Prix et calendrier des vaccins du chien


vaccins du chien : prix, calendrier et conseils

Le jour de mon anniversaire mon petit ami Max a fait entrer Pipou dans ma vie…quel bonheur ce chiot bouillonnant, je m’en rappellerai toujours ! Tout de suite pourtant j’ai su : il faudra faire ses vaccins, gage de bonne santé et de protection pour longtemps. Impossible de l’imaginer avec la rage ou une toux folle dans les rues de Montreuil ! Pipou est aujourd’hui bien vacciné et je vous explique tout ce qu’il faut savoir.

Vacciner son chien est un acte préventif vivement conseillé pour le protéger des maladies les plus graves, mais aussi une obligation suivant le type de chien que vous possédez, ou si vous souhaitez sortir du pays !

Découvrez quels vaccins réaliser, le calendrier à respecter, mais aussi quelles sont vos obligations et recommandations suivant l’exposition de votre chien à certains dangers comme la leishmaniose ou la toux du chenil.

Nous allons aussi parler du prix de chaque vaccin et le prix de chaque vaccination (entre 190 et 250€ la première année) et comment le réduire drastiquement avec une mutuelle qui peut payer ces frais.

Qu’est-ce que la vaccination chez le chien ?

La vaccination pour chien repose sur le même principe que celle des humains. Le vaccin contient une petite quantité d’un agent pathogène étranger à l’organisme (virus, bactéries ou autres organismes) dont la dangerosité a été réduite. On dit qu’ils sont atténués ou inactivés. Leur injection provoque une stimulation du système immunitaire qui se met à produire des anticorps contre la maladie qui seront stockés sur le long terme dans l’organisme.

Ainsi s’il est à nouveau exposé à cette maladie, le corps du chien réagira plus rapidement et plus intensément ce qui va le protéger contre la maladie ou au moins en atténuer les symptômes.

Vacciner son compagnon est donc particulièrement utile pour le protéger des maladies graves et douloureuses et/ou celles pour lesquelles la médecine vétérinaire n’a pas de de traitement ou dont le traitement est long et difficile.

Quelle est la différence entre un vaccin et un sérum ?

Le sérum consiste à injecter directement les anticorps. Le corps n’apprend pas à les produire et une fois que ceux injectés ont disparu, l’organisme n’est plus protégé. Contrairement au vaccin qui permet de protéger votre animal de manière prolongée, l’effet du sérum a donc un effet de courte durée.

Pourquoi vacciner son chien ?

 N’attendez pas qu’il soit trop tard ! Faites vacciner votre chien avant qu’il ne tombe malade !

Les vaccins permettent d’éviter que votre compagnon attrape une maladie aux conséquences graves. La vaccination est un acte préventif qui requiert d’être réalisé sur un animal en bonne santé. Il ne vous sera pas possible de le faire vacciner contre une maladie s’il la porte déjà.


Quand vacciner son chien (calendrier vaccinal) ?

Lors des deux premiers mois qui suivent sa naissance, le chiot est protégé par les anticorps que lui a transmis sa mère par l’allaitement via le colostrum (tout premier lait) et le lait maternel dans une moindre mesure.

À partir du 2e mois, quand le chiot est sevré, il sera nécessaire de procéder aux premières vaccinations ou « primovaccinations ».

La vaccination requiert alors 3 piqûres à raison d’un mois de délai entre chaque pour protéger votre animal de compagnie. Sans ces 2 injections supplémentaires, il n’y aurait pas d’effet protecteur durable du vaccin. Puis, un rappel annuel est essentiel pour assurer que votre animal est bien protégé tout au long de sa vie.

Cependant, le protocole de vaccination est variable, et doit être personnalisé par le vétérinaire en fonction de l’âge du chien, de l’environnement, de son rythme de vie….. Cela peut parfois dépendre du fait que la mère du chiot a été vaccinée ou non. Si tel n’est pas le cas, les vétérinaires anticipent de quelques semaines la vaccination contre la parvovirose.

Il faut souligner que l’animal n’est protégé contre une maladie que quinze jours après l’injection de ces primovaccins. Les rappels annuels qui suivront auront quant à eux un effet immédiat sur le chien.

Y a-t-il des risques de complications si mon chien reçoit plusieurs vaccins en même temps ?

Non ! Les vaccins peuvent être combinés en toute sécurité. Il est en effet extrêmement inhabituel de rencontrer des réactions vaccinales sur les chiens.

