Parvovirose canine : la détecter et la soigner

Chienne atteint de parvovirose canine, en hospitalisation pour soins intensifs
Chienne atteinte de parvovirose canine, en hospitalisation pour soins intensifs.
Credits photo : cliniqueveterinairecalvisson.com

Infection virale du chien, la parvovirose est une pathologie très contagieuse. Elle est causée par le parvovirus du chien, et est aussi appelée gastro-entérite hémorragique. La transmission se fait par contact direct ou via les selles et les symptômes principaux sont des troubles intestinaux (présence de sang dans les selles), mais aussi des troubles cardiaques, alors bien plus dangereux (sans traitement, le taux de mortalité peut atteindre 91%). Il existe cependant des moyens préventifs et curatifs que nous allons découvrir dans cet article.  

Quels sont les symptômes de la maladie ? Comment la prévenir et soigner votre chien ? Quelle assurance maladie prend en charge les dépenses liées au traitement ? Le Mammouth Déchaîné répond à vos questions maintenant. 

Avant de vous lancer dans la lecture de cet article, prenez une minute pour comparer les assurances santé pour chien, de manière à avoir une idée de leur coût et de leurs offres de couverture santé. Ainsi, vous pourrez réaliser les soins nécessaires en ayant pleinement conscience des options qui s’offrent à vous. La comparaison est gratuite et sans engagement.

Sommaire : 

  • Qu’est-ce que la parvovirose du chien ?
  • Conséquences du CPV2 chez le chien et le chiot ?
    • La parvovirose canine intestinale
    • La parvovirose canine cardiaque
  • Mode de transmission de la parvovirose entre chiens
  • Comment diagnostiquer la parvovirose chez mon chien ?
  • Comment évolue la parvovirose et comment la traite-t-on ?
  • Peut-on prévenir la parvovirose ?
  • Les chiens guéris vont-ils la transmettre aux autres chiens ?
  • Vente de chien et parvovirose : que dit la loi ?

Qu’est-ce que la parvovirose du chien ?

La parvovirose a été identifiée en 1978. C’est une pathologie bactérienne infectieuse du chien qui est causé par un parvovirus canin de type 2, aussi appelé Canine ParvoVirus 2 ou CPV2.

Il existe également un parvovirus de type 1 qu’on appelle aussi Virus Minute Des Chiens (MVC), et il a principalement un impact sur les chiennes en période de gestation et sur les chiots de moins de 2 mois.

Cette pathologie attaque généralement la zone intestinale de votre animal de compagnie (gastro-entérite), mais la forme la plus dangereuse du virus attaque le cœur après incubation, et cause une mort instantanée.

Tous les carnivores sont susceptibles de la contracter, mais les humains ne sont heureusement pas concernés. Très tenace, elle peut résister longtemps en milieu extérieur. D’autre part, les traitements médicamenteux impliquant une hospitalisation en viennent difficilement à bout, et il existe aussi des vaccins spécifiques à ce virus en préventif.

Quels sont les symptômes de la parvovirose ?

Selon l’âge du chien atteint, l’intensité des symptômes diffère. En effet les symptômes sont très marqués chez le chiot (la majorité des victimes de ce parvovirus), alors qu’ils sont plus subtils chez le chien adulte.

De manière générale, quel que soit l’âge du chien, voici les symptômes de la parvovirose sont les suivants :

  • Votre chien se retrouve dans un état de léthargie, il est abattu et très faible.
  • Des diarrhées sanglantes apparaissent (diarrhées hémorragiques), et une odeur particulière est présente si la maladie est à un stade avancé.
  • votre chien a de la fièvre.
  • Des vomissements sont présents.

Ces premiers symptômes sont la source d’autres problèmes comme :

  • Une déshydratation et des surinfections, conséquences des diarrhées et des vomissements.
  • Une anémie et une endotoxémie : À cause de la porosité de la paroi intestinale, le sang peut passer au travers de la paroi intestinale et les endotoxines présentes dans l’intestin peuvent atteindre le sang.

Ces divers troublent entraînent à leur tour une baisse des défenses immunitaires (baisse des globules blancs) et l’animal s’affaiblit un peu plus chaque jour, pouvant aller jusqu’à la mort dans certains cas.

