Tout savoir sur la Leishmaniose du Chien : Maladie, Traitements, Symptôme et Zones de contamination

Si vous êtes l’heureux propriétaire d’un chien et que ce dernier présente des symptômes d’amaigrissement ou de lésions cutanées, alors ce que l’on va vous raconter dans la suite de cet article est pour vous, car il est peut-être atteint de la Leishmaniose canine !

Quels sont les symptômes de la maladie ? Comment la prévenir et soigner votre chien ? Dans quelles zones géographiques la maladie est-elle la plus présente ? Le Mammouth Déchaîné répond à vos questions maintenant. 

Avant de vous lancer dans la lecture de cet article, n’hésitez pas à comparer les assurances santé pour chien, vous pourrez ainsi vous faire une idée de leur coût et de leurs offres de couverture santé. La comparaison est gratuite et sans engagement.

La leishmaniose du chien, qu’est ce que c’est ?

La leishmaniose est une maladie qui touche à la fois les animaux comme les chiens, les chats, les renards ou encore les lapins. Mais aussi étonnant que cela puisse paraître elle peut aussi contaminer l’homme !

Mais d’où la maladie tient-elle ce nom assez farfelu ? L’origine de la leishmaniose vient du spécialiste écossais en pathologie William Boog Leishman. Il  a été le premier en 1901 à déceler le parasite qui était à l’origine de la transmission de la Leishmaniose.

La maladie est causée par la piqure du phlébotome. Le phlébotome est un insecte de petite taille, qui fait parti de la famille des psychodidae et qui peut se confondre très facilement avec un moustique.

La femelle du phlébotome se nourrit essentiellement de sang pour pouvoir faire éclore ses œufs qui vont ensuite évoluer dans les milieux ruraux et secs, ainsi que les vieilles pierres des habitations situées autour du bassin méditerranéen français.

Sa taille varie généralement entre 1,5 et 4,4 mm de long et restreint donc considérablement ses déplacements. De ce fait, les zones affectées par la leishmaniose du chien sont quand même réduites et sont très facilement localisables.

La leishmaniose peut se développer de manière très différente et peut varier en fonction des chiens qui en sont atteints. On distingue ainsi 3 signes de développement de la maladie :

  • Soit le chien est porteur de la maladie et il n’en développe aucun signe.
  • Soit le chien va éliminer de manière naturelle le parasite.
  • Soit le chien va développer la maladie à travers une diversité de degré.

La leishmaniose chez le chien peut-être diagnostiquée de deux manières différentes :

  • Grâce à une analyse sanguine qui peut-être effectuée en laboratoire ou en clinique vétérinaire.
  • Le phlébotome peut-être aussi identifié par l’intermédiaire d’un calque cutané ou d’un prélèvement de moelle osseuse.

Quelles différences entre la Leishmaniose humaine et la Leishmaniose canine ?

Chez l’Homme, la leishmaniose n’est pas une maladie forcément très connue de tous, mais pourtant elle fait partie des 4 maladies qui préoccupent le plus l’Organisation Mondiale de la Santé avec la Tuberculose, le Sida et le Paludisme. En effet, dans le monde, 14 millions d’individus sont touchés par cette maladie.

Chez l’Homme la Leishmaniose peut se développer de 4 manières différentes :

  • La leishmaniose viscérale : Elle est la forme de la maladie qui entraîne le plus de morts dans le cas où aucun traitement n’est suivi.
  • La leishmaniose cutanée : C’est la forme de la leishmaniose que l’on retrouve le plus. Elle cause des plaies sur la peau et laisse ensuite des cicatrices.
  • La leishmaniose cutanéo-muqueuse : Cela commence par des ulcères au niveau de la peau et attaque ensuite les tissus comme la bouche et le nez.
  • La leishmaniose cutanée diffuse : Cette forme de la maladie se rapproche d’une forme de lèpre.

Les symptômes de la Leishmaniose

Chien atteint d’une leishmaniose cutanée diffuse. Crédits photo : Jardinage.lemonde.fr

Les signes de Leishmaniose n’apparaissent pas forcément immédiatement après que le phlébotome ai piqué votre chien. On peut déceler des symptômes de Leishmaniose jusqu’à 8 ans après que votre chien a été piqué par le phlébotome.

Mais quels sont exactement ces symptômes ?

Les signes de la maladie sont très variables chez le chien. Cependant, les symptômes suivants devraient vous alerter :

  • Une perte de poids de votre chien alors qu’il continue pourtant à avoir de l’appétit
  • Il peut également arriver qu’il saigne du nez ou que ses griffes poussent très rapidement et de manière inhabituelle.
  • Des poussées de fièvre peuvent apparaître
  • Des lésions au niveau de la peau qui apparaissent principalement autour des yeux et du nez.
  • Des pertes de poils avec apparition de croûtes et de pellicules

Lorsque la maladie touche plusieurs organes internes de votre chien, plusieurs pathologies plus ou moins graves apparaissent telles que :

  • Des diarrhées avec présence de sang
  • Des insuffisances au niveau des reins
  • Des perturbations de circulation sanguine (anémies)
  • Grosseur de la rate et des ganglions
  • L’apparition d’Arthrite

Généralement, le premier signe clinique mis en évidence lorsque votre chien est porteur de la leishmaniose est la présence de lésions cutanées.

Comment se transmet la Leishmaniose ?

Moustique phlébotome, transmetteur de leishmanies. Crédits photo : Technidog.com

La leishmaniose se transmet au chien de manière vectorielle c’est-à-dire par la piqure de la femelle phlébotome.

Quand le phlébotome pique le chien, il va se nourrir de son sang et ensuite lui transmettre les leishmanies s’il les porte dans son organisme.

Les phlébotomes portent des leishmanies à partir du moment où ils ont piqué un chien qui portait la maladie. Il n’y a que le chien ou encore le renard et le loup qui contaminent le phlébotome. L’homme, même s’il est porteur de la leishmaniose ne peut pas contaminer un phlébotome s’il se fait piquer.

Carte de la leishmaniose canine en France

La Leishmaniose est répartie géographiquement en fonction de l’environnement dans lequel évolue le Phlébotome. Les phlébotomes apprécient particulièrement la chaleur, c’est pour cela que la maladie apparaît généralement dans des milieux ou la température se situe entre 15 et 20°C. On retrouve ainsi une forte concentration de phlébotomes tout autour du bassin méditerranéen français.

La présence de la maladie dans l’hexagone ne fait que s’accroitre ces derniers temps. Ceci peut s’expliquer par le fait que le climat se réchauffe de plus en plus.

Carte de répartition de la leishmaniose en France. Crédits photo : Conseils-veto.com

La leishmaniose est présente dans environ 25 départements français ce qui correspond à 20% du territoire.

On retrouve la maladie dans des zones comme l’Afrique ou le Moyen-Orient. Mais dans le futur, la maladie tendra à se développer dans le nord de l’Europe, on la retrouve déjà d’ailleurs en Allemagne et en Suisse.

Les régions les plus touchées en France par la Leishmaniose sont :

  • L’Occitanie
  • La région Provence Alpes Côte d’Azur
  • La Corse

Si vous prévoyez de vous rendre en vacances dans ces régions, veuilliez prendre toutes les précautions nécessaires pour que votre chien évite de se faire piquer par le phlébotome. D’ailleurs si vous voulez d’autres informations concernant les vacances avec votre chien, vous pouvez consulter notre infographie sur les 19 conseils pour partir sereinement avec son chien en vacances.

A quelle période la Leishmaniose se développe-t-elle ?

La maladie connaît des pics de contagion sur la période allant de juin à septembre et elle peut même s’étendre de mars à novembre en fonction des conditions météorologiques.

La période de la journée où les chiens sont les plus susceptibles de se faire piquer se trouve surtout en fin d’après midi ou en soirée au moment ou l’humidité commence à tomber.

Quelles protections et mesures de prévention pour votre chien ?

Chien atteint de leishmaniose cutanéo-muqueuse. Crédits photo : virbac.com

Pour les propriétaires de chiens résidant dans des zones à risques ou susceptibles de se rendre dans des zones où la Leishmaniose est présente, il existe 2 modèles de protection possibles :

  1. Limiter aux maximums les risques que votre chien se fasse piquer par le phlébotome
  2. Le faire vacciner contre la Leishmaniose

Comment éviter les piqures du phlébotome ?

Trois solutions sont envisageables pour que votre chien évite de se faire piquer par un phlébotome et contracte ensuite la Leishmaniose :

  • Éviter les promenades dans des endroits humides, lieux favoris des phlébotomes.
  • Sortez votre animal à des moments où le phlébotome n’est pas en activité, c’est-à-dire plutôt en pleine journée. Les sorties en soirée sont à proscrire puisque c’est à ce moment-là que votre chien est le plus susceptible de se faire piquer
  • Faites en sorte que le phlébotome ne pénètre pas dans votre logement, surtout la nuit. Il est conseillé de laisser les fenêtres fermées ou bien d’investir dans un système de moustiquaire.