Quel est le calendrier de vaccination habituel d’un chien au cours de sa vie :

  • Primo-vaccination à 8 semaines : Maladie de Carré, Hépatite de Rubarth, Parvovirose
  • Rappel primo-vaccination à 12 semaines : Maladie de Carré, Hépatite de Rubarth, Parvovirose, leptospirose
  • Rappel primo-vaccination à 16 semaines : Maladie de Carré, Hépatite de Rubarth, Parvovirose, leptospirose
  • Vaccins optionnels : en plus de ces vaccins recommandés on peut, selon le mode de vie du chien, ajouter le vaccin contre la rage (à partir de 3 mois révolus), contre la toux de chenil, puis à partir de 5-6 mois le vaccin contre la piroplasmose et la maladie de Lyme (maladies transmises par les tiques).
  • Rappel annuel : Rappel annuel nécessaire. Certains vaccins comme celui de la leptospirose ou la toux de chenil nécessitent un rappel tous les ans, d’autres tous les 2 à 3 ans.

Faut-il faire vacciner son chien tous les ans ?

Il est extrêmement important de respecter le calendrier de vaccination établie par votre vétérinaire, que ce soit pour la primo-vaccination, ou pour les rappels.
Il n’est cependant pas nécessaire de réaliser un rappel de tous les vaccins tous les ans, car certains d’entre eux ont des périodes de renouvellement plus longues.

  • La maladie de Carré, l’Hépatite de Rubarth et la Parvovirose peuvent avoir des rappels tous les 3 ans uniquement.
  • La Toux du Chenil, la Leptospirose, la Piroplasmose, la Borréliose de Lyme doivent avoir un rappel annuel.

Quelles sont les principales maladies pour lesquelles les vaccins sont nécessaires ?

Il est fortement recommandé de vacciner votre chien contre les maladies listées ci-dessous. Les vaccins correspondants y font généralement référence avec les sigles CHPL ou CHPLR (ces lettres peuvent varier en fonction des laboratoires).

La Maladie de Carré

Tout d’abord, le C pour maladie de Carré. C’est une maladie virale qui affecte particulièrement les chiots. Elle peut causer une forte fièvre durable, une perte d’appétit, une conjonctivite et un larmoiement nasal. Si elle s’aggrave, elle peut entraîner des difficultés respiratoires, des troubles digestifs (diarrhées, vomissements) et des troubles neurologiques (convulsions, paralysies) irréversibles. Le vaccin permettra d’éviter cette grave maladie.
Pour le protéger au mieux, il faudra procéder à la première injection de votre compagnon à ses 2 mois puis effectuer les 2 autres primovaccinations. Un rappel de vaccination sera nécessaire entre l’âge de 6 et 12 mois, puis tous les 3 ans.

La Maladie ou Hépatite de Rubarth

Ensuite le H pour Hépatite de Rubarth ou hépatite contagieuse canine. Semblable à l’hépatite virale chez l’homme, elle engendre aussi des problèmes ophtalmologiques définitifs. Pathologie plus rare de nos jours, mais qui s’avère systématiquement fatale. Le calendrier de vaccination est identique à la maladie de Carré.

La Parvovirose

Le P désigne la Parvovirose. Cette maladie est hautement transmissible, essentiellement dans les villages. Elle se manifeste par une diarrhée hémorragique virale entraînant un taux de mortalité élevé (principalement chez les chiots). La vaccination s’effectue suivant la même cadence que les maladies ci-dessus.

La Leptospirose

Vient ensuite le L pour Leptospirose. Cette maladie mortelle est causée par des microbes et peut se manifester sous de nombreuses manières, comme la diarrhée hémorragique ou l’insuffisance rénale conduisant le plus souvent à la mort de l’animal affecté. Elle est par ailleurs transmissible à l’être humain. La primovaccination s’effectue de manière identique aux maladies précédentes, toutefois il est recommandé d’effectuer des rappels plus fréquents (tous les ans).

La Rage

Enfin, le R pour la maladie canine sans doute la plus connue, la Rage. C’est une zoonose, c’est-à-dire qu’elle est transmissible des animaux à l’homme. Cette maladie contagieuse est due à un virus. Son développement dans l’organisme du chien entraîne un changement de comportement, une paralysie suivie du décès de l’animal. Elle est soumise à une réglementation particulière. Heureusement la Rage n’est plus présente en France et la vaccination des chiens n’est plus obligatoire sauf si vous voulez voyager à l’étranger avec votre compagnon ; vous ne pourrez pas l’emmener s’il n’a pas de vignette de vaccination collée sur son passeport.


Outre ces maladies qui peuvent toucher tout toutou et contre lesquelles la vaccination sera pour tous vivement conseillée, des vaccins complémentaires seront très utiles dans des situations plus particulières.

 Vous prévoyez de placer votre chien en pension ou de participer avec lui à des activités de groupe (dressage, activités sportives maîtres / chien…) ?