Conséquences du CPV2 chez le chien et le chiot ?

Le virus peut prendre deux formes distinctes qui ont chacun leur physiopathologie propre. Dans les deux cas, il faut savoir que le chien peut mourir sous deux à trois jours s’il n’est pas correctement hydraté (et cela nécessite souvent une hospitalisation) et qu’il est atteint des différents symptômes annoncés ci-dessus. Cependant, 80% des chiens adultes atteint par ce virus ne manifeste pas de symptômes et le taux de mortalité des chiens adultes ne dépasse pas 10%.

Les chiots sont plus sévèrement touchés et il faut prendre des précautions particulières, surtout s’ils ont moins d’un mois et qu’ils sont en contact avec de nombreux autres chiens. En effet, il existe un « trou » de protection du chiot face à cette maladie qui se situe entre le moment ou le chiot n’a plus les anticorps de sa mère, et le moment où le vaccin commence à être efficace (à partir des chiots de 16 semaines environ).

La parvovirose canine intestinale

Le virus se propage après ingestion dans le sang, où il va s’attaquer aux cellules à division rapides comme les ganglions lymphatiques. Cela entraîne une baisse des lymphocytes ainsi que la nécrose de certains tissus. Une détérioration de la qualité de la paroi intestinale permet aussi un passage de certaines bactéries dans le sang à cause de sa trop grande porosité.

Ce phénomène peut résulter en une réponse inflammatoire systémique (SIRS) et divers effets secondaires comme le syndrome de respiration aiguë, l’endotoxémie, et l’hyper coagulation du sang.

C’est seulement au bout de quelques jours que vous allez voir le virus apparaître dans les excréments avec du sang.

La parvovirose canine cardiaque

Cette forme de parvovirose est beaucoup plus rare, mais son sort n’en est que plus sévère. Elle concerne les chiots qui la contractent pendant la gestation ou à la naissance et elle résulte en un arrêt cardiaque soudain. Avant cela, le chiot a des difficultés respiratoires dues à un oedème pulmonaire, avec la présence de nombreuses zones nécrosées autour du coeur.

Une autre forme de parvovirose est aussi possible chez la chienne en cloque et porteuse du virus sous forme latente : Le chiot peut alors être soumis à une infection générale avec des lésions dans de nombreux organes et la présence d’hémorragies.

Mode de transmission de la parvovirose entre chiens

Le virus de la parvovirose se transmet par voie orale, mais aussi dans les excréments et les surfaces en contact avec le virus CPV2

Certaines races semblent présenter des prédispositions : les rottweilers, les pitbulls, les dobermans et les bergers allemands sont les races les plus sensibles. Les agents pathogènes sont fortement transmissibles et il sont résistants durant plusieurs jours.

A noter que l’homme n’a rien à craindre de la parvovirose puisqu’elle ne se transmet pas du chien à l’humain.

Comment diagnostiquer la parvovirose chez mon chien ?

Dès la première suspicion des symptômes cités plus haut, amenez-le chez le vétérinaire pour qu’il puisse réaliser une série de tests et déterminer s’il s’agit de la parvovirose ou d’une infection par des coronavirus ou des entérites, qui peuvent avoir des symptômes identiques. Les diarrhées avec la présence de sang, un faible taux de globules blancs et un intestin partiellement endommagé (nécroses…) vont indiquer le vétérinaire la présence de la parvovirose.

En fonction de l’avancée des symptômes, le vétérinaire commencera par ausculter votre chien et analyser les excréments. S’il le souhaite, il pourra compléter son diagnostic par une série d’examens comme un test par méthode ELISA ou une analyse au microscope. Une analyse PCR est aussi possible quand la concentration des virus dans les excréments est trop faible pour être détecté par la méthode ELISA. 

Comment évolue la parvovirose et comment la traite-t-on ?

Aucun traitement n’est à 100 % efficace contre cette pathologie, et comme mentionné plus haut, au plus tôt vous emmenez votre chien chez le vétérinaire, au plus vous augmentez ses chances de survies.

