La cystite chez le chat : origines, symptômes, diagnostic, traitement

cystite chez le chat

Tout au long de sa vie, votre chat sera confronté à diverses pathologies. Au nombre de celles-ci figurent celles portant atteintes à l’appareil urinaire. Dans tous les cas, elles nécessitent une prise en charge rapide. Pour ce faire, il faut se rendre chez le vétérinaire. Mais avant cela, faisons le point sur l’origine, les symptômes et le traitement à administrer à votre chat pour le soigner.

Qu’est-ce que la cystite chez le chat ?

C’est une pathologie liée à l’appareil urinaire. Elle porte atteinte à la vessie. Celle-ci rougit et devient chaude. Elle provoque d’intenses douleurs chez le chat. La douleur causée par la cystite a pour effet la contraction du muscle de la vessie. Cela entraîne l’impossibilité d’uriner. La cystite est susceptible de causer à votre chat de sérieux dégâts sanitaires.

Il y a autant de formes de cystites que de causes possibles. Il est important de les identifier rapidement et de les traiter au cas par cas. Sans quoi, la cystite pourrait engendrer d’irréversibles dommages à votre animal de compagnie.

Quels sont les symptômes d’une cystite chez le chat ?

Quelles que soient la forme ou les causes de la cystite, les symptômes restent les mêmes. Vous pourrez noter les signes suivants :

  • très grande agitation de votre chat
  • prostration et refus de se nourrir
  • mixions ailleurs que dans sa litière
  • léchage compulsif des parties génitales
  • urine très peu et trop souvent, des difficultés à uriner ou à faire pipi
  • les urines sont maculées de sang

Il existe néanmoins certains cas fréquents où l’affection ne touche pas la vessie, mais d’autres organes (reins ou uretère). Les symptômes sont alors en tous points similaires à ceux de la cystite. Il revient donc au vétérinaire de faire un bilan. Afin de rechercher la cause à l’origine de la cystite. A noter que depuis 2017, très peu de cystites ont été répertoriées chez le chat par les cabinets vétérinaires.

Quelles sont les causes de la cystite chez le chat ?

Les cystites peuvent avoir des causes multiples et se présenter sous diverses formes.

  • En premier lieu, la cystite diabétique.

15 % des chats atteints de diabète souffrent de cystites périodiques ou d’infections urinaires répétitives. Elles sont très souvent la réaction à une instabilité du taux d’acidité dans le sang. La composition de l’urine s’en trouve ainsi modifiée.

  • Viennent ensuite les cystites issues d’une infection.

Elles sont causées par l’existence de bactéries dans la zone uro-génitale du chat. On les retrouve surtout chez les chats d’un certain âge. Les infections urinaires sont généralement les prémices aux cystites. Il faut alors analyser les urines pour mettre en évidence les bactéries.

  • Suivent les cystites provoquées par les calculs et les cristaux.

Elles se distinguent des autres par l’existence de minéraux cristallisés dans la vessie du matou. Appelés urolithiases, ces cristaux peuvent graduellement se grouper en masses. L’écoulement des urines sera partiellement ou entièrement empêché. Cela donnera lieu à de très fortes douleurs. 15 % des cystites sont ainsi engendrées.

  • Pour finir, les « cystites interstitielles » ou « cystites idiopathiques ».

Elles ont généralement pour cause le comportement. C’est une pathologie multifractionnelle. Le terme « idiopathique » désigne en médecine animale une maladie dont la cause n’est pas évidente. Soit un traumatisme ou une infection ne pouvant être discernée. La sensibilité du chat peut suggérer un état de stress. Les causes de ce stress peuvent être dûes à un virus, un changement des habitudes, … etc. Ces cas représentent 60 % des cas de cystites.

Bien que très inhabituelles, on peut avoir affaire à des tumeurs urétrales ou vésicales. Elles peuvent d’abord s’annoncer par une cystite. Elles ne touchent que les chats âgés et ne sont pas toujours repérées à temps. Sa détection nécessitant un certain nombre d’analyses médicales méticuleuses.

Comment diagnostiquer la cystite chez le chat ?

Plus votre chat sera sensible, plus il sera susceptible de développer des cystites. Et cela peut se répéter deux (02) fois par année.

Le diagnostic ne peut se poser sans analyse approfondie. Les signes cliniques étant pareils pour bien d’autres pathologies.

Consultez votre vétérinaire dès l’apparition des premiers symptômes. Ce dernier devra voir si l’écoulement de l’urine est normal. Pour ce faire, il :

  • introduira un tube dans l’urètre afin de le déboucher. Il faudra procéder rapidement sinon votre chat risque une lésion irréversible des reins.
  • devra examiner les urines du chat afin d’y déceler ou non des traces de sang ou de cristaux.
  • fera si nécessaire des échographies et radiographies du système urinaire.

Comment traiter et prévenir la cystite chez le chat ?

Le traitement des cystites varie en fonction du type et de la cause. Il doit se faire juste quelques jours après la détection de la maladie.

En cas de cystite idiopathique, on procède à une expertise du comportement. Cela permet de révéler les origines du stress. Le véto prescrit alors des phéromones antistress ou des calmants.

Quand il s’agit d’une infection urinaire, des antibiotiques sont préconisés. On peut également y ajouter des anti-inflammatoires et des analgésiques.Lorsque les calculs sont importants, la chirurgie devient nécessaire. Les plus petits seront quant à eux, dissolus par une alimentation médicalisée appropriée.

La prévention des cystites se fait également pour empêcher les récidives. Il suffit :

  • d’une nutrition particulière et ajustée à ses besoins.
  • de réguler la quantité d’eau bue par votre chat.
  • d’une litière bien placée. Idéalement dans un lieu calme.
  • d’accroître le nombre de litières en fonction du nombre de matous.

Évitez beaucoup de dépenses supplémentaires liées à la santé de votre chat. Souscrivez-lui une assurance maladie. Profitez de notre comparateur d’assurance et faites des économies tout en préservant la santé de votre chat.