Le Typhus – ou panleucopénie, une maladie mortelle pour votre chat

Typhus ou panleucopénie du chat
Typhus du chat

La panleucopénie féline, appelée encore typhus, parvovirose ou voire parfois « maladie de Carré » du chat est une maladie virale infectieuse qui s’attaque surtout au système digestif et est potentiellement mortelle. Elle est due à un parvovirus (FPV) extrêmement contagieux et résistant en milieu extérieur puisqu’il peut y vivre plus d’un an.

Autrefois pathologie très répandue, des vaccins hautement efficaces ont permis de faire reculer cette maladie mais elle reste présente chez les chats errants ou vivants en communauté (chatterie, refuges, etc.).

Le typhus du chat est causé par un virus semblable à celui qui cause la parvovirose du chien présent dans l’environnement par les fluides corporels (déjections, salive…) pendant une période allant jusqu’à six semaines après l’infection. La contamination est indirecte et se fait à travers les excrétions corporelles et le contact avec des objets souillés par celles-ci.

Les félins sains l’attrapent en reniflant ou en avalant des substances contenant le virus. Une personne ayant marché sur des excréments infectés ou ayant manipulé un chat malade peut aussi transporter le virus assez longtemps pour transmettre la maladie à un chat domestique.

Enfin, un chaton peut être malade avant sa naissance, par voie fœtale.

Les symptômes du typhus chez le chat

Les chatons et les jeunes sont les sujets les plus atteints de cette maladie. Les symptômes liés à ce virus sont : les diarrhées hémorragiques, les vomissements, les fortes fièvres, la déshydratation, une fatigue extrême, une faiblesse de l’animal (prostration), une perte d’appétit.

Chez le jeune chat, on peut déceler de la cécité ou des signes neurologiques tels que des tremblements ou pertes de coordination des mouvements.

Trois niveaux de symptômes sont observés sur les chats atteints de la panleucopénie : la forme subaiguë (la moins grave), la forme aiguë (atteint surtout les chatons et les jeunes adultes), et la forme suraiguë (la plus agressive).

Quel traitement contre la panleucopénie

Des antibiotiques à large spectre et une réhydratation par perfusions sont les traitements contre cette maladie. En outre, le VIBRAGEN ou interféron oméga félin (un traitement un peu coûteux) est aussi indiqué pour traiter le typhus.

Une prise de médicaments anti-vomitifs et antidiarrhéiques est parfois nécessaire, ainsi qu’une alimentation par sonde.

Soins préventifs contre la panleucopénie du chat

Le vaccin contre le typhus est la prévention la plus efficace (et la seule à date!). D’ailleurs, il est inclus dans les protocoles vaccinaux du chaton. La vaccination se fait à un mois d’intervalle, avec un rappel tous les uns à deux ans.

La panleucopénie est une maladie grave chez le chat. Si vous suspectez votre chat d’être atteint par cette pathologie, consultez immédiatement un vétérinaire.

Que l’on parle de soins préventifs ou de soins curatifs, le traitement contre la panleucopénie du chat est lourd et s’avère indispensable pour préserver la santé et la vie de votre compagnon.

Pensez donc à souscrire à une assurance maladie pour votre chat qui couvrira les dépenses liées à la prévention de cette maladie mortelle et vous permettra de vous faire rembourser les vaccins jusqu’à 100%.

Le Mammouth Déchaîné vous aide à trouver l’assurance qui convient le mieux à votre chat. Pour cela, utilisez notre comparateur en ligne d’assurances pour animaux de compagnie. Il est gratuit et simple d’utilisation.