Dans une grande majorité des cas, la prise en charge des chiens infectés par la parvovirose nécessite une hospitalisation pour subir les divers traitements nécessaires :

  • Dans un premier temps, on va réhydrater l’animal par intraveineuse, de manière à compenser ce que le chien éjecte sous forme de diarrhée ou en vomi pour éviter une déshydratation (première cause de mortalité liée au CPV2).
  • Ensuite, un traitement antiémétique et antibiotique est injecté en sous-cutané pour neutraliser le virus sous quelques jours. En plus de cela, des vitamines B, du dextrose et des sels sont ajoutés pour compenser les carences de l’animal.
  • Des solutions pour soulager le mal-être de l’animal sont aussi administrées.
  • Dans certains cas plus graves, du plasma sanguin de chien ayant les anticorps peut être injecté pour créer augmenter les défenses immunitaires de votre compagnon. Cela se fait à partir de plasma congelé ou d’un chien présent dans les locaux du vétérinaire.
  • Quand le chien reprend des forces (au bout de deux ou trois jours en général), l’alimentation liquide va être substituée petit à petit par une alimentation solide par voir orale. Les antibiotiques sont ajustés tout au long du traitement en fonction de la capacité du chien à se défendre contre ce virus.

Il en va sans dire que ces traitements sont coûteux (hospitalisation, médicaments, tests, soins…) mais le taux de mortalité est de plus de 90% si le traitement n’est pas réalisé à temps. Et très souvent, cela implique une hospitalisation. 

Avec ce genre de traitement, votre chien à de grandes chances de survie (entre 80% et 95% de chance de survie), même s’il est un peu moins élevé pour les petits chiens comme les Chihuahuas et les Rottweilers par exemple.

Souscrire à une assurance santé pour animaux est un choix judicieux, car elle pourra prendre en compte une partie des frais vétérinaires et vous pourrez proposer à votre chien les meilleurs traitements. Le Mammouth Déchaîné propose un comparateur indépendant qui regroupe des milliers d’offres. Le tout est gratuit et sans engagement.

Peut-on prévenir la parvovirose ?

La prévention est votre meilleure arme pour ne pas faire face à cette pathologie et un vaccin existe pour cela. Il s’agit du vaccin P et voici le planning de vaccination : Il est injectable entre la huitième et la douzième semaine de vie de votre chien et il consiste souvent en deux injections à un mois d’intervalle. Le rappel se fait chaque année ou tous les deux ans selon le risque. Dans tous les cas, chaque chien et environnement sont différents et c’est pour cela que seul votre vétérinaire pourra vous renseigner sur le planning exact de vaccination. 

Dans les zones à haut risque de contamination, d’autres précautions peuvent être mises en place qui permettent une diminution considérable des risques de contamination. Les voici :

  • Déparasiter mon chien avec la régularité requise ;
  • Si un chien atteint de parvovirus, vous devez désinfecter tout son environnement avec de l’eau de javel diluée à 1/30e avant que d’autres chiens ou chiots rentre en contact avec celui-ci. Il est par ailleur conseillé de ne pas emmener de chiot dans les 6 mois après le traitement du chien malade.
  • Désinfectez les endroits ou votre chien à fait ses besoins avec une eau de javel à 1/15e cette fois-ci. Soyez particulièrement attentif à cela si un chiot non vacciné se trouve dans les environs.
  • Conserver ses aliments dans un endroit hors de portée des rongeurs ;
  • Garder propres les gamelles.

Les chiens guéris vont-ils la transmettre aux autres chiens ?

Le virus de la parvovirose n’est contagieux que pendant 4 ou 5 jours, et il n’est donc pas un danger pour les chiens environnants. Il est tout de même important de les faire vacciner, car comme nous l’avons vu, c’est le meilleur moyen de prévenir ce mal !

Certaines sources disent avoir trouvé des traces du virus dans les excréments de chien guéris et c’est pour cela que nous recommandons de vacciner les autres chiens, de tenir à l’écart les chiots pendant un temps, ainsi qu’un nettoyage de l’environnement avant que le chien ne rentre à la maison après son séjour à l’hôpital. 

Vente de chien et parvovirose : que dit la loi ?

Étant donné les risques élevés de contagion, la loi du 22 juin 1989 interdit la vente d’animaux porteurs du virus maintenant qu’il a été considéré comme vice rédhibitoire.

