Prix vétérinaires pour animaux de compagnie par villes et départements – Baromètre 2022

Les prix vétérinaires pour animaux de compagnie varient du simple au triple, des inégalités territoriales fortes persistent et l’inflation – inférieure en moyenne à celle des prix en France – dépasse 3% dans plusieurs grandes villes. Faisant suite au baromètre des prix vétérinaires 2021, c’est le résultat d’une nouvelle enquête menée auprès de plus de 2000 cabinets et cliniques vétérinaires répartis sur l’ensemble de la France.

Baromètre 2022 des prix vétérinaires : l’essentiel

Inflation moyenne 2022-2021 2.32 %
Les métropoles les plus chères Paris, Lyon, Nice
Les métropoles les moins chères Lille, Toulouse, Bordeaux
Les villes les plus chères Clamart, Versailles, Hyères
Les villes les moins chères Dunkerque, Albi, Montauban
 

⚡️ Suite BFM TV et UFC : Informations complémentaires

Cette étude a fait l’objet d’un sujet complet par BFM TV, UFC Que Choisir. Elle a aussi été reprise par de nombreux sites d’actualités : 20 Minutes, Capital.fr, Wamiz, le Point Vétérinaire, Actu.fr, et l’an passé SudOuest, Ouest France, le Fil Vet, Radins, etc…

🎯 Nos conclusions : Les disparités sont multi-factorielles : choix des techniques chirurgicales, équipement en matériel de pointe, coûts d’installations locaux, niveau de concurrence.

💡À noter : Les classements des villes diffèrent suivant que l’on analyse les chiens ou les chats et au niveau des départements, les prix varient du simple au double.

🚀 Ce qu’il faut anticiper : Si l’inflation moyenne est modérée, on note des explosions tarifaires dans certaines villes. L’accroissement des inégalités tarifaires va se poursuivre en 2022.

Des tarifs en augmentation moyenne de 2,32%

Dans un contexte d’inflation générale, les tarifs vétérinaires connaissent une augmentation moyenne nationale de 2,32% tous actes confondus. La vaccination enregistre la plus haute augmentation moyenne avec 3% alors que l’identification enregistre la plus faible augmentation moyenne avec 1,5%.

Inflation des prix vétérinaires entre 2022 et 2021

Bien qu’inférieure au taux d’inflation global de 4,8% en avril (période d’enquête), l’augmentation moyenne des tarifs vétérinaires connaît d’importantes disparités selon les villes. Ainsi, lorsque Bordeaux et Aix-en-Provence enregistrent le plus faible taux d’augmentation parmi les métropoles avec 2%, Nantes – ville la moins chère de France en 2021 – opère un rattrapage avec la plus forte augmentation, à 11%.

Parmi les villes de taille moyenne comme Versailles ou Albi, l’étude relève des variations de prix dépassant 15% entre 2021 et 2022. Une nouvelle grille tarifaire, un changement de technique opératoire pour les stérilisations, ou des tailles d’échantillons interrogés – moins de 10 cabinets pour ces villes – sont des facteurs explicatifs de ces variations.

