La Maladie de Carré du chat

Maladie de Carré

La panleucopénie féline ou maladie de carré est une pathologie virale très contagieuse et mortelle pour les chats. Heureusement, un vaccin existe et permet de prévenir cette pathologie. Ainsi depuis plusieurs années, le nombre de cas de la Maladie de Carré a pu diminuer. Toutefois vigilance et vaccination préventive restent de rigueur !

En effet, tous les chats au cours de leur vie risquent de contracter la maladie. Elle touche aussi bien les chats domestiques que les chats sauvages et concerne particulièrement les chatons avant leur 5 mois.

Qu’est-ce que la maladie de carré chez le carré ?

Le virus responsable de la maladie est une particule microscopique appelée FPV. Il est capable de transmettre son ADN ou ARN dans la cellule hôte (cellule vivante de votre chat). De nouvelles particules virales naissent ainsi. Elles prolifèrent, détruisent la cellule hôte et en attaquent une autre.

Ce virus semble avoir une affinité pour les cellules du chat. Il est libéré dans l’environnement à travers les selles, la salive, les vomis, l’urine, les sécrétions nasales du chat.

Un chat peut donc être infecté lorsqu’il se retrouve dans un environnement contaminé. Le virus peut être également transmis par contact (via des litières, des jouets et des gamelles).

Les symptômes de la maladie de carré chez le chat

Lorsque le chat est atteint de la maladie de carré, vous pouvez observer les symptômes suivants :
— La fièvre
— Le manque d’appétit
— Les vomissements
— La déshydratation, l’hypothermie (diminution de la température corporelle)
— Les écoulements nasaux
— Les diarrhées sanglantes

Lorsque la maladie est déjà à un stade avancé, l’animal sera victime de convulsions et de mutilations.

Le virus porte atteinte aux systèmes nerveux et digestif. Il touche également la moelle osseuse de votre chat. Ces signes apparaissent déjà au bout de quelques semaines.

La prévention

Le moyen le plus efficace pour prévenir la maladie de carré chez le chat est la vaccination. Elle consiste en une injection de la forme inactive ou d’une forme modifiée du virus FPV. Le système immunitaire de l’animal en réponse va produire des anticorps. Ceux-ci attaqueront le virus comme si c’était une forme active et virulente.

Ainsi, l’organisme développe une immunité contre le virus. En plus des vaccins, le virus n’est pas résistant à l’eau de Javel. En utiliser pour désinfecter des vecteurs contaminés permettra de lutter contre ce mal.

Le diagnostic

Les symptômes de la maladie n’étant pas très spécifiques, le vétérinaire devra réaliser des examens.

Une analyse sanguine permettra d’examiner la quantité de globules blancs dans le sang. Dans certains cas, une analyse de selles se fait afin de rechercher la présence du virus.

Le traitement

L’animal doit être rapidement pris en charge, une fois la maladie diagnostiquée. Jusqu’à ce jour, il n’existe pas de traitement particulier pour la maladie. Le vétérinaire prescrit un traitement de soutien à votre chat. Ce traitement a pour but de réduire les symptômes de la maladie et d’éliminer peu à peu le virus de son organisme.

En outre, l’administration d’antibiotiques et d’antidouleurs soulagera aussi l’animal. Ils permettent de lutter contre les infections et les douleurs. Des apports d’électrolytes et de nutriments le remettront d’aplomb. Si l’animal survit au bout de cinq jours, la probabilité qu’il récupère est élevée.

Lorsque votre animal sera autorisé à rentrer à la maison, veillez à suivre ces quelques conseils :
— Faites-le boire très régulièrement et abondamment. Il doit récupérer des épisodes diarrhéiques et des vomissements.
— Nourrissez-le convenablement avec une alimentation saine, équilibrée et de premier choix. Vous pouvez y ajouter des compléments alimentaires et des vitamines.
— Soyez pointilleux sur son hygiène quotidienne. Tenez-le à l’écart des autres chats afin d’éviter une recontamination. C’est pourquoi il faut vacciner le chat dès qu’il se remet de la maladie de carré.
— Apportez à votre animal de compagnie tous les soins nécessaires. Chouchoutez-le.

Ces règles permettront d’accélerer la guérison de la panleucopénie féline.

Les frais liés à ces divers traitements peuvent représenter une lourde charge. Dans ce cas, bénéficier d’une assurance chat constituera un réel atout pour vous. Comment choisir la meilleure assurance pour votre chat ?

La meilleure assurance pour votre chat est celle qui répond aussi bien à vos attentes qu’à ses besoins. Il est possible, en comparant à travers des devis, d’avoir une nette appréhension de la chose.

Vous pourrez ainsi bénéficier de prise en charge, de remboursements de frais.

Utilisez notre comparateur d’assurances. Rapide, facile et simple d’utilisation, il vous permettra de faire des économies substantielles tout en prenant soin de votre chat. Faites le meilleur choix pour sa santé.