Cela veut dire que si un chien malade vous a été vendu, vous devez le retourner au vendeur et demandez à être remboursé. Cependant, il faut faire attention au temps légal dans lequel vous pouvez ramener votre chien malade.
Vous avez 5 jours à compter de la date d’achat pour faire diagnostiquer la parvovirose par un vétérinaire et 30 jours pour ensuite faire annuler la vente ou poursuivre le vendeur en justice devant les autorités compétentes. 

Le certificat, fait durant les 5 jours suivant l’acquisition de votre boule de poil est nécessaire pour lancer l’action de rédhibition. 

En conclusion, la parvovirose est une maladie contagieuse qui nécessite un traitement médicamenteux lourd pour votre chien et votre portefeuille, mais c’est une étape essentielle à a survie. 

Si vous avez souscrit à une assurance santé animale, votre mutuelle prendra en charge les frais liés aux soins de votre compagnon.

Si vous n’avez pas encore souscrit d’assurance maladie, utilisez notre comparateur en ligne. Gratuit et simple d’utilisation, il fait le tri entre les différentes assurances santé. N’attendez plus pour vous protéger des frais de la parvovirose.

5 Réponses à “Parvovirose canine : la détecter et la soigner”

  1. J’ai adopté un petit chiot tout récemment et grâce à votre site j’ai pu comprendre son soucis.
    Quel inquiétude de voir ma petite boule de poil être prise de nombreux vomissements et de fortes poussées de fièvres ! Merci le Mammouth, grâce à vous j’ai pu foncer chez le vétérinaire et mon petit Ioka est maintenant guéri

  2. Léa Ramirese

    Etant en école de vétérinaire à SupVéto, je vous remercie pour cette article qui a apporté un peu de concret à tous ces cours beaucoup trop théorique… De plus, vous m’avez fait changer d’avis, je vais faire vacciner mon chien au cas où. ça n’arrive jamais qu’aux autres et il vaut mieux prévenir que guérir il parait ^^
    Bonne journée

  3. Pascal Kule

    Bonjour,
    Je viens de perdre mon malinois de 7 mois ce matin du 22 Aout 2019 aux environs de 6 heure du matin pendant que je me preparai pour aller au boulot. Elle est morte entre mes mains , et mon fils est vraiment triste et cela m’écoeure car on y avait presque investi en temps, en ressources et en affection. Néamoins nous venons de retenir la lecon car moi le responsable j’étais ignorant parceque je n’avais pas toutes ces informations.
    J’ai promis à mon fils de ramener un autre chiot à la maison de que possible, mais je voudrais votre orientation et conseils par rapport au temps de déparasitage du milieux avant qu’on améne un autre chiot pour qu’il ne soit pas exposé.

    • Bonjour Pascal,
      Je suis très attristé par cette nouvelle et j’espère que vous allez retrouver une petite boule de poil rapidement. Cependant, en effet il faut respecter un temps de déparasitage avant d’emmener un autre chiot à la maison, de trois semaines environ.
      Cependant, il faut aussi savoir que certains virus peuvent survivre plus longtemps et il est donc important de bien réaliser tous les vaccins à temps (à deux mois environ). Avant cette période, le chiot est protégé par les anticorps de sa mère et vous n’avez donc rien à craindre.
      Je vous conseille tout de même de contacter votre vétérinaire traitant et de lui présenter le carnet de santé de votre malinois, de manière à ce qu’il vous précise exactement le temps de déparasitage suivant le vécu de votre animal.

  4. Bonjour
    J’ai voulu aider en étant FA un chien avec domedecie très sévère sortant de la fourrière. La première nuit vomit je nettoyait et a mon réveillé grosse diarrhée partout. Emmené en urgence une 2eme fois chez véto verdict parvovirose. Mais j’ai deux chiennes adultes vacciné et a jour. J’ai désinfecter tout les sols a la javel laver tout les draps ou il s’est couché. Mais durant la nuit je ne sais pas si les chiennes sont allés lécher ou mis leur museau. Il y a t il un risque pour elle ou comme elles sont vaccinés je peux être tranquille

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *