L’insuffisance rénale chez le chat

L’insuffisance rénale du chat (IRC) est appelée également maladie rénale chronique (MRC) ou encore parfois désignée par le terme « crise d’urée« . C’est une maladie très fréquante chez le chat âgé qui touche plus d’un chat sur quatre de plus de 10 ans et plus de 3 chats sur 10 de plus de 15 ans.

C’est une des principales causes de mortalité féline qui est souvent méconnue du grand public et tardivement diagnostiquée ce qui complique encore sa prise en charge déjà délicate par ailleurs.

Insuffisance rénale chez le chat

L’insuffisance rénale est une défaillance du rein chez le chat qui se manifeste quand votre compagnon vieillit. Le bon fonctionnement de cet organe vital se voit altéré. Avec l’allongement de l’espérance de vie, de plus en plus de chats et leurs maîtres sont exposés à cette pathologie.

Le rein est un organe qui joue un rôle primordial dans le maintien des fonctions vitales de votre chat. En charge de purifier le sang, le rein est un organe indispensable. Lorsque cette fonction première n’est plus assurée, les symptômes d’une insuffisance rénale apparaissent. Les toxines s’accumulent dans l’organisme de votre chat et mettent alors en danger la santé de votre animal et sa vie si un traitement n’est pas rapidement mis en place.

Il existe deux formes d’insuffisance rénale : l’insuffisance rénale aiguë et l’insuffisance rénale chronique.

L’insuffisance rénale aiguë

L’insuffisance rénale aiguë survient de façon inattendueL’organe cesse brusquement d’éliminer les toxines produites par l’organisme. La particularité de cette pathologie réside dans le fait que les symptômes n’apparaissent de manière soudaine mais relativement discrète – ce qui rend son diagnostic difficile.

Une fois la maladie détectée, un traitement relativement léger mais néanmoins continu permettra que la santé de votre chat se maintienne et qu’il viellisse avec vous en bonne santé !

Les Symptômes

Les symptômes sont peu caractéristiques. Ils sont en effet communs à d’autres pathologies ce qui explique la difficuté du diagnostic et pourquoi les maîtres se méprennent souvent sur la maladie à laquelle leur compagnon fait face.

Votre intuition vous signalera quand votre chat commence à agir différemment. N’hésitez pas alors à prendre contact avec votre vétérinaire en le contactant par téléphoneyez le réflexe de l’amener chez son vétérinaire. C’est important dans la mesure où vous ne maîtrisez ni les pathologies ni les symptômes.

Chacune a ses caractéristiques distinctives :
– Un chat qui se nourrit peu ou plus du tout, c’est un chat qui requiert toute votre attention. Votre animal qui en temps normal se jette sur sa nourriture ne manifeste plus le même entrain. Vous êtes en droit de vous inquiéter.
– Et si à cela, s’ajoute un air triste et abattu, on a là déjà quelques symptômes de l’insuffisance rénale aiguë.
– Votre chat pourrait vomir et avoir une diarrhée.
– Avoir des problèmes urinaires voire l’arrêt total d’émission d’urine.
– Une mauvaise haleine.

Vous êtes sans aucun doute en présence d’une insuffisance rénale aiguë. Ces symptômes restent très inquiétants qui dénotent d’une anomalie chez votre chat.

Une visite chez le vétérinaire vous situera sur l’état de santé de votre compagnon. Dans tous les cas, le diagnostic doit se faire, pour que votre chat ait une chance de guérir.

Les causes

Les causes de l’insuffisance rénale sont multiples et variées. Chez le chat, cette pathologie peut apparaître suite :
– à une mauvaise circulation du sang. Principalement au niveau du rein.
– Une insuffisance cardiaque.
– Une lésion, un calcul rénal qui bloque l’émission d’urine sont autant de causes.

Une lésion importante du rein est susceptible d’altérer ses fonctions. Les causes d’une lésion sont multiples :
– pyélonéphrite,
– glomérulonéphrite,
– leptospirose,
– piroplasmose,
– leishmaniose.

Éliminer l’urine est crucial pour l’organisme car celle-ci est chargée en toxines. En cas de calcul rénal, l’élimination d’urine se voit empêchée. Le fonctionnement du rein est ainsi gêné. Si le rein n’arrive pas à éliminer toute l’urine, un dysfonctionnement survient.

Chez le chat, quand les calculs bloquent l’émission d’urine, tout l’organisme est attaqué. Il subit alors les déconvenues qui en résultent.

Le diagnostic

Les symptômes ne suffisent malheureusement pas à prononcer un diagnostic. Pour être sûr de la pathologie, et administrer le traitement idéal, on doit faire appel au vétérinaire; seul capable de guérir votre chat. Il fera donc :
– un examen approfondi afin d’éliminer toutes les autres maladies
– réaliser une prise de sang va permettre de confirmer ou d’infirmer vos soupçons. L’urée et la créatine seront dosées afin de vérifier si leur taux a augmenté dans le sang.
– Le vétérinaire pourrait préconiser des examens complémentaires. Afin didentifier la cause de cette insuffisance rénale aiguë chez votre animal.

Le traitement

Il en existe un pour soulager votre chat. Ce traitement va permettre au rein d’assurer sa mission première : éliminer les toxines. De ce fait, le vétérinaire mettra en place une perfusion qui permettra de soutenir l’organisme. En même temps qu’elle favorisera l’élimination des toxines.

Des diurétiques et d’autres médicaments seront combinés à la perfusion. Dans la mesure où la diarrhée et le vomissement doivent être traités. Proposer à l’animal un aliment médicalisé adapté est indispensable. Il a besoin dans ce cas d’un aliment qui ne surcharge pas son rein.

Le pronostic dépend de plusieurs paramètres :
– L’âge du chat
– La cause de l’insuffisance rénale
– La rapidité de mise en place de soins.

Ce sont autant d’éléments qui déterminent la survie ou non de l’animal. Votre chat risque de s’en sortir avec des séquelles. Ses reins seront fragilisés et auront besoin d’une attention toute particulière à l’avenir.

Le traitement s’avère généralement coûteux et la souscription d’une assurance permet de soulager le propriétaire des frais de soins requis et de pouvoir se concentrer sur son compagnon. Presque toutes les dépenses engagées vous seront remboursées. Cela ne tient qu’à vous. Consultez notre comparateur d’assurance. Simple, facile et sans engagements. Des offres intéressantes vous y attendent.

L’insuffisance rénale chronique

Elle est beaucoup plus dangereuse que la première. Les symptômes apparaissent presque à la dernière minute. Chaque seconde, les reins filtrent 1 litre de sang. L’insuffisance rénale chronique chez le chat est une maladie grave. Dans ce cas-ci, le rein est détruit progressivement. L’organe n’arrive plus à éliminer les toxines produites par l’organisme. Les symptômes n’apparaissent qu’à un stade avancé de la maladie. Le rein ne fonctionne déjà plus à 75 %. Il est alors trop tard pour y remédier et trouver une solution. Rétablir pleinement les fonctions du rein devient impossible.

Les symptômes

Dans un cas comme dans l’autre, les symptômes ne semblent pas différer :
– Une accumulation des toxines, notamment de l’urée appelée hyperurémie. Celle-ci est à l’origine de nombreux symptômes. Si votre chat boit beaucoup et par conséquent urine beaucoup, vous êtes en droit de vous poser des questions.
– Ces premiers symptômes sont souvent accompagnés de vomissement et de fatigue.
– Selon l’évolution de la pathologie, le chat ne mange presque ou plus du tout.
– Maigre et déshydraté, votre chat peut avoir des ulcères dans la bouche.

Il est à noter que ces symptômes ne sont pas caractéristiques. Un chat qui boit beaucoup et urine peut souffrir du diabète ou d’autres affections concomitantes.

Le diagnostic

Comme pour l’insuffisance rénale aiguë, le dosage de molécules particulières dans le sang donne une première orientation. Les examens complémentaires permettent d’affiner le diagnostic.

Vu que la destruction du rein est progressive, à ses débuts la maladie est indétectable. Le chat ne présente pas de symptôme. La partie fonctionnelle compense le mauvais fonctionnement de la partie lésée. Les symptômes n’apparaissent que lorsque la grande partie du rein est détruite. La compensation devient alors impossible. C’est alors que le diagnostic est plus aisément fait.

Le traitement

La partie du rein qui est détruite ne peut être réparée. Un traitement reste néanmoins disponible. Avec le traitement adéquat, votre chat vivra encore heureux pendant plusieurs années.

Le traitement pour cette forme d’insuffisance rénale est principalement basé sur l’alimentation. Il est important que l’apport en protéines et en phosphore soit limité. Le vétérinaire traitant s’il le juge nécessaire peut prescrire des médicaments. Comme dans l’insuffisance rénale aiguë, le chat doit être perfusé. Afin de permettre sa réhydratation et de permettre qu’il élimine les toxines présentes dans le sang.

Souscrivez à une assurance pour un accompagnement satisfaisant. Vous êtes assuré, pourquoi pas votre compagnon ?

Précaution à prendre pour l’éviter

Une alimentation appropriée. L’alimentation de votre chat est la plus importante. Afin d’éviter, de contrôler voire de guérir cette maladie, votre animal doit avoir l’alimentation qu’il faut. Limiter l’apport en phosphore, c’est lui garantir une bonne santé. Si votre chat consomme des aliments riches en phosphore, il se prépare pour une insuffisance rénale. Afin d’éviter d’éventuelles déconvenues, amenez régulièrement votre chat chez le vétérinaire.

Les chances de guérison vont dépendre des lésions subies par votre chat. Si les dommages de l’affection sont importants, il sera plus difficile de le soigner. Il est donc important de faire un diagnostic précoce. Votre temps de réaction dès l’apparition des symptômes sera déterminant. Vite pris en charge, votre animal a plus de chance de s’en sortir. Un chat malade qui reçoit le traitement adéquat peut vivre longtemps.

Lorsque votre chat atteint l’âge de 8 ans, augmentez ses visites chez le vétérinaire. Demandez souvent des analyses de routine. Le vétérinaire lors d’une prise de sang anodine pourrait détecter tôt une insuffisance rénale. N’ayant pas encore eu le temps de se déclarer, ou d’endommager l’organisme de votre animal, il sera plus facile de le soigner. Des analyses de sang régulières permettront également de dépister d’autres affections. Des traitements pourront ainsi être administrés. Tout le monde y gagne. Votre chat est en bonne santé et vous ne dépensez pas trop pour un traitement. Une alimentation adaptée c’est bien, un tour chez le vétérinaire c’est encore mieux. Votre animal le vaut bien.