Toux du chenil

Il faudra alors penser au vaccin contre la toux du chenil – aussi appelée »coqueluche du chien », une affection qui se manifeste par de la toux et qui peut être difficile à soigner chez les chiots. Les propriétaires des pensions ou les organisateurs des manifestations mettant en contact de nombreux animaux exigent le plus souvent ce vaccin pour intégrer les locaux ou les événements. Il faut vacciner le chien au minimum 8 jours avant le rassemblement. Un rappel annuel est nécessaire.

 Votre chien sort beaucoup en forêt ou à la campagne ?

La piroplasmose

Il est conseillé de faire vacciner votre chien contre la piroplasmose.

Cette maladie est causée par un parasite du sang qui est transmis par des tiques et qui détruit les globules rouges. La vaccination peut être appliquée sur un chien qui ne souffre pas encore de la maladie. Cela consiste en deux injections espacées d’un mois à partir de l’âge de 5 mois.

Vous vivez dans le sud, et notamment sur le pourtour méditerranéen, ou prévoyez de vous y rendre en vacances ?

La Leishmaniose

La Leishmaniose est une maladie parasitaire assez présente dans le sud de la France. Cette maladie parasitaire chronique se transmet par le moustique phlébotome et entraîne la mort de l’animal en l’absence de traitement. La France compte près de 40 000 cas d’infections par ans, et le meilleur moyen de prévention reste le vaccin. Deux vaccins sont actuellement disponibles en France avec des efficacités et des protocoles différents.

Quels sont les vaccins obligatoires ?

En France, la vaccination n’est pas obligatoire sauf pour le vaccin contre la rage si votre chien est de catégorie 1 ou 2 (chien dangereux) ou s’il voyage à l’étranger.

Si vous souhaitez laisser votre chien en pension (en chenil), les vaccins courants y compris la toux du chenil seront très probablement demandés.

Les attestations de vaccination

Après avoir réalisé la vaccination, le vétérinaire va mettre à jour le carnet de santé de l’animal en y ajoutant l’autocollant du vaccin comprenant le numéro de lot et la période de validité. Il va aussi le dater et signer et indiquer si cette information figure sur le passeport de l’animal.

En effet, en plus du carnet de santé, vous aurez besoin du passeport de l’animal à jours si vous souhaitez voyager à l’étranger. Votre vétérinaire devrait être en mesure de vous délivrer ce document.

Quelle est l’efficacité des vaccins ?

Le vaccin a une vocation préventive et les détracteurs de la vaccination souligneront que leur efficacité n’est pas garantie à 100%. Néanmoins, devant les risques encourus et la résurgence de certaines pathologies que l’on pensait éradiquées, il semble important de procéder aux vaccinations essentielles pour protéger la santé de nos compagnons.

Quels sont les tarifs pour les vaccins en 2020 ?

Le prix du vaccin est souvent identique que ce soit pour une primo-vaccination ou un rappel annuel et est de 68 € environ en 2020 (vaccin et injection).

La vaccination contre la Toux du chenil doit être faite séparément (par voie nasale) et coute environ 25€.

La première année, on peut donc compter un prix de vaccination de 195€ sans la toux du chenil et de 220€ lorsqu’elle est inclue. À partir de la deuxième année, il faut compter un budget de 70€ ou de 90€ suivant si vous avez les rappels de la toux du chenil à réaliser ou pas.

Une vaccination contre la piroplasmose coûte environ 90E.

 L’astuce du Mammouth :  Les assurances et mutuelles pour chiens proposent de plus en plus souvent des formules de prévention couvrant notamment les vaccins. En souscrivant à l’une de ces offres, vous serez en mesure de vous faire rembourser vos dépenses vétérinaires de vaccination.

Vous pouvez comparer les offres de santé pour chien avec notre comparateur gratuit et sans engagement (on ne fait que comparer) de manière à voir le taux de remboursement des vaccins. En plus de cela, une assurance santé pour chien vous couvrira en cas de maladie ou d’accident en vous remboursant les frais vétérinaires ainsi que les médicaments.

Questions fréquentes


  • Combien coûtent les vaccins du chien ?

    Le prix d’un seul vaccin pour un chien est d’environ 70€ en France en 2020, qu’il s’agisse d’une primo-vaccination ou un rappel annuel. Comme plusieurs vaccins sont nécessaires, la première année de vie, la vaccination du chien coûte donc environ 195€ à son propriétaire. Un coût supplémentaire de 25€ accompagne le vaccin de la toux du chenil, soit 220€ au total. À partir de la deuxième année, il faut compter un prix entre 70€ et 90€ pour les injections des rappels.


  • Quand faut-il vacciner son chien ?

    Les vaccins débutent dès le 2ème mois de vie du chiot, lorsqu’il sevré de sa mère. On parle de « primo-vaccination ». Cette première vaccination requiert 3 piqûres à raison d’un mois de délai entre chacune. Ensuite, des rappels sont à injecter chaque année jusqu’à la fin de la vie du chien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *