience.

Le bébé ou l’enfant doit aussi respecter certaines règles avec le chien :

  • Ne pas déranger le chien pendant qu’il mange : tous les animaux domestiques, même les félins détestent que l’on s’approche d’eux lorsqu’ils mangent. Dans certains cas, l’animal a juste peur que vous lui preniez sa nourriture. Il peut se défendre rapidement en mordant ou en aboyant.
  • Ne pas tirer les oreilles, jouer avec les yeux ou la gueule de l’animal… Il n’y a rien de pire pour l’énerver !
  • Éviter de réveiller le chien lorsqu’il dort, car le réveil en sursaut pourrait amener à des comportements indésirables de la part du chien

Lorsque vous êtes occupé, ne laissez jamais votre bébé seul avec le chien. Votre bébé ne connaît pas encore le comportement à adopter avec ce genre d’animal. Un incident pourrait se produire à tout moment. Vous devrez le surveiller dès qu’il s’approche de votre chien.

L’arrivée de bébé signifie-t-il abandonner son chien ?

Il est important de savoir qu’un enfant peut parfaitement vivre avec un animal de compagnie, mais il faut juste adapter quelque peu les habitudes de chacun et avoir un oeil vigilant. Et quoi qu’il arrive, abandonner votre chien n’est pas la solution. Il fait partie de votre famille depuis des années, et il peut être un merveilleux compagnon pour votre bébé !

Vous l’aurez compris, l’arrivée d’un bébé dans l’univers d’un chien peut être perturbante. Il n’est pas nécessaire de prendre une décision extrême en abandonnant votre animal de compagnie sous prétexte qu’il peut être un danger pour votre enfant. Comme vous ferez preuve de patience avec votre bébé pour l’aider à grandir, vous devrez faire preuve de pédagogie et de patience avec votre chien pour l’aider à accepter le membre de votre famille.

Si vous souhaitez préparer au mieux l’arrivée de bébé, vous pouvez faire appel à un comportementaliste canin qui saura vous conseiller avec votre chien.

Un chien presque aveugle sauve une fillette de 3 ans

Credits photo : ABC News

À moitié sourd et aveugle, un chien courageux de 17 ans est venu à la rescousse d’une fillette de 3 ans qui s’était égarée dans la montagne australienne. Voilà une histoire riche en émotions qui n’a pas laissé la police australienne indifférente !

Un chien décoré par la police australienne

Après avoir constaté son absence vers 15 heures un vendredi, la famille d’Aurora, une petite fille de 3 ans, alerte la police australienne. Toute la famille se trouvait, avant sa disparition, dans la maison familiale qui se situe dans les environs de la région du Queensland. La police a alors déployé alors une patrouille aérienne et une seconde patrouille à pied pour partir à la recherche de l’enfant dans le bush australien le jour même. Ces derniers rentrèrent bredouilles.

Les inquiétudes de la famille et de la police s’accentuèrent quand la pluie commença à tomber et ne s’arrêta pas de la nuit. Au lever du jour, une centaine de policiers, accompagnés de plusieurs volontaires appartenant au service d’urgence de l’État et de la famille d’Aurora, ont repris les recherches plein d’espoir.  

Leisa Bennett, la grand-mère de la fillette, participait également aux recherches. Elle choisit de grimper les pentes raides colonisées par la végétation et commença à appeler sa petite fille. Soudain, Leisa Bennett entendit une petite voix qui criait « Grammy ». La vieille dame comprit tout de suite qu’il s’agissait de la petite Aurora. En atteignant le sommet de la montagne, la grand-mère vit un chien s’approcher d’elle. Ce dernier ne montra aucun signe d’agressivité. Il semblait même l’inviter à le suivre, ce qu’elle fit. Et là, Leisa Bennett tomba sur sa petite fille, saine et sauve, avec seulement de petites égratignures ! Elle se trouvait à 2 km de la propriété familiale qui se dressait dans une zone rurale, à environ 30 km d’une petite commune de 12 000 âmes, au nord-est de l’Australie. L’enfant s’est certainement fait ces blessures à cause des environs assez escarpés qui rendent la marche difficile, d’après Ian Phipps, l’organisateur des secours. Le chien a dû passer une bonne quinzaine d’heures à ses côtés.

On saura peu de temps après que ce chien s’appelait Max et qu’il avait des problèmes de vue. Ce dernier était aussi complètement sourd, selon le compagnon de la grand-mère d’Aurora, Kelly Benston. Il s’agissait d’un Blue Heeler de 17 ans. On ignore comment l’animal a trouvé cette petite fille perdue, mais il lui a bel et bien manifesté sa loyauté en restant à ses côtés durant toute une nuit pluvieuse jusqu’à l’arrivée des secours. Le chien réussit à trouver son chemin jusqu’à Leisa Bennett, la grand-mère de la petite fille, malgré le fait qu’il voyait à peine et qu’il était sourd !