Ville Inflation en %
Versailles 24,0
Lorient 17,7
Bourges 15,8
Nanterre 14,6
Vincennes 11,8
Nantes 11,2
Saint-Étienne 10,6
Clamart 10,0
Pessac 9,3
Annecy 8,8
Quimper 8,7
Nancy 7,9
Cherbourg-en-Cotentin 7,7
Hyères 7,4
Tourcoing 6,9
Rouen 6,8
Toulouse 6,0
Dunkerque 5,9
Dijon 5,5
Lyon 5,1
Brest 4,6
Poitiers 4,3
Antony 4,2
Colmar 4,1
Marseille 3,5
Aubervilliers 3,4
Angers 3,4
Antibes 3,3
Nîmes 3,3
Pau 3,2
Paris 3,1
Avignon 3,1
Champigny-sur-Marne 2,7
Nice 2,6
Montauban 2,5
Roubaix 2,5
Caen 2,4
Le Mans 2,4
Bayonne 2,3
Le Blanc-Mesnil 2,3
Levallois-Perret 2,3
Besançon 2,3
Reims 2,3
Montpellier 2,3
Bordeaux 2,0
Aix-en-Provence 2,0
Beauvais 1,9
Boulogne-Billancourt 1,4
Cholet 1,3
Le Havre 1,2
Aulnay-sous-Bois 1,1
Strasbourg 1,1
Tours 1,1
Pantin 0,9
Saint-Quentin 0,9
Troyes 0,6
Grenoble 0,6
Vitry-sur-Seine 0,5
Neuilly-sur-Seine 0,5
Metz 0,1
Amiens 0,1
Drancy 0,0
Toulon 0,0
Lille 0,0
Vannes 0,0
Fréjus 0,0
Villeneuve-d’Ascq 0,0
Mulhouse -0,2
Narbonne -0,6
Maisons-Alfort -0,8
Calais -0,9
Béziers -1,0
Perpignan -1,0
Rennes -1,3
Corbeil-Essonnes -1,5
Villeurbanne -1,7
Ajaccio -2,1
La Roche-sur-Yon -2,7
Issy-les-Moulineaux -2,7
Colombes -3,1
Saint-Maur-des-Fossés -3,1
Courbevoie -9,0
Asnières-sur-Seine -15,3
Ivry-sur-Seine -16,3
Albi -17,7

Des écarts de prix importants entre chats et chiens

À l’échelle nationale, le chat est l’animal qui engendre le moins de dépenses vétérinaires avec, pour sa première année de vie, un coût moyen de 440 € (calculé sur la base de cinq actes : consultation, stérilisation, vaccination, rappel de vaccination et identification par puce). Un chien de petite taille, type Chihuahua, représente quant à lui un budget moyen de 660 € et un chien de grande taille, type Labrador, 742 €.

ChatTarif min (€)Tarif moyen (€)Tarif max (€)
Consultation273785
Stérilisation mâle4473240
Stérilisation femelle91133340
Vaccination326699
Rappels vaccins1066116
Identification2765114
ChihuahuaTarif min (€)Tarif moyen (€)Tarif max (€)
Consultation213872
Stérilisation mâle51171359
Stérilisation femelle101270615
Vaccination2158111
Rappels vaccins2157130
Identification2566104
LabradorTarif min (€)Tarif moyen (€)Tarif max (€)
Consultation203885
Stérilisation mâle80204500
Stérilisation femelle100316600
Vaccination3959120
Rappels vaccins3058133
Identification4067124

Pour autant, le budget des dépenses vétérinaires, loin de dépendre uniquement de l’animal, varie considérablement selon l’implantation géographique du cabinet vétérinaire.

Parmi les actes les plus pratiqués, la stérilisation d’un chat femelle peut coûter 91 € à Dunkerque contre 340 € euros à Cannes et la vaccination d’un labrador 43 € à Bayonne contre 120 € euros à Versailles. L’étude montre aussi que pour un cabinet vétérinaire donné, les écarts très importants avec la moyenne nationale peuvent ne concerner qu’un seul acte sur les six actes usuels de la première année de vie.

De fortes inégalités régionales, et départementales

À partir des données collectées, le baromètre des tarifs vétérinaires 2022 révèle d’importantes disparités régionales, et même départementales. Ainsi, sur la base d’un budget moyen total (chat et chiens de petite et grande taille), les départements Indre et Loire, Rhône, Ain, Haute-Savoie, Var, Alpes-Maritimes, Guyane et de la région île de France franchissent tous la barre de 1200 €.

carte des prix vétérinaires par départements
*Budget comprenant 6 actes vétérinaires – vaccination, rappels de vaccination, stérilisation, castration, identification et consultation – réalisés pour un chien (budget moyen d’un grand et d’un petit chiens) et un chat

La région Occitanie connaît la plus grande homogénéité des tarifs vétérinaires pratiqués en regroupant le plus grand nombre de départements pour lesquels le budget moyen total reste inférieur à 1000 €.