Vous pouvez aussi protéger votre chien en lui appliquant des insecticides directement sur le poil. Vous pourrez en discuter avec votre vétérinaire qui saura vous conseiller sur l’insecticide qui convient le mieux. L’utilisation de ces produits se fait durant la période où le phlébotome est le plus actif, c’est-à-dire du mois de mars à novembre.

Existe-t-il un vaccin contre la Leishmaniose ?

Heureusement, il existe un vaccin ! D’ailleurs le chien est la seule espèce à pouvoir se faire vacciner contre la Leishmaniose.

Le vaccin est possible dès l’âge de 6 mois, mais il est nécessaire de vérifier au préalable si le chien ne porte pas déjà le parasite.

Si le chien n’est pas porteur, alors il sera piqué 3 fois à 2 semaines d’intervalle et un rappel annuel sera ensuite nécessaire.

La primo-vaccination comprenant les 3 injections et le test préalable coûte environ 230€ et le rappel annuel coûte 120€/an environ.

Est-ce que la vaccination de mon chien est nécessaire ?

Elle est préconisée, car même si elle n’enlève pas complètement le risque pour votre chien de contracter la leishmaniose. La vaccination permet de mieux les protéger, surtout pour les animaux qui vivent dans une zone dite à risque ou pour ceux qui doivent s’y rendre pour les vacances par exemple.

Les traitements pour lutter contre la Leishmaniose du chien

Forme prononcée de leishmaniose avec d’importantes lésions cutannées. Crédits photo : photo Dr Héripret – CHV Frégis.com

Malheureusement pour votre animal de compagnie, la leishmaniose n’est pas une maladie qui se guérit, et il devra vivre avec jusqu’à la fin de ses jours. En effet, à l’heure actuelle, aucune solution ne permet d’éliminer les parasites présents dans l’organisme de votre animal.

Mais l’état du chien malade peut se voir amélioré via une injection couplée à une prescription médicamenteuse administrée par voie orale :

  • Le Glucantine : Traitement quotidien de 3 ou 4 semaines suivant les résultats, par injection sous-cutanée. Le prix du traitement est d’environ 120€ pour un chien de 5Kg et de 240€ pour un chien de 10Kg.
  • En parallèle l’Allopurinol est à donner par voie orale tous les deux jours, durant toute la durée de vie de l’animal. Prix du traitement : environ 6€ par mois.

En plus du traitement, un bilan sanguin de suivi est nécessaire tous les 6 mois pour vérifier le taux d’anticorps et l’évolution de la maladie.

  • Cout de la consultation : 35€ environ tous les 6 mois (5,8€/mois).
  • Cout du test de dépistage de la leishmaniose ainsi que de la prise de sang : 25€ environ (4,2€/mois).

Cout total du traitement de la leishmaniose

  • Cas d’étude pour un chien inférieur à 5Kg : 312€ la première année et 16€/mois ensuite (192€/an)
  • Cas d’étude pour un chien entre 5Kg et 10Kg : 432€ la première année et 16€/mois ensuite (192€/an).

Ce traitement-là va diminuer, voire effacer complètement les symptômes de la Leishmaniose, mais votre chien sera toujours porteur du parasite puisque la maladie est chronique, et ce n’est pas parce que votre chien suit ce traitement qu’il ne pourra pas connaître de rechutes.

Être remboursé des frais de la leishmaniose grâce à une assurance santé pour chien

Comme vous avez pu le constater, la vaccination préventive de la leishmaniose est couteuse (230€ la première année, puis 120€/an), et les soins « curatifs » en cas de contamination sont aussi très onéreux (entre 312 et 432€ la première année, puis 192€/an dans nos cas d’études). C’est pour cela que si votre chien est porteur de la maladie ou si vous vivez ou voyagez dans le sud de la France, la souscription à une assurance maladie pour chiens peut-être une solution pour réduire les frais.

En effet, une assurance santé pour chien peut vous rembourser jusqu’à 100% des frais vétérinaires, des médicaments et des vaccins suivant les formules de santés proposées.

Comparez les assurances pour chien maintenant à l’aide de notre comparateur en ligne, gratuit et sans engagement (on ne fait que comparer).

Sources :

  • http://www.ma-vie-de-galgo.com/article-leishmaniose-et-traitements-de-mes-levriers-galgos-en-2013-120337239.html
  • https://www.dietvet.com/fr/product/11073/merial-glucantime-300-mg-ml-solution-injectable-pour-chien-5-ampoules-de-5-ml.html
  • http://www.mouss-le-chien.com/conseils/soins/combien-coutent-vaccins-chiens.html

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *