Insuffisance rénale chez le chien

L’insuffisance rénale concerne la défaillance du fonctionnement d’un rein.

A noter que les problèmes de rein chez les chiens âgés ou non sont en augmentation constante ces dernières années.

Le rein, organe important, joue un rôle primordial dans le bien-être de votre canidé. Il est chargé de purifier le sang en régulant la présence des toxines dans l’organisme. Lorsque cette fonction première n’est plus assurée, les symptômes d’une insuffisance rénale apparaissent. Les toxines s’accumulent dans l’organisme de votre canidé et il en subit les conséquences.

Il existe deux formes d’insuffisances rénales :

  • celle aiguë
  • celle chronique.

L’insuffisance rénale aiguë

Le rein cesse soudainement d’éliminer les toxines que l’organisme produit. Les symptômes se manifestent, quel que soit l’âge du canidé. Il peut en guérir à condition que l’on élimine à temps la cause de cette pathologie.

Quels sont les symptômes de l’insuffisance rénale aiguë ?

Perte d’appétit, tristesse, vomissement, diarrhée, problèmes urinaires, mauvaise haleine, …

Quelle qu’en soit la cause, lesdits symptômes sont très inquiétants. Il vous faut alors conduire votre chien chez le vétérinaire. Un diagnostic doit être posé pour permettre au chien de guérir et se rétablir pleinement.

Les causes

Ces dernières sont diverses. Chez le chien âgé, cette maladie est susceptible d’apparaître quand le sang circule mal au niveau du rein. Quoique des insuffisances, d’ordre cardiaque notamment, puissent tout aussi bien la provoquer.

Une lésion importante du rein ira jusqu’à altérer ses fonctions. Les causes d’une lésion sont :

  • pyélonéphrite,
  • glomérulonéphrite,
  • leptospirose,
  • piroplasmose,
  • leishmaniose.

Le fonctionnement du rein peut être gêné s’il n’arrive pas à éliminer toute l’urine. C’est le cas chez le chien, quand des calculs bloquent l’émission d’urine. Les causes de cette pathologie sont multiples. A noter que la faible qualité de protéines contenues dans certaines croquettes industrielles peut causer cette pathologie selon un article de Davy ROS sur le blog.bouvier-suisse.com.

Le diagnostic de la maladie

Les symptômes ne suffisent pas. Il faut un examen poussé chez le vétérinaire au cours duquel, il va réaliser une prise de sang qui confirmera ou non les soupçons d’insuffisance rénale aiguë.
D’autre part, l’urée et la créatine seront dosées afin de vérifier si leur taux dans le sang a augmenté.
Des examens complémentaires peuvent être réalisés pour être sûr de correctement déterminer la cause de cette insuffisance rénale aiguë.

Traitement de la pathologie

Il vise à faire retrouver au rein, ses fonctions normales.

Il faut alors commencer par mettre en place une perfusion. Elle permettra de soutenir l’organisme et en même temps d’éliminer les toxines. L’utilisation de diurétiques et de médicaments peut s’avérer nécessaire.

Dans la mesure où, la diarrhée et le vomissement doivent être traités, le vétérinaire pourra également donner à l’animal un aliment médicalisé. Il a besoin dans ce cas d’un aliment qui ne surcharge pas son rein.

Enfin, un traitement étiologique pourra être mis en place dès que la cause sera connue.

Le pronostic dépend de plusieurs paramètres : l’âge du canidé, la raison de l’insuffisance, la rapidité de mise en place de soins. Ce sont autant d’éléments qui déterminent la survie ou non de l’animal. Le chien ne sera sorti d’affaire que si les niveaux d’urée et de créatine diminuent dans le sang. Des analyses seront faites pour s’en assurer lors du traitement.

Votre canidé ne s’en sortira pas indemne. Ses reins seront fragilisés et auront besoin d’une attention toute particulière à l’avenir.

L’insuffisance rénale chronique

Chaque minute, les reins filtrent 1 litre de sang. L’insuffisance rénale chronique chez le chien, âgé ou non est une maladie grave. Dans ce cas précis, le rein n’arrive plus à éliminer les toxines sécrétées par l’organisme et se détériore progressivement.

Les symptômes n’apparaissent qu’à un stade avancé de la maladie. Le rein ne fonctionne déjà plus à 75 %. Il est alors trop tard pour y remédier et trouver une solution. Rétablir pleinement les fonctions du rein devient mission impossible.

C’est pourquoi, un examen doit être fait régulièrement auprès du vétérinaire lors des visites de contrôles ou entre si vous avez un doute.

Les symptômes

L’accumulation de toxines, notamment de l’urée est appelée hyperurémie. C’est cette crise qui est à l’origine de nombreux symptômes. Si votre canidé boit beaucoup et par conséquent urine beaucoup, vous êtes en droit de vous poser des questions. Ces premiers signes sont généralement suivis de vomissement et de fatigue.

Selon l’évolution de la pathologie, le chien ne mange presque plus.

Chétif et non hydraté, votre chien est susceptible de souffrir d’ulcères.

Il est à noter que les symptômes énumérés précédemment ne sont pas spécifiques à cette pathologie. Un canidé qui boit beaucoup et urine peut souffrir de diabète ou d’autres affections concomitantes.

Le diagnostic

Comme pour l’insuffisance rénale aiguë, le dosage de molécules particulières dans le sang donne une première orientation. Les examens complémentaires permettent d’affiner le diagnostic.

Attention, étant donné que la détérioration du rein est progressive, à ses débuts, la maladie est indétectable. Le chien ne présente pas de symptôme. Il en est ainsi, car la zone fonctionnelle compense le piètre fonctionnement de la partie affectée. Les symptômes n’apparaissent que lorsque la majeure partie du rein est atteinte. La compensation devient alors impossible. C’est alors que ledit diagnostic s’établit.

Le traitement

La zone du rein qui est atteinte ne peut être réparée. Le traitement reste néanmoins possible. En effet, avec un traitement adéquat, le canidé peut vivre plusieurs années.

Le traitement pour cette forme est principalement basé sur l’alimentation. Il est important que l’apport en protéines et en phosphore soit limité. Le vétérinaire, s’il le juge nécessaire, peut prescrire des médicaments. Comme dans l’insuffisance rénale aiguë, le chien doit être perfusé afin de permettre sa réhydratation et de s’assurer qu’il élimine les toxines présentes dans le sang.

Les chances de guérison vont dépendre des lésions subies par votre canidé. Un chien malade qui reçoit le traitement adéquat rapidement peut espérer vivre longtemps.

Ce qu’il faut retenir :

  • Amenez votre copain régulièrement chez le vétérinaire. Des analyses de sang régulières permettront de dépister au plus tôt une insuffisance rénale débutante.
  • Pour subvenir aux dépenses liées à toutes ces charges sanitaires, souscrivez à une assurance en amont pour préserver la santé de votre chien.
  • Notre comparateur d’assurances vous permet de faire le tri dans toutes les offres de couvertures santé animale : devis gratuits, facilité d’utilisation, maîtrise des coûts, …

Le Mammouth déchaîné vous accompagne, pensez-y.