Le top 3 des villes les plus chères

Les trois villes qui coûtent le plus cher à l’égard des actes vétérinaires pour chats et chiens sont Paris, Lyon et Nice.

Sans surprise, Paris garde, quant à elle, sa position de ville la plus chère pour ces mêmes trois budgets, chat, chien et total. Lyon et Nice se disputent la deuxième place des métropoles affichant les tarifs vétérinaires les plus élevés, avec un écart de 10 € seulement pour le budget moyen total (2200 € à Lyon, 2190 € à Nice). Lyon « remporte » toutefois cette triste seconde place avec un budget chat également plus élevé (507 €) qu’à Nice (494 €). Nice affiche toutefois un budget chien de grande taille significativement plus élevé qu’à Lyon avec une différence de 50 € entre les deux villes.

Prix vétérinaires pour chats dans les grandes villes
Ville Budget chat (6 actes, en €)
Cannes 693
Nanterre 649
Fréjus 633
Neuilly-sur-Seine 615
Paris 609
Courbevoie 605
Bobigny 594
Hyères 587
Meaux 580
Maisons-Alfort 575
Vincennes 558
Fontenay-sous-Bois 556
Cergy 546
Pantin 545
Antibes 531
Asnières-sur-Seine 528
Rueil-Malmaison 525
Issy-les-Moulineaux 522
Levallois-Perret 519
Strasbourg 509
Colombes 508
Lyon 507
Besançon 506
Saint-Étienne 505
Metz 505
Villejuif 503
Villeurbanne 502
Vitry-sur-Seine 500
Avignon 500
Dijon 499
Boulogne-Billancourt 495
Nice 494
La Seyne-sur-Mer 493
La Roche-sur-Yon 492
Le Blanc-Mesnil 491
Pessac 489
Rennes 484
Le Havre 483
Grenoble 481
Corbeil-Essonnes 480
Aix-en-Provence 479
Montpellier 478
Aulnay-sous-Bois 477
Vaulx-en-Velin 476
Saint-Maur-des-Fossés 474
Champigny-sur-Marne 473
Nantes 471
Poitiers 467
Bondy 467
Arles 456
Reims 453
Nîmes 452
Rouen 451
Marseille 449
Annecy 448
Tourcoing 446
Calais 446
Bordeaux 446
Le Mans 445
Saint-Quentin 443
Beauvais 436
Aubervilliers 430
Caen 429
Toulouse 424
Amiens 424
Ajaccio 422
Cholet 420
Béziers 420
Mulhouse 416
Lille 415
Perpignan 414
Quimper 409
Cherbourg-en-Cotentin 409
Orléans 407
Roubaix 405
Bayonne 397
Bourges 393
Angers 393
Albi 391
Montauban 388
Colmar 381
Ivry-sur-Seine 380
Narbonne 373
Troyes 371
Dunkerque 370
Brest 353

*certaines villes n’apparaîssent pas dans ce tableau car leurs échantillons tarifaires recueillis ne sont pas statistiquement représentatifs.

À Lille, que les propriétaires de chats et de chiens se réjouissent : leur ville recense les tarifs les moins chers des métropoles sur l’ensemble des budgets des tarifs vétérinaires ! Nantes, ville la moins chère lors du précédent baromètre, chute en effet à la 3e place des classements budget moyen total et budget chien, et à la 6e place du classement budget chat.

Prix vétérinaires pour chiens dans les grandes villes

Un baromètre au protocole éprouvé

Pour cette 2e édition de son baromètre des tarifs vétérinaires, le strict protocole d’appels anonymes – élaboré par UFC Que Choisir et utilisé en 2021 pour la première édition du baromètre – suivant trois scénarios a été reconduit avec 2 105 cabinets et cliniques vétérinaires, répartis sur les 95 départements français, interrogés par téléphone du 19 avril au 4 mai 2022. Au total, 12630 tarifs* ont été collectés (*lorsque le vétérinaire indiquait une fourchette de prix pour un acte, le prix le plus bas était gardé). L’analyse et la synthèse des données ont été réalisées par Thomas Legrand, fondateur du site, ingénieur en sciences des données et intelligence artificielle.