Les policiers du Queensland ont félicité l’animal le jour même et en ont fait un héros. Sur son propre compte Twitter et Facebook, la police du Queensland n’a pas hésité à écrire « « Quel bon garçon, Max !… Tu es maintenant un chien policier honoraire ! ».

30.000 animaux sauvages interceptés par Interpol

Les propriétaires d’un chien sont le plus souvent très attentifs à la santé de leur animal de compagnie. Il en est de même pour ceux qui possèdent un chat ou d’autres animaux domestiques. Si certains aiment prendre soin des animaux et vivre avec eux, d’autres préfèrent les commercialiser. Le braconnage est une activité illégale qui fait des ravages. Chaque année, de nombreux animaux sont arrachés de leur milieu naturel et vendus à travers le monde.

Interpol a récemment intercepté 30.000 animaux lors d’une opération de grande envergure. Cette mission savamment menée par leurs agents est la preuve que la menace est bien réelle.

SOS animaux en danger

C’est un véritable coup qui a été porté aux braconniers. L’opération ‘’Thunderstorm’’ a permis de sauver des milliers d’animaux des mailles de ces trafiquants. La saisie a favorisé la récupération de parties d’animaux et même de viande. Cette opération a été rendue possible grâce à la collaboration d’Interpol avec une centaine de pays. Les agents de cette organisation se sont mobilisés entre le 1er et le 31 mai 2018 pour réussir cette prouesse.

L’enquête menée et la collaboration de 92 pays sont les atouts qui ont permis de mettre un frein au commerce illégal d’animaux et d’espèces protégés. Près de 1500 suspects ont ainsi pu être identifiés.

En dehors des 30.000 animaux sauvés, Interpol a également procédé à 1947 saisies et 140 interpellations. Comme l’indique Sheldon Jordan, le responsable de l’équipe d’Interpol, tout animal doit être protégé. Il a d’ailleurs félicité ses agents pour le formidable travail abattu ayant mené à la réussite de l’opération. Ont été saisis :

  • 1 tonne d’ivoire d’éléphant
  • 8 tonnes d’écailles de pangolin
  • 43 tonnes de viande de brousse (zèbre, éléphant, ours, etc.)
  • 27.000 reptiles
  • 4.000 oiseaux migrateurs

Braconnage : une activité très lucrative

Le trafic d’animaux sauvages est le 4e secteur d’activité dans le milieu du crime qui génère le plus d’argent dans le monde. Ces transactions équivalent environ à 150 milliards de dollars chaque année. Selon Sheldon Jordan, cela influence beaucoup l’économie. Les braconniers risquent des peines d’emprisonnement qui peuvent équivaloir à 5 fois le montant des saisies. Dans le monde entier, le nombre d’espèces protégées s’élève à environ 35.000. Elles sont composées de végétaux et d’animaux.

Quand Internet menace les animaux sauvages

Les sites de vente en ligne sont devenus au fil du temps, des plaques tournantes du braconnage. Selon les enquêtes faites par l’ONG IFAW, ce sont près de 12.000 spécimens d’espèces sauvages qui ont été dénombrées. Plus d’une centaine de sites de vente en ligne proposent :

  • Des animaux à poil
  • Des tortues
  • Des perroquets
  • De grands félins vivants
  • Etc.

Sur ces sites Internet, certains proposent des animaux morts pour les empailler, quand d’autres vendent les animaux vivants en guise d’animal de compagnie.

D’autre part, on parle très souvent de braconnage d’animaux sauvages. Mais il faut savoir que le trafic d’animaux domestiques a explosé depuis plusieurs décennies. Nos chiens et nos chats ne sont donc plus à l’abri.

L’assurance : de quoi protéger vos animaux

Le meilleur moyen de protéger vos animaux est de souscrire à une assurance protection adaptée. Il existe aujourd’hui de très nombreuses assurances qui protègent la santé de vos chiens et chats. Certaines d’entre elles ont rajouté des clauses relatives au vol d’animaux.

L’assurance prendra en charge toutes les dépenses relatives aux soins qui seront prodigués à votre chien ou chat. Un remboursement se fera, mais il faudra surtout choisir une bonne référence auprès de laquelle vous assurer. Sur notre site par exemple, vous pourrez effectuer une comparaison entre les différentes garanties offertes par les assureurs. Pour rappel, il est important de bien lire les termes du contrat proposé avant de le signer. Les formules disponibles peuvent varier selon qu’il s’agit d’un chat ou d’un chien. Selon les cas, le délai de remboursement par l’assurance peut être de quelques mois.
Les animaux doivent être protégés et il est dommage de constater qu’ils sont aujourd’hui l’objet de trafic. Interpol a réussi une belle campagne en sauvant 30.000 d’entre eux des mains des braconniers. Il revient à chaque personne d’œuvrer à son niveau pour assurer la protection des animaux.

[widget id= »custom_html-2″]

[widget id= »custom_html-5″]