Leucose, Immunodeficience Virale Feline (FIV) – Tout savoir

Immunodeficience Feline - FIV chat
Immunodefience Feline – FIV

Le syndrome d’immunodéficience féline ou leucose féline sont des maladies contagieuses souvent mortelles provoquées par des virus tels que la FIV et le FeLV

Les maladies virales chez le chat

La FIV et le FeLV sont souvent confondus à cause de leur appartenance à la famille des rétrovirus. Non seulement leurs symptômes sont indiscernables, mais aussi parce que le kit utilisé pour les tester est le même. Cependant, la FIV est beaucoup moins contagieuse que le FeLV.

Le FIV ou sida du chat

Le virus de l’immunodéficience félin ou FIV est un virus qui est à l’origine d’une pathologie nommée syndrome d’immunodéficience acquise du chat. C’est une maladie très grave. Ce virus est responsable d’une immunodéficience qui rend le chat fragile et donc vulnérable aux infections.

Ce virus n’est pas transmissible à l’homme et se transmet UNIQUEMENT ENTRE FELINS par :

  • la morsure pendant les bagarres entre chats. Il se trouve dans la salive.
  • par voie sanguine lorsqu’il y a blessure.
  • Il peut se propager également entre chats lors de « nez à nez » ou de léchage partagé.
  • par voie sexuelle lors de la gestation ou l’allaitement est aussi possible. Une chatte contaminée pendant sa gestation peut transmettre le virus au fœtus par le placenta ou au chaton par le lait. En d’autres termes, pendant sa gestation, la femelle n’a pas le temps de créer des anticorps protecteurs, ses défenses naturelles diminuent donc elle est plus vulnérable. Ceci étant, ce cas est très rare.

Les infections s’avèrent plus fréquentes chez les félins vivant en communauté et les chats errants compte tenu de leurs conditions de promiscuité, tandis qu’elles sont rares pour les animaux domestiques (qui ne sont pas en contact avec d’autres chats).

Les symptômes de la FIV

Les infections dues à ce virus ne se manifestent pas immédiatement, elles peuvent rester cachées pendant des années. On distingue quatre niveaux bien différents de la FIV.

Le premier niveau correspond à la contamination : les symptômes sont de courte durée et peu détectables (fièvre, extinction de voix ou baisse de forme). Il se peut même qu’aucun symptôme ne se déclare.

Le second niveau correspond à la phase asymptomatique. L’animal porte déjà le virus, mais ne montre aucun trouble. La durée s’étend de quelques mois à plus de 10 ans.

Au troisième niveau, la maladie se déclare. Le syndrome d’immunodépression et la dégradation de l’état général du chat se manifestent (tumeurs, anémie, leucémie).

Au quatrième niveau (appelée phase terminale), la maladie s’aggrave : gingivite, gastro-entérite et coryza se manifestent et viennent empirer la pathologie du chat immunodéprimé.

Malheureusement, il n’existe à ce jour aucun vaccin contre la FIV. La prévention possible reste la stérilisation ou le fait d’éviter tout contact entre animaux sains et malades.

La leucémie virale féline ou FeLV

La leucémie virale féline existe dans le monde entier. Cette maladie est la plus mortelle chez les chats domestiques. Si votre chat est amené à sortir, à être en contact avec d’autres animaux en particulier des félins ou encore est particulièrement jeune, soyez très vigilant !

La maladie se transmet par

  • les fluides corporels échangés au cours de morsure et blessure (en cas de contact sanguin lors de bagarres),
  • la salive (lors de léchage mutuel, éternuements, partage du même bac ou gamelle),
  • les expectorations,
  • les larmes,
  • les urines et matières fécales,
  • la gestation et l’allaitement. Dans ce dernier cas, le chaton peut éliminer le virus par lui-même et ne montre jamais un signe de faiblesse. Il faut également savoir que cette maladie peut entraîner l’avortement.

À noter que l’agent infectieux FeLV ne résiste pas très longtemps à l’extérieur, c’est-à-dire qu’il a une très faible persistance dans l’environnement. Mais une fois abrité dans un organisme, en l’occurence chez un chat contaminé, il sera contagieux tout au long de la vie de l’animal porteur.

Les symptômes du FeLV

La déclaration de cette maladie est pareille à celle du sida du chat. Lors de la phase asymptomatique, l’animal est porteur du virus, mais ne présente aucun trouble. La durée de cette phase s’étend de quelques mois à 4 ans.

La prévention

La vaccination reste le seul moyen de prévention contre le FeLV. Ils sont particulièrement conseillé en raison de l’existence de la phase asymptomatique qui rend le diagostic de la maladie extrêmement difficile ! Le vaccin s’avère être efficace pour 80 à 90 % de la population féline vaccinée.

Un autre moyen d’éviter toute contamination du FeLV est la séparation des chats sains des chats malades.

Les maladies secondaires liées au FIV du chat

L’immuno déficience du chat rend notre compagnon hautement sensible à toute attaque extérieure de son organisme et ouvre donc la porte à de nombreuses autres maladies, souvent contagieuses qui profitent de la faiblesse du système immunitaire du chat.

Le Coryza, la panleucopénie, la rhinotrachétié virale, le typhus … sont souvent cités par les propriétaires de chats immuno déficients.

Il est possible de soigner ces maladies, mais l’immuno déficience de votre animal de compagnie le rendra sujet à des rechutes.

FIV ou FeLV sont des maladies immuno déficientes graves chez le chat. Les soins qu’ils soient préventifs ou curatifs coûtent cher.

D’autre part, comme évoquée ci-dessus, la faiblesse du système immunitaire de votre chat le rend vulnérable à des maladies contagieuses.

C’est pourquoi de plus en plus de propriétaires d’animaux domestiques choisissent de souscrire à une mutuelle santé animale qui moyennant 8 € par mois (en fonction des formules choisies et des prestations prises en charge) couvrira votre animal et vous évitera de dépenser des sommes folles chez le vétérinaire.

Le Mammouth déchaîné a créé un comparateur en ligne qui vous aide à trouver l’assurance santé qui répond aux besoins de votre chat. Faites le test, c’est simple et gratuit.